Le rapport montre notamment que le nombre total de transferts internationaux a atteint en 2016 de nouveau sommets, la barre des 14 000 ayant été franchie pour la toute première fois avec très exactement 14 591 opérations effectuées. Ce sont presque mille de plus que l’année précédente, où 13 601 transferts « seulement » avaient été enregistrés.

Les indemnités versées ont elles aussi battu tous les records puisqu’elles se sont élevées à 4,79 milliards de dollars (US), soit 14,3% de plus que l’année précédente. Il s’agit de la plus forte hausse depuis 2013. Mais bien que les clubs n’aient jamais autant dépensé, seuls 14,4% des transferts de par le monde ont entraîné le paiement d’une indemnité.

Le rapport révèle également que 879 transferts ont eu lieu entre des pays qui n’en avaient encore jamais conclu entre eux depuis l’introduction du système de régulation des transferts internationaux (ITMS) en 2010. Si les relations traditionnelles sont toujours aussi profondément ancrées, de nouveaux réseaux voient donc le jour. « Cela indique clairement que le football est plus internationalisé que jamais », a commenté Kimberly Morris, responsable générale par intérim de TMS. « Il est très intéressant de suivre l’évolution et l’expansion du marché des transferts année après année sur toute la surface du globe. »

La Super League chinoise a de son côté particulièrement attiré l’attention en faisant signer de nombreux footballeurs de renom. Les clubs locaux ont dépensé un total de 451,3 millions de dollars (US) en 2016, ce qui représente 17 fois plus qu’en 2013, ou encore 344,4% de plus que tous les autres clubs de l’AFC réunis.

L’analyse du marché international des transferts en 2016 permet de relever les chiffres suivants :

· Les indemnités totales de transferts internationaux ont atteint 4,79 milliards de dollars (US) - soit 14,3% de plus qu’en 2015

· Les clubs de l’UEFA ont dépensé 3,93 milliards de dollars (US) - soit 82,1% des dépenses totales

· Les clubs chinois ont dépensé 451,3 millions de dollars (US) - soit plus de 2,5 fois le chiffre de 2015 et 344,4% de plus que tous les autres clubs de l’AFC réunis

· Les clubs de la CONMEBOL ont dépensé 182,6 millions de dollars (US) - soit une augmentation de 84,2% par rapport à 2015

· Les clubs anglais sont les plus dépensiers avec 1,37 milliard de dollars (US) de transferts – soit une augmentation de 8,7% par rapport à 2015 et plus de 43% du total des cinq grands championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France)

Les dépenses des confédérations en détail :

L’UEFA a dominé le marché des transferts avec 82% des dépenses totales à mettre à l’actif de ses clubs, tandis que la CONMEBOL est la confédération qui a connu la plus forte hausse par rapport à l’année précédente avec +15,9% pour les transferts entrants et +11,6% pour les transferts sortants.

Dépenses

Recettes

Dépenses nettes /

recettes nettes

Transferts entrants

Transferts sortants

 

En millions de dollars (% de changement par rapport à 2015)

Nombre de transferts

UEFA

3934,1 (+8,2%)

3955,3 (+11,5%)

+21,2

8346

8132

CONMEBOL

182,6 (+84,2%)

626,7 (+35,8%)

+444,2

2188

2548

AFC

553,0 (+71,9%)

88,2 (-7,8%)

-464,8

1830

1561

CONCACAF

111,8 (-5,8%)

52,6 (+11,1%)

-59,2

1263

978

CAF

9,8 (-41,1%)

68,5 (+73,6%)

+58,7

956

1355

OFC

0,0 (0,0%)

0,0 (-100,0%)

0,0

8

17

Total

4791,2
(+14,3%)

4791,2

0,0

14591

14591

 

Autres chiffres clés :

· Les clubs russes ont dépensé 114,1 millions de dollars (US), soit 383,0% de plus qu’en 2015

· Les clubs espagnols ont reçu 554,5 millions de dollars (US) en transferts sortants, soit 49,5% de plus qu’en 2015

· L’âge moyen des joueurs engagés par les clubs anglais en 2016 est de 22 ans et 8 mois, soit la troisième moyenne la plus jeune dans le monde

· 69,2% du total des transferts enregistrés en 2016 ont concerné des joueurs âgés de 20 à 28 ans, tandis que l’âge auquel le plus de joueurs (1 310) ont fait l’objet d’un transfert est de 23 ans

· 92% des joueurs de plus 32 ans transférés étaient sans contrat et les transferts permanents ont été les plus fréquents chez les jeunes joueurs

· Les joueurs les plus jeunes transférés en 2016 viennent du Qatar avec une moyenne d’âge de 18 ans et 10 mois (41 transferts), tandis que les plus vieux sont du Liberia avec une moyenne d’âge de 29 ans et 6 mois (12 transferts)

Le rapport inclut également des informations détaillées concernant différents domaines du marché international des transferts :

· Distribution géographique

· Indemnités de transferts et commissions pour les intermédiaires

· Âge des joueurs et influence sur les transferts

· Données des cinq principales associations membres de chaque confédération

Source des données

Les informations présentées dans ce communiqué de presse sont exclusivement basées sur les données de transactions individuelles fournies directement par les clubs de football dans TMS. Les données analysées concernent tous les transferts effectués entre le 1 octobre 2010 et le 31 décembre 2016. Elles ont été extraites de TMS le 19 janvier 2017.

Le rapport Global Transfer Market 2017 de FIFA TMS est disponible en téléchargement gratuit sur www.fifatms.com.