• Alan Brin est un des précurseurs de l'eSport 
  • Il est l'entraîneur du joueur français "PSG Daxe" 
  • Il a coaché Bruce Grannec lors de ses deux victoires en FIWC

Alan Brin est un des précurseurs de l'eSport. Celui qui a accompagné le mythique Bruce Grannec et qui entraîne désormais Lucas "Daxe" Cuillerier a senti avant tout le monde le potentiel de la discipline. 

"Pour moi, l'eSport est un vrai sport. Les ingrédients sont les mêmes. Il faut du travail , une bonne hygiène de vie, de la rigueur, de la force mentale, du respect, de l'humilité… Si on a pas tout ça, on ne peut pas aller loin", explique le Français à FIFA.com

Entraîneur par nature
"Je suis venu assez tard aux jeux vidéos, vers 26 ans. J'étais pas forcément le plus doué, mais je ne lâchais rien psychologiquement. A un moment, on a monté une équipe et on sillonnait la France pour faire des tournois. J'ai rapidement été celui qui parle, qui définit la stratégie, qui motive les autres…"

C'était il y a plus de dix ans, une éternité. L'eSport n'était encore qu'à ses balbutiements. "Ça se faisait un peu à l'arrache, on était une poignée de passionnés, il n'y avait pas de jeu en ligne, tout en réseau local. Chacun apportait son matériel et on se débrouillait", raconte de sa voix rocailleuse celui que l'on surnomme Zal.

Confirmer
Le fait de travailler aujourd'hui pour le Paris Saint-Germain eSport, qui l'a engagé l'année dernière pour s'occuper de la nouvelle recrue  "Daxe", a considérablement augmenté son confort de travail, mais aussi l'exigence de résultats. Malgré une belle saison où il a disputé plusieurs finales régionales et s'est qualifié pour l'Ultimate Team Championship à Berlin, le jeune prodige n'a pas encore réussi à décrocher sa place pour l'épreuve reine. 

Ce samedi 5 août à Londres, où se tiendra la toute première FIFA Interactive Club World Cup, il s'agira de guider son protégé à la victoire dans la division Xbox One pour se qualifier enfin pour la Grande Finale de la FIWC 2017, une épreuve que Grannec a remporté deux fois en 2009 et 2013 avec Brin comme entraîneur.

Brin vu par Grannec :
"Avec lui, c'est jamais fini. Même quand on se dit que c'est mal embarqué et qu'un match va te filer entre les mains, il arrive à trouver la petite phrase au bon moment qui te permet parfois de renverser le score alors que toi même tu n'y croyais plus. Il a un rôle très important". 

Psychologie
Zal
voit d'ailleurs des similitudes entre "Daxe" et son ancien poulain : "Il partage une qualité rare avec Bruce, c'est qu'on a pas besoin de lui dire les choses deux fois. Quand on lui donne un conseil, il l'intègre et le met en application tout de suite. Il est encore très jeune et il a une énorme marge de progression."

"C'est différent du rôle d'entraîneur de foot car FIFA est un sport individuel. Je me vois un peu comme un coach de boxe. Je travaille beaucoup sur la psychologie avec mes joueurs. Ça passe par la discussion, les petits détails. Ce n'est pas moi qui vais expliquer à mon joueur comment faire tel ou tel dribble, moi je travaille mentalement avec mon joueur avant, pendant et après la compétition."