• Double champion de France, "Vitality RocKy" a remporté l'Ultimate Team Championship de FIFA 17 le 20 mai
  • Il réalise une saison de rêve après avoir longtemps bataillé pour remporter son premier tournoi
  • Le Français fera partie des grands favoris pour la Grande Finale de la FIWC 2017

En deux ans, "Vitality RocKy" s'est imposé comme le numéro un français de la scène FIFA. Champion de France en 2016, il a récidivé en 2017, année où il s'est même affirmé comme l'un des meilleurs du monde en remportant le 20 mai dernier l'Ultimate Team Championship de FIFA 17 à Berlin

"J'ai connu des défaites qui m'ont un peu démoralisé mais qui m'ont permis d'apprendre et de revenir encore plus fort", confiait-il à FIFA.com à l'issue de son triomphe dans la capitale allemande. "J'ai eu un sursaut d'orgueil. Le fait d'avoir gagné mon premier titre l'année dernière, ça a débloqué quelque chose."

Son coéquipier "Vitality Brian", venu le soutenir à Berlin, partage cette analyse. "On a toujours su que c'était un des meilleurs joueurs français, voire un des meilleurs au monde, mais il a eu beaucoup de mal à gagner son premier tournoi. Il perdait beaucoup en quart, en demi-finale… Mais depuis qu'il a gagné son premier titre, il a eu un déclic et il a une mentalité de gagnant. C'est ce qu'il faut dans ce genre de tournoi de toute façon. Même s'il exprime quand il encaisse des buts, c'est par autant qu'il va lâcher mentalement."

"C'est un joueur très expressif, que ce soit quand il marque des buts ou quand il se passe quelque chose qui lui déplaît dans un match", poursuit "Brian", qui voit son coéquipier comme un parfait représentant de la scène tricolore. "La plupart des bons joueurs de la communauté française jouent un jeu de possession, contrairement aux Anglais comme "Gorilla" qui ont plus un jeu de contre attaque qui va plus vite vers l'avant. "RocKy" sait très bien poser le jeu et il a un truc qu'il fait mieux que tout le monde, c'est trouver des passes dans des petits périmètres. On a l'impression qu'il n'y a que lui qui les voit. Je pense que c'est sa grande force."

Quatre ans après le dernier triomphe mondial de Bruce Grannec, qui a depuis raccroché les manettes, "RocKy" a démontré qu'il avait toutes les qualités pour prendre la relève de son illustre ainé, et tâchera de le prouver cet été à Londres pour la Grande Finale de la FIWC 2017.