La première semaine de la Gold Cup de la CONCACAF 2017 s'est révélée plus stressante que prévu pour les favoris de la compétition mais, au bout du compte, la logique a prévalu. À l'issue de la phase de groupes, quatre sélections ont fait leurs valises. Place maintenant aux quarts de finale ! Plusieurs sélectionneurs avaient fait le choix de remanier leurs effectifs en profondeur pour cette compétition, ce qui n'a pas empêché le Costa Rica, les États-Unis et le Mexique de terminer en tête de leurs groupes respectifs. Pour le Nicaragua et Curacao, l'aventure se termine ici. La Martinique et la Guyane française, qui ne sont pas membres de la FIFA, ont également connu une sortie de route prématurée.

Groupe A – Trois qualifiés
Le Costa Rica, le Canada et le Honduras ont validé leur billet pour les quarts de finale. Les deux premiers, qui se sont montrés très à leur avantage, abordent même la suite de la compétition avec de sérieuses ambitions. Les Canadiens, qui faisaient partie des trois qualifiés d'office pour la phase finale, ont entamé leur parcours par une victoire 4:2 sur la Guyane, avant d'arracher un nul intéressant (1:1) au Costa Rica, récent quart de finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Les Canucks auraient même pu s'adjuger la première place du groupe, si les Ticos ne leur avaient pas grillé la politesse en décrochant un deuxième succès dans les ultimes minutes de la dernière journée.

Groupe B – Un hôte en verve
Les États-Unis et le Panama ont nettement dominé les débats au sein d'un groupe qui n'aura délivré que deux tickets pour la suite du tournoi. Malgré sa troisième place, la Martinique a fait ses adieux à la compétition, tout comme le Nicaragua, qui rentre chez lui sans avoir marqué le moindre point. Les deux favoris se sont neutralisés lors de la première journée, avant d'empocher deux victoires de suite. Le fauteuil de leader est finalement revenu aux Stars and Stripes, à la faveur d'une meilleure attaque.

Groupe C – Pari gagné pour les jeunes Mexicains
Le Mexique et la Jamaïque ont terminé en tête du groupe, devant le Salvador. Les Centraméricains, qui figurent parmi les deux meilleurs troisièmes, accèdent tout de même au tour suivant. Le tenant du titre a choisi d'aligner une équipe fortement rajeunie, bien différente de celle qui avait récemment participé à la Coupe des Confédérations de la FIFA en Russie. Malgré son inexpérience, El Tri a réussi un parcours presque sans faute, à l'exception du nul vierge concédé aux Reggae Boyz. Finalistes malheureux de l'édition 2015, les Jamaïcains n'ont perdu qu'un seul de leur huit derniers matches dans cette compétition. Le Salvador accède quant à lui aux quarts de finale pour la cinquième fois en dix éditions.

The Road to the Final begins now! #GoldCup2017 Buy your tickets now https://t.co/I1C6pkHEd4#CRC v #PAN#USA v #SLV#JAM v #CAN#MEX v #HON pic.twitter.com/NTQcMi8wKj

— CONCACAF (@CONCACAF) 17 juillet 2017

Les joueurs
Alphonso Davies n'a sans doute pas fini de faire parler de lui. À 16 ans, l'ailier d'origine ghanéenne a déjà réalisé quelques exploits sur la scène internationale, un mois à peine après avoir obtenu son passeport canadien. Non content d'être aujourd'hui le plus jeune international de l'histoire de son pays d'adoption, il est aussi devenu le plus jeune buteur des Canucks, contre la Guyane. Ce doublé remarquable lui vaut également d'être le plus jeune buteur de l'histoire de la Gold Cup et le premier footballeur né après 1999 à marquer dans un grand tournoi international senior.

Peu connu dans le reste du monde, Kevin Parsemain est une star en Martinique. Véritable globe-trotter, il a même un temps joué en RD Congo. Malgré l'élimination prématurée de son équipe, Parsemain a ajouté une ligne supplémentaire à la liste de ses coups d'éclat en sélection. Meilleur buteur de l'histoire de la Martinique, le natif du François a terminé en tête du classement des buteurs de la phase de groupes (à égalité avec Davies) avec trois réalisations, dont un doublé réalisé en l'espace de six minutes lors de la courte défaite 3:2 contre les États-Unis.

Si Parsemain a encore brillé par son efficacité, cette affiche restera sans doute marquée par la performance du jeune Jordan Morris, qui semble avoir franchi un nouveau palier avec les Stars and Stripes. Auteur d'un doublé décisif, le rookie de l'année 2016 en MLS a doublé son total de buts en sélection. 

La stat
7 –  Les États-Unis affichent la meilleure attaque d'une phase de groupes relativement peu spectaculaire, qui n'a accouché que de 42 buts en 18 matches.

Le programme des quarts de finale
Mercredi 19 juillet
Costa Rica - Panama
États-Unis - Salvador
Lincoln Financial Field, Philadelphie

Jeudi 20 juillet
Mexique - Honduras
Jamaïque - Canada
University of Phoenix Stadium, Glendale