Sensation colombienne et démonstration espagnole
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE - La première journée des huitièmes de finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Thaïlande 2012 a été marquée par l'exploit d'un nouveau venu à ce niveau. En effet, la Colombie a validé son billet pour les quarts de finale au terme d'une lutte épique contre l'Iran. Les Cafeteros ont cependant tremblé jusqu'au bout face au poids lourd du futsal asiatique (2:1).  

Les spectateurs venus au stade Nimibutr pour assister au duel entre l'Espagne, championne d'Europe en titre, et le pays hôte de la compétition espéraient sans doute une surprise du même genre. Malheureusement, la Roja a rapidement douché l'enthousiasme des fans thaïlandais pour s'imposer 7:1.

Dans le premier match de la journée, le Paraguay a fait de la résistance face au Portugal mais la sélection lusitanienne a fini par prendre la mesure de son adversaire sud-américain. Une fois de plus, Ricardinho et Cardinal ont fait parler leur talent. Grâce à eux, le Portugal s'est assuré un succès tranquille (4:1).  

L'Ukraine a connu beaucoup moins de difficultés pour venir à bout de son adversaire. À la mi-temps, les Européens menaient 6:0 devant le Japon. Le champion d'Asie en titre s'est ressaisi après la pause, au point d'entamer une remontée prometteuse. Mais l'écart était trop important et les Slaves l'emportent finalement 6:3.

Résultats
Paraguay 1:4 Portugal
Ukraine 6:3 Japon
Espagne 7:1 Thaïlande
Iran 1:2 Colombie

Le but
Espagne - Thaïlande, 7:1, Kritsada Wongkaeo, 38'48
Le dernier but de la Thaïlande dans cette compétition est intervenu bien trop tard pour peser sur l'issue de cette rencontre à sens unique entre le champion d'Europe en titre et l'hôte du rendez-vous mondial. Apiwat Chaemcharoen trouve son coéquipier Kritsada Wongkaeo dans la surface espagnole. Celui-ci effectue un contrôle de la semelle, avant d'expédier le ballon sous la barre d'une frappe rageuse, pour la plus grande joie du public et de ses partenaires.  

Les moments-clés
Le festival Ricardinho : Contre le Paraguay, Ricardinho a semé la panique dans la défense sud-américaine. Le numéro dix portugais a sans doute livré là l'une des meilleures performances individuelles du tournoi, qualifiant ainsi pratiquement à lui seul son équipe pour le tour suivant. Ses dribbles insaisissables ont donné le tournis aux joueurs de l'Albirroja pendant tout le match. La star portugaise termine la partie avec deux buts et une passe décisive.

Honneur aux fans : Lors des matches Espagne-Thaïlande et Ukraine-Japon, les spectateurs se sont fait remarquer. Le duel entre le pays hôte et le champion d'Europe s'est déroulé dans une ambiance électrique. Sous l'effet des drapeaux, des maquillages, de la musique et des chants, le stade s'est transformé en un véritable chaudron. Les joueurs thaïlandais ont naturellement pris le temps de remercier ce public exceptionnel malgré la défaite. De leur côté, les fans japonais se sont une fois de plus distingués par leur élégance, en applaudissant chaleureusement le sélectionneur ukrainien Gennadiy Lisenchuk. Ils ont également soutenu leur équipe avec énergie, en dépit d'une situation rapidement compromise.

Les Cafeteros créent la surprise : La qualification de la Colombie pour la phase finale de cette Coupe du Monde de Futsal de la FIFA pouvait déjà être considérée comme une petite surprise en soi. En terminant à la deuxième place du Groupe F, les Sud-Américains ont largement dépassé toutes les attentes placées en eux. Cette fois, il faut carrément parler de sensation. En effet, les Cafeteros ont déjoué tous les pronostics pour battre l'Iran (2:1) et s'inviter en quarts de finale de Thaïlande 2012. Yefri Duque et Angellott Caro ont été les grands artisans du succès colombien. Le gardien Juan Lozano a lui aussi joué un rôle essentiel, en ne laissant passer qu'une seule des 54 tentatives iraniennes.

La stat
117 - Comme le nombre de matches qui se sont écoulés depuis la dernière défaite de l'Espagne. Les Européens n'ont plus perdu depuis 2005 et un match amical contre le Brésil (2:1). La Seleção est la seule équipe à avoir fait mieux. Entre 2005 et 2010, les Sud-Américains ont disputé 151 rencontres, sans jamais connaître la défaite.

Entendu…
"Nous avions atteint un très bon niveau pendant les qualifications. Je pensais que nous pourrions reproduire ces performances en Coupe du Monde mais cela n'a pas été le cas. C'est bien dommage" - Fernando Leite, sélectionneur du Paraguay  

Le programme

Lundi 12 novembre (en heure locale)
Italie - Égypte 16h00
Brésil - Panama 18h30
Russie - République tchèque 18h30
Serbie - Argentine 21h00