Le dernier tour des confrontations en aller et retour précédant la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF est dominé par les équipes nord-africaines, qui représentent sept des 16 équipes encore en lice dans l'édition 2016 de la compétition reine des clubs en Afrique. L'action reprendra en avril et à cette occasion, l'Algérie, l'Égypte et la RD Congo seront les seules nations avec deux représentants encore en lice.

L'affiche
Zamalek 2:0 Union Douala

Le nouvel entraîneur de Zamalek, Alex McLeish, a inauguré par une victoire ses premiers pas dans la Ligue des champions de la CAF. Devant leur public au Caire, les Chevaliers blancs ont battu les Camerounais de l'Union Douala 2:0, s'imposant ainsi 3:0 sur l'ensemble des deux matches. L'ancien sélectionneur de l'Écosse, qui est arrivé sur le banc des quintuples vainqueurs de la Ligue des champions fin février, a assisté à l'ouverture du score par Mahmoud Kahraba en milieu de première période. L'ailier, qui a rejoint Zamalek l'été dernier, avait été critiqué récemment pour ses mauvaises performances, qui lui avaient notamment valu de ne pas être appelé avec l'Égypte pour affronter le Nigeria en qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF. Mais contre Douala, Kahraba a montré le meilleur de lui-même et a été une menace constante pour les visiteurs, qui auraient pu s'en tirer avec une addition plus lourde. Ahmed Tawfik a doublé le score en toute fin de partie pour les Cairotes.

Les surprises
Vital'O 2:1 Enyimba
CNaPS Sport 2:1 Wydad Casablanca

Enyimba et le Wydad Casablanca, deux anciens vainqueurs de l'épreuve, avaient quasiment assuré leur qualification à domicile au match aller, en s'imposant tous les deux sur le score de 5:1. devant leur public. Pour autant, les deux équipes ne s'attendaient pas à voir leurs protégés mordre la poussière, au Burundi et à Madagascar respectivement. C'est pourtant ce qui s'est produit pour le champion nigérian et son homologue marocain, tous deux battus 2:1 en déplacement. À Bujumbura, Enyimba a aligné la même équipe que celle qui avait largement dominé Vital'O au match aller, ouvrant même le score par Ikechukwu Ibenegbu. Mais les locaux ont renversé la vapeur grâce à Shashiri Nahimana et Laudit Mavugo, avec à la clé une victoire qui fait du bien au moral.

Les autres rencontres
Le tenant du trophée, le TP Mazembe, s'est qualifié dans la douleur avec un succès contre St George 3:2 sur l'ensemble des deux rencontres. Au match retour à Lubumbashi, la délivrance est arrivée à la 88ème minute, après l'ouverture du score sur penalty de Jonathan Bolingi, qui a permis aux Corbeaux de s'imposer 1:0. Le nouvel entraîneur de Mazembe, Hubert Velud, avait choisi pour le poste de gardien Sylvain Gbohouo, en lieu et place du légendaire Robert Kidiaba. L'international ivoirien a fait honneur à la confiance de son entraîneur en réalisant plusieurs parades. Vita Club, grand rival de Mazembe sur le plan national, s'est aussi qualifié après avoir rapporté le nul 1:1 du Mozambique, où les Congolais affrontaient Ferroviario, qu'ils avaient battu 1:0 lors du premier acte à domicile.

Dans un duel 100% nord-africain, le MO Béjaïa a éliminé un ancien vainqueur de l'épreuve, le Club Africain, 2:1 sur l'ensemble des deux rencontres. La formation algérienne, dont c'est la première participation à la Ligue des champions, l'a emporté 2:0 dans la deuxième manche. L'autre club tunisien engagé dans la compétition a eu plus de réussite, avec la victoire de l'Étoile du Sahel 3:1 sur l'Olympique Khouribga. Les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns se qualifient eux aussi grâce à un score cumulé de 3:1 après avoir obtenu le nul (1:1) sur le terrain de l'AC Léopards. Déception en revanche pour l'autre représentant sud-africain : Kaizer Chiefs, qui s'était incliné à l'aller devant son public contre l'ASEC Mimosas, n'a pu faire mieux qu'un nul 0:0 en Côte d'Ivoire. Destins différents également pour les deux demi-finalistes soudanais de la précédente édition. Al Merreikh a une nouvelle fois battu les Nigérians de Warri Wolves 1:0, pour un succès 2:0 sur l'ensemble des deux matches. Quant à Al Hilal, sa victoire 2:1 à domicile sur les Libyens d'Al Ahli n'est pas suffisante. Les visiteurs passent au bénéfice de la règle sur les buts inscrits à l'extérieur.

Le joueur
L'an dernier, Ramadan Sobhi est devenu le deuxième joueur le plus jeune de l'histoire du football égyptien, après Mido, à être appelé en équipe nationale. Le joueur de 18 ans a brillé lors de la victoire d'Al Ahly 2:0 à domicile contre les Angolais du Recreativo do Libolo. Sobhi, qui peut évoluer aussi bien sur l'aile que comme meneur de jeu, a ouvert le score dans un angle fermé. Il a également été impliqué dans la deuxième réalisation, en adressant une talonnade à Walid Soliman, qui a ensuite transmis à l'attaquant ghanéen John Antwi, buteur pour le club le plus titré d'Afrique, vainqueur 2:0 sur l'ensemble des deux matches.

La stat
4 - 
C'est le nombre de buts inscrits par les meilleurs réalisateurs de la compétition à ce jour, à savoir Mamadou Diawara (Recreativo do Libolo), Reda Hajhouj (Wydad Casablanca) et Mfon Udoh (Enyimba). Les deux derniers auront l'occasion d'améliorer leurs stats au prochain tour.

Entendu…
"Ce que je vais dire va surprendre tout le monde : j'ai marqué ce but sans le vouloir. Après avoir éliminé le défenseur, j'ai essayé de faire une passe. Le ballon a touché la pointe de ma chaussure et est allé droit au fond des filets. En voyant le but à la télévision, j'ai été étonné car on dirait vraiment que mon geste était voulu" - Ramadan Sobhi, attaquant d'Al Ahly

Votre opinion !
Le Stade Malien peut-il devenir le premier club de son pays à se qualifier pour la phase de groupes ? Les 12 autres nations qui ont au moins un représentant au prochain tour ont déjà été présentes en phase de groupes.