Suivez nous sur

Gouvernance

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante suspend d’anciens dirigeants à vie

(FIFA.com)
A FIFA logo seen near the headquarter Home of FIFA
© Getty Images

La chambre de jugement de la Commission d’Éthique indépendante a suspendu à vie M. Richard Lai – ancien président de la Fédération de Football de Guam et membre de la Commission d’Audit et de Conformité de la FIFA –, M. Julio Rocha – ancien président de la Fédération de Football du Nicaragua et chargé de développement à la FIFA – et M. Rafael Esquivel – ancien président de la Fédération Vénézuélienne de Football et vice-président de la CONMEBOL – de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international.

L’enquête à l’encontre de M. Lai a été ouverte le 28 avril 2017 sur la base, entre autres, d’un communiqué de presse publié la veille par le département de la Justice des États-Unis.

Le 27 avril 2017, M. Lai a plaidé coupable de deux chefs d’accusation de fraude électronique en bande organisée et d’un autre d’omission délibérée de déclaration de comptes bancaires et financiers étrangers. Ses aveux portent notamment sur des arrangements par le biais desquels il a reçu des pots-de-vin en échange de son soutien dans le cadre des élections présidentielles de la FIFA, ainsi que dans le but de gagner contrôle et influence au sein de l’AFC et de la FIFA.

L’enquête à l’encontre de M. Rocha a été ouverte le 27 mai 2015 sur la base, entre autres, d’un communiqué de presse publié le même jour par le département de la Justice des États-Unis.

Le 7 décembre 2016, M. Rocha a plaidé coupable de deux chefs d’accusation de racket et de fraude électronique en bande organisée. Ses aveux portent notamment sur des arrangements par le biais desquels il a reçu des pots-de-vin en échange de l’attribution de contrats à des sociétés pour les droits médias et marketing de matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™.

L’enquête à l’encontre de M. Esquivel a été ouverte le 27 mai 2015 sur la base, entre autres, d’un communiqué de presse publié le même jour par le département de la Justice des États-Unis.

Le 10 novembre 2016, M. Esquivel a plaidé coupable d’un chef d’accusation de racket en bande organisée, de trois autres de fraude électronique en bande organisée et de trois derniers de blanchiment d’argent en bande organisée. Ses aveux portent notamment sur des arrangements par le biais desquels il a reçu des pots-de-vin en échange de l’attribution de contrats à des sociétés pour les droits médias et marketing de différentes compétitions de football, dont la Copa América et la Copa Libertadores de la CONMEBOL.

La chambre de jugement a reconnu MM. Lai, Rocha et Esquivel coupables de violation de l’art. 21 (Corruption) du Code d’éthique de la FIFA. Les trois dirigeants ont par conséquent été suspendus à vie de toute activité liée au football (administrative, sportive ou autre) aux niveaux national et international. En outre, des amendes dont le montant correspond à celui des pots-de-vin qu’ils ont avoué avoir reçus leur ont également été infligées.

Ces suspensions entrent en vigueur dès la notification des décisions.

Articles recommandés