LE FILM DE LA JOURNÉE -  L'Égypte, meilleur élève de l'histoire de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, n'avait pas encore concédé le moindre but avant de se frotter en demi-finale à l'une des bonnes surprises de la CAN 2017, le Burkina Faso. Les Pharaons ont encore eu le dernier mot dans un duel de haute voltige et à suspense jusqu'au bout. FIFA.com revient sur les moments marquants de la rencontre.

L'affiche
Burkina Faso 1:1 (3:4 t.a.b) Égypte

Une demi-finale de CAN contre le septuple vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations ? Même pas peur. Le Burkina Faso n'a pas été impressionné par l'enjeu, ni par l’Égypte. Les Étalons ont trouvé leur rythme d'entrée face à des Pharaons spectateurs avant de retrouver leurs automatismes au milieu de terrain, et de voir Mahmoud 'Trezeguet' Hassan réaliser un numéro personnel presque gagnant. La physionomie des échanges ne changeait pas pour autant : les Burkinabés ont fait le siège de la surface égyptienne en première mi-temps, enchaînant corners, coups francs et accélérations orchestrées notamment par Bertrand Traoré, Aristide Bancé et surtout Prejuce Nakoulma, dans tous les bons coups.

Les intentions offensives burkinabées étaient encore présentes dans le second acte mais le dernier geste toujours imprécis. Il en fallait plus pour trouver la clé du verrou pharaon. La recette égyptienne pour atteindre le dernier carré s'est révélée aussi simple qu'efficace : tenir bon derrière et marquer un but pour faire la différence. Mohamed Salah s'est chargé de l'ouverture du score d'un amour de frappe enroulée en lucarne (67', 0:1). Mais Bancé a gâché le scénario écrit d'avance. L'attaquant a égalisé d'un enchaînement contrôle-frappe (73', 1:1) tout aussi agréable pour les yeux, et prolongé le suspense.

Les spectateurs de Libreville étaient encore gâtés en prolongation : les Etalons ont cherché à faire vaciller la forteresse égyptienne une deuxième fois, alors que Salah était proche d'être à nouveau l'homme providentiel. La débauche d'efforts marquait cependant les 22 acteurs, fatigués et contraints d'en découdre aux tirs au but. A ce petit jeu, l'expérience égyptienne a encore triomphé.

La stat
24
 - Comme la différence d'âge entre Essam El Hadary et Hervé Koffi. Le gardien de l’Égypte a déjà soulevé de le trophée de la CAN à quatre reprises du haut de ses 44 ans, alors que celui du Burkina Faso a fait connaissance avec l'épreuve continentale pour la première fois à 20 ans.

Entendu...
"Je n’ai jamais vu dans ma carrière des joueurs aimant autant leur maillot que ces jeunes Égyptiens" - Héctor Cúper, sélectionneur de l’Égypte

Le programme de la 2ème demi-finale

Jeudi 2 février (heure locale)
Cameroun - Ghana (20h00)

Le vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, Gabon 2017 représentera l’Afrique lors de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017.