La Commission de Recours de la FIFA a accepté l’appel interjeté par la Fédération Argentine de Football au nom du joueur Lionel Messi à l’encontre de la décision prise par la Commission de Discipline de la FIFA. En conséquence, les sanctions initialement imposées ont été levées.

À l’issue d’une audience tenue à Zurich le 4 mai, la Commission de Recours a récusé la décision prise par la Commission de Discipline le 28 mars dernier, qui, en vertu de l’art .77a du Code disciplinaire de la FIFA, avait déclaré Lionel Messi coupable de violation de l’art. 57 du Code disciplinaire pour des propos injurieux tenus à l’encontre d’un arbitre assistant.

Bien que la Commission de Recours de la FIFA ait considéré le comportement de Lionel Messi comme étant répréhensible, elle a cependant conclu que les éléments de preuve disponibles n’étaient pas suffisants pour établir un standard adéquat – c’est-à-dire, de manière pleinement satisfaisante aux yeux des membres de la commission – quant à l’application de l’art. 77a du Code disciplinaire de la FIFA, qui permet à la Commission de Discipline de sanctionner des faits graves qui auraient échappé aux arbitres.

En ce sens, la Commission de Recours rappelle l’importance de respecter en permanence les officiels de match, que ce principe est essentiel pour le football et que tout comportement antisportif ou contraire à l’esprit du fair-play doit être rejeté.

En vertu de cette décision, la suspension entrée en vigueur le 28 mars dernier, et l’amende de CHF 10 000 qui avaient été imposées au joueur ont été levées.