• Le Mexique parie sur la jeunesse
  • Le Costa Rica vise un retour au sommet
  • Le Nicaragua veut changer l'histoire

C'est parti pour la Gold Cup 2017 ! Du 7 au 26 juillet, les États-Unis accueillent le championnat de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, qui met en présence 12 sélections réparties en trois groupes.

Placée sous le signe de la jeunesse, l'édition 2017 offre un cadre idéal à l'éclosion de nouvelles pépites. L'épreuve permet en outre aux plus modestes équipes de la CONCACAF d'acquérir de l'expérience au haut niveau. FIFA.com vous donne un avant-goût de la compétition.

Groupe A : Canada, Costa Rica, Guyane, Honduras.
Groupe B : États-Unis, Martinique, Nicaragua, Panama.
Groupe C : Mexique, Salvador, Jamaïque, Curaçao.

Le format
Le premier tour consiste en une phase de groupes classique, dans laquelle chaque équipe rencontre les trois autres sélections de sa poule. Les deux premiers de chaque groupe accèdent aux quarts de finale, en compagnie des deux meilleurs troisièmes. Les matches suivants se disputent par élimination directe.

Trois choses à savoir

1 De retour de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017, le Mexique fera tourner son effectif pour défendre son titre. Mais que ses adversaires ne se réjouissent pas trop vite. El Tri a mobilisé ses meilleurs espoirs. Emmenés par Rodolfo Pizarro et Jesús Gallardo, les Aztèques savent qu'une bonne prestation en Gold Cup pourrait faire décoller leur carrière.

2 Éliminé en quart de finale lors des trois dernières éditions, le Costa Rica brûle de renouer avec le succès. Le sélectionneur Óscar Ramírez alignera une équipe chevronnée, mais devra se passer de l'un de ses joueurs phares, le gardien Keylor Navas. Les Ticos auront fort à faire pour protéger leurs filets en l'absence du portier du Real Madrid.

3 Arrivé il y a près de 3 ans sur le banc du Nicaragua, le sélectionneur costaricain Henry Duarte a remodelé l'effectif en profondeur. Dans la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, les Pinoleros ont failli se qualifier pour le quatrième tour aux dépens de la Jamaïque (3:4 en score cumulé). Ils tiennent l'occasion de démontrer leur montée en puissance sur la scène de choix de la Gold Cup. Ils se sont fixé pour objectif de franchir la phase de groupes, stade qu'ils n'ont jamais dépassé jusqu'ici.

Joueurs à suivre
Rodolfo Pizarro (MEX) : Champion du Mexique avec Guadalajara, le milieu de 23 ans rêve d'Europe. Intelligent, rapide et doté du sens du but, Pizarro sera la pierre angulaire d'El Tri. Sa capacité à gérer les phases de jeu lui permettra de maîtriser l'impétuosité de ses jeunes coéquipiers.

Ismael Díaz (PAN) : L'attaquant de 20 ans est déjà aguerri pour avoir disputé les Coupes du Monde U-17 et U-20 de la FIFA. Il devra redoubler d'efficacité pour pallier l'absence des vieux routiers Blas Pérez et Luis Tejada.

Romell Quioto (HON) : Pilier de la nouvelle génération hondurienne, le milieu offensif de 25 ans faisait partie de la formation revenue avec la quatrième place du dernier Tournoi Olympique de football. Il est l'un des atouts maîtres des Catrachos.

Le saviez-vous ?

• Le Panama n'a pas concédé plus d'un but en 15 matches sur ses 16 dernières sorties en Gold Cup. Le portier José Calderón s'est vu confier la lourde responsabilité d'officier dans la cage si efficacement défendue pendant six éditions par Jaime Penedo, absent du tournoi cette année.