L'instance dirigeante du football mondial dispose de plusieurs sources de revenus pour toucher le monde, développer le jeu et bâtir un meilleur avenir.

Entre 2007 et 2010, la FIFA a connu une période faste, marquée par une augmentation de son revenu de 4 189 millions de dollars (US). À titre de comparaison, le cycle quadriennal précédent avait vu les recettes de la FIFA progresser de 2 634 millions de dollars. Les dépenses ont aussi augmenté au cours de cette période mais restent largement maîtrisées, ce qui a permis à la FIFA d'afficher un résultat net de 631 millions de dollars.  

Les différents événements organisés par la FIFA au cours de cette période représentent 93 % de ses revenus. Bien entendu, la plus grande compétition de la planète est également la plus avantageuse sur le plan financier : la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, pèse 2 408 millions de dollars en droits télévisés, pour une enveloppe globale de 2 448 millions de dollars ; en ce qui concerne les droits marketing, l'épreuve suprême a rapporté 1 072 millions de dollars sur 1 097 millions pour l'ensemble de la période concernée. Au total, Afrique du Sud 2010 représente donc 87 % des revenus de la FIFA.

En outre, la FIFA a récolté des fonds grâce aux licences de marques. Par le biais du programme de licence de marque FIFA, des entreprises paient pour utiliser les marques FIFA dans le domaine de la publicité, du marketing, de la promotion et de la vente de produits ou de programmes sous licence. En plus de contribuer à la notoriété de la marque FIFA et de favoriser le développement du football au niveau mondial, cette activité a rapporté 37 millions de dollars à la FIFA entre 2007 et 2010.

Par ailleurs, la FIFA a récolté 33 millions de dollars par l'intermédiaire du Concept Qualité. Dans le cadre de ce programme, les fabricants reversent une certaine somme à la FIFA pour le droit d'apposer la marque "approuvé par la FIFA" ou "inspecté par la FIFA" sur leurs ballons de football, de futsal ou de beach soccer. Le reste des rentrées provient de la stratégie d'investissement, principalement des intérêts (51 millions de dollars) et des bénéfices sur le marché des devises (64 millions de dollars).
   
L'augmentation des réserves constitue le principal succès de la période 2007/10, au cours de laquelle le bilan de la FIFA a progressé à hauteur de 2 145 millions de dollars. Au 31 décembre 2010, celles-ci étaient de 1 280 millions de dollars. L'alimentation de ce fonds fait partie des obligations statutaires de la FIFA, car elle garantit son indépendance financière. Elle permet également de faire face à des événements imprévus, susceptibles d'impacter négativement certaines sources de revenus. De ce point de vue, l'instance dirigeante du football mondial peut donc s'estimer satisfaite de ses performances sur le plan financier au cours des dernières années. Crédité de 617 millions de dollars en 2006, ce fonds a plus que doublé en l'espace de quatre ans.