LE FILM DE LA JOURNÉE - La dernière journée des huitièmes de finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Colombie 2016 était placée sous le signe du suspense. À Medellin, au terme d'un match haletant, l'Azerbaïdjan a finalement arraché la qualification à la Thaïlande. Il rencontrera le Portugal au prochain tour.   

À Bucaramanga, l'issue de partie est restée indécise jusqu'au bout. Les Argentins ont dû attendre les derniers instants pour faire la différence. Le gardien ukrainien a repoussé les assauts de l'Albiceleste pendant plus de 40 minutes, avant de s'avouer finalement vaincu en prolongation. En quart de finale, les Argentins se mesureront aux Égyptiens.  

La troisième confrontation au programme a également donné lieu à un final haletant entre les Pharaons et l'Italie. Les Azzurri sont revenus par trois au score, mais les Africains ont eu le mérite de ne jamais se décourager. Ils ont maintenu leur confiance en leur gardien de but, avant de prendre un avantage décisif durant la deuxième mi-temps de la prolongation.

FIFA.com revient sur les temps forts de la journée en Colombie.

Les résultats
Thaïlande 8:13 a.p. Azerbaïdjan  
Argentine 1:0 a.p. Ukraine
Italie 3:4 a.p. Égypte

Les moments-clés
Le fair-play avant tout : Lorsqu'une équipe égalise, tout doit aller très vite. Le ballon est ramené sur la ligne médiane le plus rapidement possible, afin de ne pas nuire au rythme de la partie. C'est sans doute ce que s'imaginait Murilo Ferreira après avoir remis l'Italie à hauteur de l'Égypte (1:1). Malheureusement, son pied s'est pris dans le filet. Encore sous le coup de la déception, le capitaine égyptien Mizo l'a pourtant aidé à se libérer et à se relever. L'élégance de son geste n'est pas passée inaperçue.

Coup de génie : Alors que son équipe traverse une passe difficile, le gardien thaïlandais Katawut Hankampa dégage le ballon loin dans le camp adverse. L'Azerbaïdjanais Gallo saute pour dégager, mais manque son intervention. En embuscade, Suphawut Thueanklang amortit la balle du pied droit, pivote en direction du but adverse et trompe Rovshan Huseynli d'une frappe piquée du gauche. Ce petit exploit technique permet à la Thaïlande de réduire l'écart (2:1) et relance complètement le match.   

Courage, Ievgen Suspendu, Ievgen Ivaniak a dû suivre le dernier match de groupe depuis les tribunes. Il a donc fait son retour en huitième de finale… et quel retour ! Le gardien ukrainien s'est interposé sur toutes les tentatives argentines dans le temps réglementaire. L'exploit est d'autant plus méritoire qu'en deuxième mi-temps, il a été touché au doigt sur un choc avec un adversaire. Mais le portier de 33 ans était bien décidé à ne pas céder sa place. Après le passage du soigneur et de sa bombe anesthésiante, il est reparti au combat. On l'a vu agiter la main à plusieurs reprises sous l'effet de la douleur, mais l'Ukrainien a serré les dents jusqu'au bout. Malheureusement, son courage n'a pas été récompensé puisque les Argentins l'ont finalement emporté.  

La stat
21 - La Thaïlande et l'Azerbaïdjan avaient fait le choix de l'offensive. Les deux équipes ont trouvé le chemin des filets à 21 reprises, faisant de ce match à élimination directe le plus prolifique de l'histoire de la Coupe du Monde de Futsal. Le précédent record était détenu par le Brésil, qui avait dominé le Panama 16:0 en huitième de finale de l'édition 2012. En l'occurrence, tous les buts avaient été inscrits dans le temps réglementaire. Au Coliseo Ivan de Bedout, le tableau d'affichage indiquait 7:7 au coup de sifflet final, soit deux réalisations de moins que le carton brésilien. Européens et Asiatiques ont toutefois égalé le nul le plus prolifique de l'histoire de l'épreuve mondiale. En 1992 à Hongkong, l'Espagne et la Russie s'étaient séparées sur un score identique en phase de groupes.     

Entendu…
"C'était un match historique, sans doute le plus beau de cette Coupe du Monde de Futsal. Nous avons essayé de calmer le jeu, mais rien n'y a fait. À un moment donné, les Thaïlandais ont perdu le contrôle et nous en avons profité." - Miltinho, sélectionneur de l'Azerbaïdjan

"Je serais totalement satisfait si nous nous étions qualifiés. Mes joueurs avaient envie de poursuivre l'aventure et ils sont très déçus. C'est la vie, c'est le futsal. La vie continue et nous allons reprendre le travail." - Oleksandr Kosenko, sélectionneur de l'Ukraine

À venir
Samedi 24 septembre 

Quarts de finale
Paraguay - Iran (15h30)
Russie - Espagne (18h00)

(horaires en heure locale)