Tenant du titre, le TP Mazembe appartient à une petite élite de clubs qui entameront ce week-end leur parcours en Ligue des champions de la CAF 2016. Le club de Lubumbashi étant qualifié d'office pour le premier tour, il a pu suivre tranquillement la phase préliminaire, au cours de laquelle 21 formations ont déjà mordu la poussière.

Les Corbeaux s'étaient imposés au meilleur des deux manches devant l'USM Alger en finale de l'édition précédente. Ils débuteront cette année leur parcours par une double confrontation face aux Éthiopiens de St George. Les quintuples champions d'Afrique défendront leur titre avec un nouvel entraîneur à leur tête, l'ancien sélectionneur du Togo Hubert Velud. Le Français, qui a succédé à son compatriote Patrice Carteron en début d'année, a remporté le championnat d'Algérie en 2013 et 2014 à la tête de l'ES Sétif et de l'USMA. Fin connaisseur du football africain, il ne sait que trop bien ce qu'implique de diriger une équipe comme Mazembe. "Le TP est connu dans le monde entier et compte plusieurs participations à la Coupe du Monde des Clubs. Les dirigeants veulent aller encore plus loin. Ce sera difficile. J'en suis bien conscient, mais je suis prêt à relever le défi."

Seule équipe à compter plus de victoires en Ligue des champions que le TP Mazembe, Al Ahly n'a pas réussi à franchir la phase de groupes ces deux dernières années. Pour remédier à cette situation, le géant du Caire a fait appel à Martin Jol, qui est déjà le troisième entraîneur à officier sur son banc cette saison. Les Diables Rouges feront leur entrée en lice en Angola, où les attend le Recreativo do Libolo. À cette occasion, l'ancien patron de Tottenham et du SV Hambourg devra se passer des services de l'attaquant Emad Meteab et du gardien Sherif Ekramy, blessés. Zamalek, grand rival d'Al Ahly au Caire, se déplace quant à lui au Cameroun pour y affronter l'Union Douala, dauphin de Coton Sport. Pendant ce temps, les Cotonniers passeront un premier test en défiant le Stade Malien.

Des affiches alléchantes
Les deux représentants sud-africains, Mamelodi Sundowns et Kaizer Chiefs, n'ont pas été épargnés par le tirage au sort. Les premiers s'étaient inclinés au Zimbabwe lors de la première manche du tour préliminaire et n'avaient dû leur qualification qu'à un penalty transformé dans le temps additionnel. Il leur faudra donc hausser leur niveau de jeu s'ils veulent résister à l'AC Léopards, vainqueur de la Coupe de la Confédération de la CAF 2012. Pour le milieu de terrain des Sundowns Tiyani Mabunda, l'harmonie au sein du groupe sera la clé du succès. "Quel que soit l'enjeu, quel que soit le trophée, nous donnons toujours le maximum pour l'emporter. Ici, tout le monde est prêt à travailler dur. Chacun se met au service de l'équipe."  

Les Kaizer Chiefs devront, quant à eux, trouver un moyen d'écarter les Ivoiriens de l'ASEC Mimosas pour aller plus loin. La tâche est loin d'être évidente, d'autant que cette même équipe les avait sortis de la Coupe de la Confédération deux ans auparavant. Le défenseur international Siboniso Gaxa se veut prudent, mais confiant. "Nous connaissons bien ce club et son passé prestigieux. Ça ne sert à rien de regretter le résultat du tirage au sort. De toute façon, en Ligue des champions, il faut toujours affronter les meilleurs."  

Les grands et les petits
Les supporters nord-africains déploreront peut-être que le hasard leur ait réservé deux affiches 100% régionales. Pour deux équipes ambitieuses, la compétition s'arrêtera donc à l'issue de ce premier tour. Les Tunisiens du Club Africain, lauréats de l'épreuve en 1991, recevront les Algériens du MO Béjaïa, qui fêtent leur première participation. De son côté, l'Olympique Khouribga se mesurera à l'Étoile du Sahel. Pour ses grands débuts à ce niveau en 2008, l'OCK avait vu son parcours s'interrompre en barrage. Difficiles à manœuvrer devant leurs supporters, les Marocains peuvent surprendre les Tunisiens, finalistes de l'épreuve à trois reprises et sacrés champions d'Afrique en 2007.

Les deux clubs nigérians en lice partiront favoris face à des adversaires apparemment à leur portée. Warri Wolves est aux prises avec les Soudanais d'Al-Merreikh, demi-finalistes de l'édition 2015. Pour sa part, Enyimba, double champion d'Afrique, donnera la réplique aux Burundais de Vital'O. Un tirage au sort clément peut également permettre à deux formations habituellement peu en vue à ce niveau de se glisser en huitièmes de finale. La première de ces deux affiches opposera les Tanzaniens des Young Africans aux Rwandais de l'APR, qui viennent de nommer le Tunisien Nizar Khanfir à leur tête. L'autre rencontre verra Horoya, champion de Guinée, débuter son parcours par un déplacement en Zambie, sur le terrain de Zesco United.