• Seules deux équipes non européennes figurent parmi les 19 finalistes de la FICWC
  • River Plate est le premier club sud-américain à se lancer dans le sport virtuel
  • "FranoPlay" évoque sa préparation pour la finale : "Aujourd'hui, c'est facile d'épier ses adversaires"

Parmi les 19 clubs finalistes de la première édition de la FIFA Interactive Club World Cup (FICWC), 17 sont européens. Seuls deux clubs viennent briser l'hégémonie du Vieux Continent : New York City et River Plate. Nous nous sommes entretenus avec Franco Colagrossi, qui représentera l'équipe argentine lors de la finale organisée à Londres le samedi 5 août, qui sera retransmise en direct vidéo sur FIFA.com.

"J'éprouve un grand sentiment de fierté, parce que je vais représenter le club de mon cœur, mon pays, et toute l'Amérique du Sud. Je me réjouis vraiment, parce que les sports virtuels en Amérique du Sud ne sont pas encore très développés, et que cette participation peut inciter d'autres clubs à rejoindre le mouvement", nous confie le gamer argentin de 26 ans.

"FranoPlay" en bref

  • Il s'entraîne cinq heures par jour
  • Il aime voir jouer ses pairs "Gorilla", "Hashtag_Tass" et "Prinsipe"
  • Son joueur préféré de River Plate est Leonardo Ponzio

"Je consacre deux heures par jour à la théorie (analyser les styles de jeu, la meilleure tactique, les phases arrêtées, les joueurs, etc.), puis je joue réellement pendant trois heures, afin de mettre la théorie en pratique", explique Franco. "Le nombre d'heures passées à jouer n'est pas toujours l'élément le plus important pour s'améliorer. Il faut surtout être très concentré pendant qu'on joue, car le cerveau a tendance à se fatiguer. Le week-end, je joue généralement un peu plus".

L'Argentin découvre Londres pour la première fois. S'il rêve de visiter les stades de Chelsea et d'Arsenal, remporter la première FICWC constituerait sans nul doute son plus beau souvenir. Pour y parvenir, il a énormément travaillé ces derniers jours.

"Dès que je me suis qualifié, j'ai analysé minutieusement mes rivaux, afin d'étudier leurs tactiques, leurs styles de jeu, leurs phases arrêtées, etc. Aujourd'hui, grâce aux contenus multiplateformes, c'est très facile d'"espionner" ses adversaires", poursuit Franco.

En octobre dernier, River Plate est devenu le premier club sud-américain à créer sa section eSports et à offrir un contrat à ce joueur professionnel, qui représente désormais officiellement le club argentin lors des compétitions.

"Cette année, nous avons adapté et créé des projets très importants qui vont se concrétiser l'année prochaine. Cette participation à la première Coupe du Monde des Clubs de l'histoire est le couronnement de cette étape initiale".

Quelques conseils à ceux qui souhaitent suivre ses pas
"Essayez de progresser jour après jour, ne sombrez pas dans la monotonie quand vous jouez, faites des recherches, regardez jouer les meilleurs, efforcez-vous de comprendre le jeu et les actions. Et, surtout, ne baissez jamais les bras".