La domination nord-africaine semble inlassablement se poursuivre en Ligue des champions de la CAF. Les neuf clubs de la région engagés au premier tour des qualifications ont tous décroché leur billet pour la prochaine étape, au terme d’un week-end presque parfait : sept victoires, un match nul et une seule défaite, sans conséquence, pour le Moghreb Tétouan, face à Kano Pillars (2:1), après son large succès 4:0 à l’aller. De nouvelles confrontations aller-retour permettront de réduire le plateau à huit équipes, qui seront ensuite séparées en deux groupes sur la route de la finale de novembre.

L’affiche
Smouha 2:0 Enyimba
Meilleur dauphin de l’histoire de la Premier League égyptienne la saison dernière, Smouha a poursuivi sa route dans la compétition, malgré sa défaite 1:0 lors du match aller, sur le terrain d’Enyimba, à Aba. Le gardien du club d’Alexandrie, Femi Thomas, a multiplié les prouesses pour empêcher les Nigérians de décrocher le match nul qui leur aurait permis de se qualifier. Hani Al Egeizi a finalement ouvert le score sur penalty à la 81ème minute. Double vainqueur de l’épreuve en 2003 et 2004, Enyimba a terminé la rencontre à dix après le deuxième carton jaune de son milieu de terrain Kingsley Sokari. Smouha a su profiter de cet avantage numérique pour se qualifier sur le fil grâce à un but d’Hermann Kouao dans les dernières minutes.

La surprise
Sanga Balende 2:0 Coton Sport
Les supporters du club congolais de Sanga Balende ont dû attendre 31 ans pour revoir leur équipe sur la grande scène continentale. Vainqueur des Angolais du Recreativo do Libolo au tour préliminaire, Sanga Balende se frottait cette fois aux Camerounais de Coton Sport, finaliste en 2008 et dans le dernier carré en 2013. Auteurs d’un bon match nul (0:0) à l’aller, les Congolais ont décroché leur billet pour le dernier tour des qualifications grâce à deux réalisations de Kabamba Mukundji et Badibake Mpongo.

Les autres rencontres
Les Algériens de l’ES Sétif et de l’USM Alger sont les deux premiers clubs nord-africains à avoir composté leur billet. Deux buts de Toufik Zerara et Farid Mellouli ont permis à Sétif, tenant du titre, de s’imposer 2:0 contre le Real Banjul, tandis que l’USM, tenue en échec 1:1 à Pikine, s’est imposée 6:2 sur l’ensemble des deux matches. Le troisième club algérien engagé, le MC El Eulma, a surpris Asante Kotoko 2:1 au Ghana, après avoir concédé le nul 0:0 à l’aller. Vainqueurs 1:0 des Togolais de l’AC Semassi, les Tunisiens du CS Sfaxien ont confirmé leur succès à sens unique de la première manche (5:0). La Tunisie a d’ailleurs réalisé le carton plein avec la qualification de l’Espérance de Tunis, victorieuse 3:1 des Camerounais du Cosmos Bafia.

Il ne reste en revanche plus aucun représentant sud-africain. Malgré sa victoire 1:0 à l’aller, Sundowns FC a pris la porte après sa défaite 3:1 contre le TP Mazembe, à Lubumbashi. Rainford Kalaba, Mbwana Samatta et Roger Assale ont inscrit les trois buts des Corbeaux, avant que Percy Tau ne réduise le score en fin de match. Le buteur nigérian Christian Osaguona a par ailleurs signé un doublé tardif pour permettre au Raja de Casablanca de s’imposer 2:0 face aux Kaizer Chiefs sud-africains, confirmant ainsi son succès 1:0 du match aller.

Le joueur
Mouhcine Iajour est fidèle à sa réputation sur la scène africaine. L’international marocain avait notamment frappé à trois reprises lors de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2005, où les Nord-Africains avaient pris la quatrième place. Il avait également terminé co-meilleur buteur de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2013, dont le Raja avait atteint la finale à la surprise générale. Iajour a inscrit le cinquième but de sa carrière continentale, éteignant les derniers espoirs de Kano Pillars. Le Moghreb Tétouan s’est incliné 2:1, mais sa victoire 4:0 à l’aller - grâce notamment à un triplé de l’attaquant marocain - lui a permis de s’imposer largement sur l’ensemble des deux matches (5:2).

La stat
15 -
Al Ahly s’est qualifié à 15 reprises pour le deuxième tour des qualifications au cours des 16 dernières années. Vainqueur 4:0 des Rwandais d’APR au cumul des deux matches, le club cairote, huit fois vainqueur de la compétition, n’est plus tombé au premier tour depuis 1998. Les Égyptiens avaient alors subi la loi des Éthiopiens du Coffee FC.

Entendu…
"Nous avons fait tout notre possible pour nous qualifier, mais ils ont marqué le but dont ils avaient besoin. Nous devons désormais nous concentrer sur le championnat angolais, que nous avons l’intention de gagner" - Ljubomir Ristovski, entraîneur de Kabuscorp

Votre opinion !
Finaliste de la compétition en 1965, le Stade Malien peut-il se qualifier pour la première fois de son histoire pour la phase de groupes de la Ligue des champions ?