La FIFA a annoncé ce 31 mars 2017 avoir clos l’enquête interne initiée en juin 2015 après que le Ministère public de la Confédération helvétique et le Département de Justice des États-Unis avaient annoncé l’ouverture d’enquêtes portant sur des allégations de gestion déloyale et de corruption dans le football. 

Au cours de cette enquête, qui aura duré vingt-deux mois, plus de 2,5 millions de documents ont été examinés et de nombreux témoins clés ont été interrogés. Sur la base des éléments de preuve obtenus à partir de l’examen des documents et des entretiens avec les témoins, les conseillers juridiques externes de la FIFA ont préparé des rapports d’enquête écrits sur les questions les plus sensibles à l’attention des autorités suisses et américaines. Ces rapports, qui comptent au total plus de 1 300 pages et comprennent plus de 20 000 pages de pièces à conviction, ont été transmis aux autorités suisses. Le Ministère public a reconnu la coopération étroite et régulière de la FIFA. L’instance comprend et accepte que ces rapports soient également mis à disposition des autorités américaines. 

"La FIFA s’est engagée à mener une enquête exhaustive et approfondie sur les faits afin que nous puissions demander des comptes aux contrevenants du monde du football et coopérer avec les autorités", a déclaré le Président de la FIFA, Gianni Infantino. "Nous avons à présent terminé cette enquête et remis les preuves aux autorités, qui continueront de poursuivre ceux qui se sont enrichis et ont abusé de leur position de confiance au sein du football. La FIFA entend maintenant recentrer son attention sur le football, pour les supporters et les joueurs du monde entier."

La FIFA a indiqué qu’étant donné que les enquêtes pénales menées par le Ministère public de la Confédération helvétique et le Département de Justice des États-Unis sont en cours, elle est juridiquement tenue de ne pas divulguer ou commenter les conclusions de son enquête interne.

Elle a en outre fait savoir que les conclusions ont servi à apporter des changements spécifiques au niveau de la gouvernance de la FIFA, de la conformité et de ses fonctions financières. La FIFA publiera un rapport détaillé résumant lesdits changements à la fin du mois d’avril.