La FIFA Interactive World Cup est aujourd'hui la plus grande compétition vidéo-ludique au monde. Son succès est tel qu'il serait facile d'oublier les débuts modestes qu'a connus ce formidable projet. C'est pour cette raison que nous vous proposons un petit voyage à travers l'histoire de la FIWC, en commençant par la toute première édition du tournoi.

Les premières qualifications Live pour la FIWC se sont déroulées en 2004, à la pointe du continent africain. À l'époque, l'Afrique du Sud venait tout juste d'être désignée pays hôte de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. La ville de Johannesburg apparaissait donc comme le cadre idéal pour donner le coup d'envoi de la toute première FIFA Interactive World Cup. En ce temps-là, il fallait obligatoirement en passer par les tournois régionaux pour décrocher son billet pour la Grande Finale. Si aujourd'hui, les prétendants au titre de champion du monde interactif viennent des quatre coins de la planète, seuls quelques milliers de passionnés de neuf nationalités différentes ont pris part à l'édition inaugurale de la FIWC.  

Une première pour le Brésil
La première Grande Finale de l'histoire se tient à Zurich, en Suisse, dans les murs du Siège de la FIFA. Les huit gamers qualifiés ne ménagent pas leurs efforts pour tenter de remporter ce prestigieux trophée, mais la victoire revient finalement au Brésilien Thiago Carrico de Azevedo, qui fut donc le premier à avoir la chance de jouer des coudes au milieu des plus grands joueurs de la planète à l'occasion du Gala du Joueur mondial de la FIFA.  

Aujourd'hui, les amateurs de football virtuel se prennent souvent pour Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi. À l'époque du triomphe de Thiago, la star planétaire avait pour nom Ronaldinho. "J'ai hâte de me retrouver sur scène en sa compagnie. C'est l'une de mes idoles", confiait Thiago après son sacre. Véritable cerise sur le gâteau, le vainqueur de la première FIWC peut assister en direct au couronnement de son footballeur fétiche, élu Joueur mondial de la FIFA en 2004 !

2005 et 2006 : les gloires locales
La deuxième édition de la Grande Finale est organisée à Londres, en 2005. Les dix meilleurs gamers de la planète sont réunis pour l'occasion. Devant son public, l'Anglais Chris Bullard s'empare du trophée. L'année 2006 consacre également un joueur du cru, puisque le Néerlandais Andries Smit s'impose à Amsterdam.

La tradition continue en 2008

La FIWC connaît un succès de plus en plus en grand, qui se traduit par une augmentation sensible du nombre de participants. En 2008, ils sont 28 000 à tenter leur chance sur la ligne de départ. À l'heure d'aborder la Grande Finale au Sony Center de Berlin, ils ne sont cependant plus que 32. Toutefois, l'événement rassemble quelque 20 000 spectateurs enthousiastes. L'Espagne triomphe à son tour dans cette épreuve, par l'intermédiaire d'Alfonso Ramos.

Un demi-million de joueurs en 2009
Avec l'arrivée des qualifications en ligne, le nombre de participants explose littéralement : un demi-million de gamers se lancent à corps perdu dans l'édition 2009. La Grande Finale, disputée à Barcelone, offre aux fans un spectacle grandiose : du beach soccer, des pom-pom girls, des démonstrations de free style et des DJ. Tous les ingrédients sont réunis pour assister à une fête somptueuse, sur les terrains virtuels comme en dehors. Au terme d'une finale haletante, le Français Bruce Grannec s'impose 3:1 devant le Mexicain Ruben Zerecero et ajoute son nom à la liste des vainqueurs. L'enthousiasme est tel que l'on se prend à penser que l'on a sans doute vécu la plus belle édition de la FIWC.   

Records battus en 2010
L'édition 2010 de la FIWC est l'occasion de poser de nouvelles bases. En tout, 775 000 gamers contribuent à consolider la place de la FIFA Interactive World Cup dans le Livre Guinness des records. La compétition y figure en tant que plus grand tournoi de jeu vidéo au monde, un titre qu'elle conserve à ce jour. L'Américain Nenad Stojkovic remporte la FIWC 2010 devant 11 000 spectateurs sur la plage de Barcelone et devient le premier Nord-américain à soulever le prestigieux trophée.   

