L'Ukraine a atteint les quarts de finale de chaque tournoi de l'UEFA et de la FIFA depuis 2010. Cependant, elle semble avoir du mal à se maintenir à ce niveau. "La situation n'est pas facile là-bas en ce moment", explique Dmytro Bondar, vice-capitaine de l'équipe, à FIFA.com. "Mais au moins, l'équipe ne s'est pas écroulée et nous avons même progressé dans certains domaines."

Bondar a porté le brassard dans le dernier match de groupe de l'Ukraine, contre une Australie qui avait absolument besoin d'un bon résultat. Une victoire 3:1 a permis aux Ukrainiens de perpétuer une tradition : ils ont atteint la phase des matches à élimination directe dans toutes les Coupes du Monde de Futsal de la FIFA auxquelles ils ont participé. Pour Bondar, vétéran du groupe avec ses 32 ans, la qualification pour les huitièmes de finale de Colombie 2016 a une saveur particulière. "Nous sommes fiers de nos performances, mais la situation est difficile en Ukraine, pour un mélange de raisons politiques et économiques. Il y a eu une très bonne période pour le futsal en Ukraine, où beaucoup d'équipes avaient des joueurs de qualité, mais ce n'est plus le cas à présent", reconnaît-il. "Malheureusement, nous avons perdu de très bonnes équipes, mais nous avons conservé des joueurs impressionnants, avec lesquels nous avons travaillé et nous nous sommes entraînés. Cela explique nos belles performances aux Championnats d'Europe et en Coupe du Monde."

Le talent qui permet à l'Ukraine de rivaliser avec les meilleures sélections de la planète depuis des années semle effectivement toujours présent, même si seulement quatre clubs du championnat ukrainien sont représentés en sélection. La moitié de l'équipe est issue du club pour lequel évolue Bondar, le Lokomotiv Kharkiv, qui a terminé en tête du championnat la saison passée, avant de finir deuxième des play-offs, derrière l'Energy Lviv. "À cause de tous les problèmes, il ne peut pas y avoir beaucoup de grosses équipes. Cela fait que le championnat ukrainien n'est pas à son meilleur niveau en ce moment", poursuit Bondar. "Cela se reflète dans les performances et les résultats au niveau international. Comme le championnat local n'est pas d'un très haut niveau, les joueurs ne peuvent pas acquérir l'expérience dont ils ont besoin."

Le gardien et capitaine Ievgen Ivanyak fait partie de ces joueurs de talent et d'expérience. Il fera son retour à l'occasion du huitième de finale contre l'Argentine, après sa suspension contre l'Australie. À cette occasion, Bondar avait porté le brassard à sa place, et avait même inscrit un deuxième but décisif pour son équipe. "Ivanyak est notre capitaine, le leader de notre équipe, et tout le monde suit son exemple. Son retour pour le match contre l'Argentine est extrêmement important", assure Bondar.

Une victoire permettrait non seulement à l'Ukraine de poursuivre son rêve d'un sacre en Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, mais aussi peut-être de rapprocher le futsal ukrainien de son niveau d'antan.