"Contre Usain Bolt ? Sur 100 mètres, je perdrais à tous les coups, mais sur 40 mètres, j'aurais peut-être une chance." Ces mots sont ceux de Mathis Bolly, défenseur international ivoirien au micro de FIFA.com. "J'ai beaucoup de respect pour les sprinteurs. Je suis rapide pour un footballeur. Jusqu'à présent, je n'ai jamais croisé sur le terrain quelqu’un qui ait été capable de me dépasser."

Les programmeurs de FIFA 16 d'EA SPORTS™ ne s'y sont pas trompés. Ce joueur de 24 ans s'est en effet hissé en tête des joueurs les plus rapides de la planète et ce n'est pas la première fois. "Ça me rend fier, évidemment. C'est super, c’est un grand honneur pour moi, FIFA est l'un des plus grands jeux du monde", se réjouit l'intéressé.

Le fait de devoir cette année partager la première place du podium avec l'Anglais Theo Walcott, d'Arsenal, ne lui pose aucun problème. Il ne faut pas oublier qu'il évolue actuellement en deuxième division allemande. Se retrouver à égalité avec un joueur qui porte les couleurs de l'un des plus grands clubs du monde est pour lui déjà extraordinaire. "Peu importe que je sois premier ou deuxième", assure-t-il.

Né en Norvège, Bolly a très tôt découvert les joies de la course à pied. A l'époque, son père, entraîneur de l'équipe nationale de sprint norvégienne, l'emmenait souvent avec lui : "Ça m'a peut-être inspiré. Je me suis beaucoup entraîné à courir des sprints. Mais il faut dire aussi que j'ai toujours été rapide. C'est dans mes gènes et quand j'étais adolescent, j'ai continué à m'entraîner. Aujourd'hui, j'ai arrêté".

Et pour cause, ces activités ne sont pas compatibles avec son entraînement de footballeur professionnel. Bolly préfère passer le peu de temps libre qui lui reste à jouer à FIFA avec ses amis, si possible sous les couleurs du Real Madrid. Il reconnaît s'être déjà "essayé" et s'estime satisfait du résultat, avant d'ajouter un bémol : "Je ne suis pas vraiment d'accord avec mon classement dans les autres domaines. Je crois qu'en réalité, je suis meilleur techniquement que dans le jeu".

L'infortune du Fortuna

Mais il s’agit là d’un simple détail. Il rencontre actuellement un autre "problème" plus important : "Quand je perds, ça me met de mauvaise humeur. Toute ma journée est gâchée. Je suis un mauvais perdant quand je joue à FIFA. Il y a eu une phase où j'ai perdu plusieurs matches de suite contre l'un de mes amis. J'étais vraiment furieux, il a fallu que je fasse une pause", reconnaît Bolly en souriant. "J'ai horreur de perdre contre des amis, ça m'agace de les voir se réjouir alors que je suis assis à côté. C'est horrible !"

Une défaite sur la pelouse est donc d'autant plus amère et Bolly a dû faire face cette saison à quelques déconvenues. Après six défaites en dix rencontres, le Fortuna Düsseldorf, qui affichait pourtant ses ambitions de monter en première division, a dégringolé au classement pour atterrir à une place de relégable. Bolly a par ailleurs subi plusieurs blessures récemment. Après une opération des dents, il espère aujourd'hui repartir du bon pied. On l'imagine facilement dans les starting-blocks...