LE FILM DE LA JOURNÉE - Après avoir égalisé à la dernière seconde contre la Colombie, le Portugal a rebondi de manière éclatante. À la mi-temps, les filets panaméens avaient déjà tremblé à huit reprises, grâce à un Ricardinho dans une forme exceptionnelle. En deuxième période, les Lusitaniens ont ajouté un neuvième et dernier but. La Russie a ouvert le score aussi rapidement que le Portugal, sans toutefois inscrire autant de buts. Contre l'Égypte, Eder Lima a inscrit un doublé, portant son compte personnel à cinq unités, et son équipe s'est imposée 6:1.

Face à l'Ouzbékistan, les hôtes colombiens semblaient se diriger tout droit vers une défaite-surprise. Menés 1:3, ils ont recollé au score et décroché le point du match nul grâce à leur capitaine Angellott Caro, buteur une première fois à quatre minutes du terme, puis dans les dernières secondes sur une frappe puissante à bout portant. Cuba menait 3:0 face à la Thaïlande, avant de faire naufrage. Les hôtes de l'édition 2012 de la Coupe du Monde ont finalement totalement renversé la vapeur pour s'imposer 8:5.

Résumé d'une journée chargée à la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2016.

Résultats
Groupe A
Panama 0:9 Portugal
Colombie 3:3 Ouzbékistan

Groupe B
Égypte 1:6 Russie
Thaïlande 8:5 Cuba

Moments-clés
Six tours de magie : Après sa performance discrète lors de la première sortie du Portugal en Colombie, le Magicien Ricardinho a retrouvé tout son allant contre le Panama, faisant trembler les filets adverses six fois, à grand renfort de pichenettes, ciseaux et autres grigris qui font sa réputation. Il est actuellement le troisième meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA.

Aux Colombiens rien d'impossible : Menée 1:3 face à l'Ouzbékistan, la Colombie avait un pied en dehors de "sa" Coupe du Monde. Mais les 6 000 supporters cafeteros présents à Cali ne l'entendaient pas de cette oreille. Ils ont entonné un chant dont les paroles étaient tout simplement "oui, on peut y arriver". Andres Reyes a inscrit le but de l'égalisation à 3:3 dans la liesse la plus totale. Le public colombien n'a pas oublié de rendre hommage aux Ouzbeks.

Célébration aigre-douce : Quand Kritsada Wongkaeo a permis à son équipe de mener au score (6:5) pour la première fois contre Cuba, on s'attendait à voir le capitaine thaïlandais exulter. Au lieu de cela, il s'est assis sur le sol. La raison ? Un mauvais coup pris dans l'action qui a conduit à son but. Mais un peu de spray lui a permis de repartir de plus belle. Le score final (8:5 pour la Thaïlande) aura sansdoute eu un effet encore plus apaisant que la bombe magique.

Les fans aussi s'échauffent : 
Le Coliseo Ivan de Bedout de Medellín est situé à 50 mètres du stade de l'Atlético Nacional, qui rencontrait Bolivar pour le compte de la Copa Sudamericana. Les fans de l'Atlético se sont donc mis en jambe en assistant à la confrontation entre la Russie et l'Égypte, avant d'aller supporter leurs protégés, qui se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la compétition continentale.

La stat
12 - 
Le Portugal et la Russie, tous deux prétendants au titre, ont ouvert le score à la 12ème seconde de leur deuxième sortie dans ce Mondial, par Ricardinho et Danil Davydov respectivement. Ce sont les deux buts les plus rapides de l'épreuve depuis Brésil 2008, lorsque les secondes ont commencé à être prises en compte pour noter le moment où un but est inscrit.

Entendu…
"C'était un peu n'importe quoi aujourd'hui. Je préférerais que mes joueurs se comportent comme le cycliste colombien Nairo Quintana, qui grimpe doucement mais sûrement, sans sautes d'humeur." - Miguel Conde, sélectionneur de la Thaïlande

"Nous nous attendions à connaître beaucoup plus de problèmes que ça !" - Danil Davydov, joueur de la Russie

A venir
Vendredi 16 septembre

Groupe A
Panama - Colombie (20h00, Cali)
Portugal - Ouzbékistan (20h00, Medellín)

Groupe B
Égypte - Thaïlande (18h00, Medellín)
Russie - Cuba (18h00, Cali)

(horaires en heure locale)