Torras, la crème catalane de l'Espagne
© Getty Images

Si l'Espagne domine actuellement le football mondial, elle le doit en partie au FC Barcelone. D'autres clubs ont bien sûr contribué à l'ascension de la Roja, mais la sélection espagnole actuelle, dans son esprit comme dans sa composition, doit beaucoup aux pensionnaires du Camp Nou.

Un phénomène similaire est peut-être en train de se développer en futsal. Actuellement, six des 14 internationaux espagnols évoluent avec le club blaugrana. La section futsal de Barcelone s'inspire de plus en plus souvent de l'équipe de football à onze, comme en témoignent le deuxième championnat d'Espagne consécutif et le premier trophée européen remportés en 2012.

L'un des rouages essentiels de cette réussite barcelonaise et espagnole est Torras. Plus tôt dans l'année, il a ajouté à son palmarès déjà bien rempli un Soulier d'Or adidas lors de l'UEFA EURO de Futsal. Cette récompense est presque trompeuse, car Torras joue plus le rôle d'un Xavi que d'un David Villa. Quoi qu'il en soit, elle souligne l'importance du joueur en équipe d'Espagne.

À 32 ans, le champion du monde 2004 avec la Roja pense que la sélection nationale peut tirer profit de la confiance et de la compréhension forgées en Catalogne. "C'est quelque chose de très important pour nous", dit-il à FIFA.com. "C'est toujours mieux quand les joueurs de l'équipe nationale se connaissent bien et qu'ils ont partagé beaucoup de bons moments ensemble. Il est vital de bien connaître vos coéquipiers, de leur faire entièrement confiance et de comprendre ce qu'ils font sur le terrain. Toute équipe a besoin d'une base comme ça et nous avons la chance de l'avoir."

"Mais je dois souligner que cela ne s'arrête pas aux joueurs de Barcelone", ajoute Torras. "Dans cette équipe, nous nous connaissons tous très bien, car cela fait longtemps que nous jouons ensemble. Nous suivons tous les mêmes principes et je suis reconnaissant d'avoir des collègues avec qui je prends autant de plaisir à jouer."

Qualité et unité
Ce plaisir a été particulièrement évident lors de la victoire de l'Espagne 8:3 contre le Panama, au cours de laquelle Torras a une nouvelle fois mêlé énergie et habileté technique pour livrer une performance éblouissante. Après le titre européen, on attend beaucoup des Espagnols à Thaïlande 2012. Torras est l'un des trois rescapés de l'équipe qui avait remporté la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA il y a huit ans.

La star du Barça est donc bien placée pour donner son avis les chances de la Roja de rééditer un tel exploit. "Individuellement, nous sommes une équipe très différente de celles de 2004 et 2008", juge-t-il. "Les joueurs qui composent la sélection aujourd'hui ont un style différent de leurs prédécesseurs. Il y a toujours autant de qualité, mais le plus important est que notre philosophie, nos principes et notre unité soient toujours les mêmes. Il est vrai qu'il y a eu un changement de génération, mais notre victoire à l'EURO a prouvé que c'était quelque chose de positif. Cela nous a donné confiance en nos moyens de pouvoir atteindre la finale, ici à la Coupe du Monde, et de gagner le trophée. En tout cas, c'est ce que nous espérons."

"Cela dit, nous savons que ça va être dur", prévient-il. "Pas seulement avec le Brésil. Il y a d'autres équipes capables de gagner ce tournoi : la Russie, l'Italie, l'Iran, l'Argentine, le Portugal. Ce sont tous de réels prétendants. C'est pourquoi nous savons que nous devrons réaliser une grande Coupe du Monde pour pouvoir être de nouveau champions du monde."