La chambre de jugement de la Commission d’Éthique de la FIFA, présidée par HansJoachim Eckert, a suspendu M. Kirsten Nematandani, ancien président de la Fédération Sud-Africaine de Football (SAFA), M. Jonathan Musavengana, ancien officiel de la Fédération de Football du Zimbabwe (ZIFA), et M. Banna Tchanile, ancien sélectionneur de l’équipe nationale du Togo, de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international.

Les trois cas pour lesquels une décision a été rendue concernaient des matches amicaux disputés en Afrique du Sud en 2010 ainsi que des cas sur lesquels la chambre de jugement avait statué en octobre 2015 et mars 2016. Les enquêtes initiées en septembre 2015 ont été menées par Djimrabaye Bourngar, vice-président de la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique, dont les rapports finaux ont été soumis à la chambre d’instruction le 17 août 2016.

M. Nematandani s’est rendu coupable de violations de l’art. 13 (Règles de conduite générales), de l’art. 15 (Loyauté) ainsi que de l’art. 18 (Devoir de déclaration, de coopération et de rapport) du Code d’éthique de la FIFA et s’est vu infliger à cet égard une suspension de cinq ans de toute activité liée au football. En outre, la chambre d’instruction a constaté que M. Musavengana et M. Tchanile avaient tous deux violé les art. 13 et art. 21 (Corruption) du Code d’éthique et a imposé une suspension à vie des deux anciens officiels.

M. Musavengana et M. Tchanile n’ayant pas communiqué leur numéro de fax à la chambre d’instruction, les termes de ces décisions sont exceptionnellement rendus publics sur FIFA.com. Cette publication fait état de notification aux parties concernées, conformément à l’art. 36, al. 2 du Code d’éthique.

La suspension est effective à compter du 8 décembre 2016, date à laquelle les décisions ont été publiées sur FIFA.com.