Alors que les demi-finales aller de l’édition 2016/17 de la Ligue des champions de la CONCACAF débutent cette semaine, FIFA.com vous présente ces deux duels qui opposent formations mexicaines et pensionnaires de MLS. Le vainqueur de la compétition représentera la CONCACAF lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2017.

Huit titres consécutifs. Telle est la série en cours pour les clubs mexicains en Ligue des champions de la CONCACAF. Les sociétaires de la Liga MX sont les seuls à en avoir soulevé le trophée et gagné le droit de représenter la CONCACAF à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA depuis que la confédération a restructuré sa compétition phare de clubs en 2008/09.

La série s’élève même à 11 titres de rang en y ajoutant les trois dernières éditions de sa devancière, la Coupe des champions de la CONCACAF. Ces statistiques illustrent à la fois la domination sans partage du football mexicain dans la région et la tâche colossale qui attend le FC Dallas (États-Unis) et les Vancouver Whitecaps (Canada), opposés respectivement à Pachuca et aux Tigres UNAL, finalistes malheureux l’an dernier,

Les Mexicains lancés
Les clubs de MLS ont traditionnellement du mal à tenir la comparaison avec leurs homologues mexicains en phase à élimination directe de la Ligue des champions. Alors que la deuxième partie de saison de Liga MX bat actuellement son plein, le championnat nord-américain n’a démarré qu’au début du mois. Dallas et Vancouver ont même lancé leur saison 2017 à l’occasion des quarts de finale de la compétition régionale, dominant respectivement Arabe Unido (Panama) et les New York Red Bulls. Avec seulement deux matches de MLS supplémentaires dans les jambes, ils seront sans doute encore loin de tourner à plein régime lors des demi-finales.

Même si la saison vient de débuter, l’entraîneur de Dallas, Oscar Pareja, estime que son équipe a les moyens de rivaliser avec Pachuca sur cette double confrontation. "C’est toujours un immense défi pour nous", confie le technicien colombien à FIFA.com. "Et c’est un privilège et un honneur de représenter la MLS à ce stade de la compétition, surtout face à une équipe du calibre de Pachuca. Nous sommes très confiants, je sens beaucoup de conviction quant à ce que nous sommes en mesure d’accomplir et nous nous y préparons."

Ses mots font écho à ceux de son homologue des Whitecaps, Carl Robinson, qui se prépare à emmener sa jeune équipe au Mexique pour la demi-finale aller de mardi, dans l’ambiance intimidante de l’Estadio Universitario des Tigres. "Ce sera une expérience incroyable pour nos jeunes", souligne l’ancien international gallois. "Ce sera l’un des matches de leur vie, il faut qu’ils en profitent, qu’ils ne se laissent pas dépasser par les événements et qu’ils gardent en mémoire chaque minute des deux confrontations. Il ne faut pas gâcher une telle opportunité lorsqu’elle se présente à vous."

Passer la première
Un examen plus minutieux des annales de la Ligue des champions pourrait donner à Dallas et Vancouver l’espoir de déjouer les pronostics et de s’emparer du titre, fin avril. Il n’a en effet manqué qu’un but au Real Salt Lake, en 2010/11, pour devenir le premier club de MLS à avoir cet honneur et le premier club américain à être couronné champion de la CONCACAF depuis le Los Angeles Galaxy en 2000. Monterrey ne l’a cependant pas entendu de cette oreille et a décroché le premier de ses trois sacres consécutifs en dominant 3:2 l’équipe de l’Utah au cumul des deux levées de la finale. Auteur d’un superbe parcours, l’Impact Montréal semblait en mesure d’apporter un premier titre régional à la MLS et au Canada en 2014/15, mais la formation québécoise a butté en finale sur Club America, vainqueur 5:3 au cumul des deux matches.

Les Whitecaps comptent parmi leur effectif un joueur qui était de la dernière équipe non-Mexicaine à remporter la plus grande compétition de clubs de la CONCACAF. Christian Bolanos a en effet soulevé la Coupe des champions 2005 avec l’ogre costaricain Saprissa, avant de terminer à la troisième place, cette même année, de la Coupe du Monde des Clubs, au Japon.

Les Canadiens entendent limiter les dégâts dans l’antre des Tigres avant le match retour décisif du mercredi 5 avril au BC Place Stadium de Vancouver. Dallas, de son côté, tentera de s’imposer, mercredi, sur sa pelouse du Toyota Stadium, afin d’aborder plus sereinement son déplacement à l’Estadio Hidalgo de Pachuca le mardi 4 avril.

Le programme des demi-finales aller
Mardi 14 mars
Tigres UANL - Vancouver Whitecaps FC 

Mercredi 15 mars
FC Dallas - Pachuca