La FIWC 2011 s'invite à Hollywood
La FIWC 2011 réunit 869 543 participants et bat du même coup le record établi l'année précédente. Los Angeles accueille une Grande Finale haletante, au cours de laquelle les 24 participants ont droit aux manoirs, aux limousines, aux yachts et aux hélicoptères. "Je n'aurais jamais imaginé vivre de telles choses un jour", confie Francisco Cruz, lauréat de l'épreuve en 2011. Alors âgé de 16 ans, le Portugais reste le plus jeune vainqueur de l'histoire de la Coupe du Monde virtuelle. 

Le million en 2012
Le tournoi franchit la barre du million de joueurs en 2012, avec 1,3 million de concurrents lancés à la conquête d'une place pour la Grande Finale de Dubaï. Organisée sur trois jours, celle-ci est retransmise en streaming et en direct sur FIFA.com, une tradition toujours d'actualité. En finale, deux anciens champions du monde doivent en passer par l'épreuve des tirs au but pour se départager. Alfonso Ramos prend le meilleur sur Bruce Grannec et devient le premier joueur à écrire son nom pour la deuxième fois au palmarès de l'épreuve. Le trophée lui est remis par Luca Toni, vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 2006™.

Doublé de la Machine en 2013
La France obtient son deuxième sacre mondial en 2013. Battu aux tirs au but un an plus tôt, Bruce La Machine Grannec échappe de peu à l'élimination durant la phase de groupes, avant de s'imposer en finale dans la capitale espagnole. À ce jour, Ramos et Grannec sont les seuls à compter deux titres en FIWC.

La fièvre de la Coupe du Monde 2014
La Coupe du Monde et sa version numérique se croisent pour la première fois en 2014. En effet, le Brésil accueille cette année les deux compétitions. Rio de Janeiro se laisse envahir par une double folie, qui rassemble aussi bien les amateurs du beau jeu que les passionnés de joutes virtuelles. Les 20 qualifiés pour la Grande Finale en profitent pour vivre une expérience unique. Le Brésilien Ronaldo remet le trophée au Danois August Rosenmeier, visiblement éberlué. Le lendemain de son triomphe sur le Pain de Sucre, le jeune homme de 18 ans assiste au quart de finale entre la France et l'Allemagne, en compagnie des autres finalistes. À la grande surprise du champion du monde virtuel, un clip résumant les temps forts de la FIWC 2014 est diffusé sur les écrans géants du célèbre Maracana, juste avant le coup d'envoi. Les quelque 74 220 spectateurs peuvent ainsi assister aux exploits du Danois et découvrir les images de son sacre.   

Au pays des champions du monde en 2015  
À l'occasion de la FIWC 2015, le tournoi pose ses valises au pays des champions du monde en titre, l'Allemagne. La Grande Finale de Munich restera marquée par le premier triomphe d'un gamer asiatique sur FIFA d'EA SPORTS™. Éliminé en quart de finale en 2012, demi-finaliste en 2013, Abdulaziz Alshehri franchit la dernière marche en 2015. Son parcours en dit long sur la force de caractère nécessaire pour devenir champion de la FIWC. "N'abandonnez jamais", déclare le Saoudien au Volkstheater de Munich. "Quoi qu'il arrive, n'abandonnez jamais."    

Encore plus fort en 2016
La douzième édition de la FIWC restera dans l'histoire comme la première à se disputer sur les deux principales consoles de salon. Les meilleurs spécialistes de E-Sports sur PlayStation 4 et de Xbox One se sont affrontés pour décrocher leur billet pour la Grande Finale qui s'est tenue à
 New York du 20 au 22 mars 2016. Plus de 2,4 millions de joueurs sur la ligne de départ, 32 à l'arrivée ! Parmi eux, Mohamad Al-Bacha, 17 ans, a offert au Danemark son second titre mondial interactif, à l'issue d'une finale en match aller et retour. 

2017, le reflet de la hausse des eSports
Dans le sillage des eSports et de leur expansion croissante en 2017, la FIWC a attiré toujours plus de passionnés et d'intérêts. Les prix offerts aux vainqueurs ont augmenté, la première Coupe du Monde Interactive des Clubs de la FIFA a vu le jour en marge des qualifications pour la Grande Finale qui verra 24 joueurs provenant de 19 clubs professionnels se disputer les places pour la finale et la Grande Finale (16-18 août) qui se disputera, encore une fois, à la fois sur PlayStation®4 and Xbox One.