La Commission de Discipline de la FIFA a exclu l’équipe nationale de Guinée équatoriale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™ (en cas de qualification) et infligé une amende de CHF 100 000 à la Fédération de Football de Guinée équatoriale pour avoir aligné des joueuses inéligibles dans le cadre de la compétition préliminaire du Tournoi Olympique de Football féminin, Rio 2016 (cf. art. 55 du Code disciplinaire de la FIFA) ainsi que pour l’utilisation de documents faux et falsifiés par deux joueuses (cf. art. 61, al. 4 du Code disciplinaire).

La décision de la Commission de Discipline fait suite à une enquête approfondie menée après les sanctions initiales imposées en avril 2016 à la Guinée équatoriale. La Commission de Discipline a notamment considéré que les dix joueuses nommées ci-après, qui ont toutes participé à la compétition préliminaire du Tournoi Olympique de Football féminin, Rio 2016, n’étaient pas éligibles en équipe nationale féminine de Guinée équatoriale :

1. Ana Lucia Nascimiento dos Santos
2. Mirian Silva da Paixao
3. Adriana Soares Parente
4. Dulcia Maria Davi
5. Bruna Amarante da Silva
6. Ana Cristina da Silva
7. Jumaria Barbosa de Santana
8. Vania Cristina Martins
9. Carolina Conceicao Martins Pereira
10. Adriana Aparecida Costa

Par ailleurs, les joueuses Muriel Linda Mendoua Abessolo et Francisca Angue Ondo Asangono, qui ont également pris part à la compétition préliminaire du Tournoi Olympique de Football féminin, Rio 2016 pour la Guinée équatoriale, ont été déclarées coupables de violation de l’art. 61, al. 1 et 2 du Code disciplinaire (Faux dans les titres) et suspendues pour dix rencontres chacune. Cette suspension devra être purgée lors des prochains matches de toute équipe représentative pour laquelle elles sont éligibles en vertu du Règlement d’application des Statuts de la FIFA.

Les décisions de la Commission de Discipline ont été dûment notifiées aujourd’hui 5 octobre aux parties concernées.