C'est une belle journée de juin 1974, à Munich. L'Italie, finaliste de la Coupe du Monde de la FIFA au Mexique quatre ans plus tôt, n'a plus encaissé le moindre but en quatre ans et 19 matches officiels. Les Italiens font trembler le monde. Face à la modeste formation d'Haïti, la Squadra Azzurra est donnée largement favorite. De leur côté, les supporters haïtiens espèrent que leurs favoris parviendront à limiter les dégâts.

Quarante-cinq minutes plus tard, les insulaires n'ont toujours pas cédé et, de retour des vestiaires, le grand Emmanuel Sanon va provoquer l'une des sensations de l'année. Bien lancé dans le dos d'une défense que l'on disait impénétrable, le buteur haïtien évite la sortie de Dino Zoff et ouvre le score. Le rêve ne durera que quelques instants et, au final, le maigre avantage des Caribéens ne tiendra pas. Les internationaux haïtiens rentreront au pays après avoir concédé deux nouvelles défaites, contre l'Argentine et la Pologne.

Malgré ces résultats décevants, Sanon restera toujours présent dans la mémoire des amoureux du football haïtien. Auteur d'un match exceptionnel contre l'Italie, ce 15 juin 1974, il fut à nouveau buteur à l'occasion de la défaite 1:4 concédée face à l'Argentine. Par la suite, ses divers passages en Europe et aux Etats-Unis ont largement contribué à asseoir sa réputation. C'est donc un véritable héros national qui est décédé la semaine dernière, à l'âge de 56 ans, au terme d'une longue bataille contre le cancer du pancréas.

Une histoire d'amour avec le ballon rond
Né à Port au Prince, en 1951, Sanon s'est vite distingué par sa formidable aptitude sportive. Ce n'est pourtant qu'à l'adolescence que cet athlète confirmé entamera sa longue histoire d'amour avec le ballon rond.

Au cours d'une carrière particulièrement riche, il inscrit près de 50 buts en 100 sélections en équipe nationale. En club, il portera successivement les couleurs du Germinal Beerschot (Belgique) et des San Diego Sockers, qui évoluent en North American Soccer League (NASL), en passant par le Mexique, où il jouera aux côtés du célèbre Hugo Sanchez. Une grave blessure au genou l'oblige à mettre un terme à sa carrière dans les années 80, mais Sanon entame alors une "deuxième vie" en tant qu'entraîneur. Il travaille aux Etats-Unis avant de prendre en charge les destinées de l'équipe nationale d'Haïti, qu'il conduit à la Gold Cup de la CONCACAF en 2000.

Ses exploits sont trop nombreux pour être tous rapportés, mais Sanon restera sans doute toujours associé à ce but extraordinaire contre l'Italie. "Cela peut vous paraître un peu naïf mais, à ce jour, tout le monde ici considère encore que Manno a battu l'Italie", explique l'animateur radio Herntz Phanord, qui avait suivi à l'époque le match dans un cinéma bondé de Port au Prince. "Quand il a marqué, on se serait cru au carnaval !, se souvient ce supporter haïtien interrogé le week-end dernier dans les rues de la capitale. Nous n'oublierons jamais ce but."

La frappe victorieuse de Sanon vit donc toujours dans les mémoires haïtiennes et tous ceux qui étaient en âge de suivre le match se rappellent encore de l'immense joie ressentie en voyant le ballon entrer dans les filets.

Sanon est décédé le 21 février en Floride, pendant son sommeil. Son attachement indéfectible à sa patrie d'origine, durement frappée par la pauvreté, lui avait également valu le respect et l'admiration de tous ses concitoyens. La Fondation Emmanuel Sanon travaille depuis des années afin d'offrir à des jeunes en difficulté une chance d'accéder à un avenir meilleur grâce au football.

Le premier ministre haïtien, Jacques-Edouard Alexis, a demandé à ce qu'une minute de silence soit respectée à travers tout le pays vendredi, en mémoire de Manno, un "Haïtien historique". Tandis que toute une nation pleure la perte d'un homme hors du commun, les souvenirs de Sanon et de ce but plein d'audace, inscrit un beau jour de juin 1974, vivront pour toujours.