L'Egypte et le Cameroun ont rendez-vous ce 5 février 2017 à Libreville, au Gabon, pour disputer la 31ème finale de l'histoire de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF. Au fil des ans, cette compétition unique a produit un grand nombre de matches d'anthologie. FIFA.com revient sur les plus belles finales.

1957 : Égypte 4:0 Éthiopie
Le 16 février 1957, la toute première finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF a opposé l'Égypte à l'Éthiopie. À l'époque, trois nations seulement étaient présentes sur la ligne de départ. Ce plateau restreint a permis aux Antilopes Walya d'accéder directement à la finale. De leur côté, les Pharaons ont dû se défaire de leurs hôtes soudanais pour valider leur billet. Le premier de leurs sept titres continentaux restera à jamais marqué de l'empreinte d'un homme : Mohamed Ad-Diba. Quadruple buteur en finale, l'attaquant égyptien a établi à cette occasion un record inégalé à ce jour. En 1968, Ad-Diba entrera à nouveau dans l'histoire en participant à une autre finale, mais cette fois en tant qu'arbitre...

1962 : Éthiopie 4:2 Égypte
Quatre ans plus tard, l'Égypte a écrit une nouvelle page de l'histoire du tournoi, beaucoup moins glorieuse. Les Pharaons sont en effet devenus les premiers à s'incliner en finale de l'épreuve continentale, après avoir pris par deux fois l'avantage. Les Égyptiens, qui menaient encore 2:1 à six minutes de la fin du temps réglementaire, se sont effondrés en prolongation. Italo Vassalo et Mengistou Worku ont profité de cette défaillance pour donner la victoire au pays hôte de cette deuxième édition.

1965 : Ghana 3:2 Tunisie
Sacré champion d'Afrique deux ans plus tôt, le Ghana a vaillamment défendu son titre en Tunisie. Au terme d'une finale haletante, les Black Stars et les Aigles de Carthage n'ont pu se départager (2:2). La rencontre a finalement basculé en faveur des Ghanéens après six minutes de jeu en prolongation, sur une frappe de Frank Odoi.

1972 : Congo 3:2 Mali
Cette première finale camerounaise a donné lieu à une rencontre palpitante et riche en buts. Mené 0:1, le Congo a totalement inversé le cours de la partie après la pause, en l'espace de sept minutes. François M’Pelé et Michel M'Bono, auteur d'un doublé, ont donné aux Diables Rouges un avantage décisif. Depuis ce premier sacre historique, le Congo court toujours après son glorieux passé.  

1974 : Zaïre 2:0 Zambie
Il aura fallu 210 minutes de jeu pour départager le Zaïre et la Zambie en 1974. Pour la première et la dernière fois dans l'histoire de la compétition continentale, une finale d'appoint a été organisée pour désigner un vainqueur. La première confrontation s'était achevée sur un score de parité (2:2) au terme de la prolongation et, à l'époque, les tirs au but ne figuraient pas encore au programme. Les deux équipes se sont donc retrouvées deux jours plus tard. Frustrés d'avoir concédé l'égalisation dans les ultimes instants de la partie, les Léopards ont rapidement fait parler leur supériorité. Mulamba Ndaye s'est chargé d'inscrire les deux buts de la rencontre, deux jours après son premier doublé face au même adversaire.  

1984 : Cameroun 3:1 Nigeria
Deux ans après sa première apparition en Coupe du Monde de la FIFA™, le Cameroun s'est adjugé sa première Coupe d'Afrique des Nations de la CAF en dominant le Nigeria (3:1) en Côte d'Ivoire. Battus par l'Égypte au premier tour, les Lions Indomptables ont dû avoir recours aux tirs au but pour se débarrasser de l'Algérie en demi-finale. Malgré ce parcours cahoteux et l'ouverture du score des Super Eagles, René N'Djeya, Théophile Abega et Ernest Ebongué ont donné la victoire au Cameroun en finale.

1992 : Côte d'Ivoire 0:0 Ghana (11:10 t.a.b)
Incapables de trouver la faille pendant le temps réglementaire et la prolongation, la Côte d'Ivoire et le Ghana ont malgré tout offert un spectacle mémorable au cours de cette incroyable séance de tirs au but. Vingt-quatre tentatives auront été nécessaires pour désigner un gagnant. La chance a finalement souri aux Éléphants, vainqueurs de leur première Coupe d'Afrique des Nations de la CAF grâce à la parade décisive d'Alain Gouaméné devant Anthony Baffoe.

1994 : Nigeria 2:1 Zambie
Disputée moins d'un an après la disparition de 18 internationaux zambiens dans une catastrophe aérienne, cette finale fut avant tout marquée par une énorme émotion. Les Chipolopolo se sont courageusement lancés à l'assaut du titre continental, allant même jusqu'à ouvrir le score en finale à Tunis. Malheureusement pour eux, l'expérience et le talent des Nigérians ont fini par faire la différence. Auteur d'un doublé, Emmanuel Amunike a été le grand artisan du triomphe des Super Eagles.

1996 : Afrique du Sud 2:0 Tunisie
Deux ans plus tard, l'émotion était encore au rendez-vous à l'occasion de cette édition sud-africaine. Portés par tout un pays, les Bafana Bafana se sont imposés 2:0 en finale, sur un doublé de Mark Williams. Nelson Mandela a été parmi les premiers à célébrer ce sacre historique, devant plus de 80 000 supporters en liesse.

2000 : Cameroun 2:2 Nigeria (4:3 t.a.b)
La finale la plus passionnante de ces dernières années à eu lieu à Lagos. Mais contrairement à ce qui s'était passé quatre ans plus tôt, le sort n'a pas souri au pays hôte. Les Nigérians ont pourtant eu le mérite de remonter deux buts en finale mais les Lions Indomptables, emmenés par un Samuel Eto'o encore tout jeune, ont su garder leur sang-froid jusqu'au bout. Au terme d'une séance de tirs au but tendue, la transformation décisive est revenue à Rigobert Song.

2012 : Zambie 0:0 Côte d'Ivoire (8:7 t.a.b.)
Sept des huit dernières finales de la CAN se sont terminées sur les scores de 0:0 ou 1:0. L'édition 2012 a confirmé la tendance. Et même si le match lui-même n'a pas atteint des sommets en termes de jeu, la victoire finale de la Zambie est à classer parmi les moments de légende de l'histoire du tournoi. Face aux favoris ivoiriens, à Libreville, les Zambiens avaient sans doute une pensée pour les victimes du crash aérien de 1993 qui avait décimé l'équipe au même endroit en 1993. Les Chipolopolo ont cette fois quitté le Gabon avec le sourire, grâce notamment au penalty raté de Didier Drogba dans le temps réglementaire, et aux deux échecs de Kolo Touré et Gervinho dans une séance de tirs au buts, conclue par la frappe victorieuse de Stoppila Sunzu.