Mario Balotelli est un personnage intriguant. Coqueluche des médias, il divise l'opinion des supporters et ne laisse jamais indifférent sur les réseaux sociaux. Le fantasque attaquant n'a pas eu un parcours comme les autres. Fils d'immigrés ghanéens, il est né en Sicile avec de graves problèmes de santé, avant d'être élevé dans une famille d'adoption italienne à Brescia.

Après avoir effectué à l'âge de 15 ans seulement ses débuts chez les seniors, Balotelli s'est affirmé comme l'un des meilleurs attaquants au monde. Finaliste de l'UEFA EURO 2012 avec l'Italie, il a marqué son premier but en Coupe du Monde de la FIFA™ au Brésil, face à l'Angleterre.

L'ancien joueur de Manchester City va retrouver le nord-ouest de l'Angleterre sous le maillot rouge de Liverpool. Il était entre-temps retourné au pays pour une pige de 18 mois à l'AC Milan. Alors que Balotelli s'apprête à faire ses grands débuts à Anfield, FIFA.com vous propose un florilège des meilleures déclarations du nouveau buteur des Reds.

"Je ne célèbre pas mes buts car ce n'est que mon travail. Est-ce qu'un facteur saute de joie après avoir livré un courrier ?"
Balotelli et sa mission d'attaquant

"Le seul qui est un peu plus fort que moi, c’est Messi. Tous les autres sont derrière moi. Je suis content d’avoir remporté ce trophée, mais qui l’aurait gagné si je ne l’avais pas reçu ? Le deuxième, comment il s'appelle déjà ? Wil... ? Non, je ne vois pas qui c'est mais la prochaine fois qu'on affrontera Arsenal, je le surveillerai de près. Et peut-être pourrai-je lui montrer ce trophée et lui rappeler que je l'ai remporté"
Balotelli, recevant le prix du "Golden Boy 2010" par le quotidien italien Tuttosport, qui récompense le meilleur joueur de moins de 21 ans

"Zidane est Zidane. J'aurais dit à l'arbitre qu'il méritait un carton rouge. Mais comment pouvez-vous critiquer Zidane ?"
Mario Balotelli, à propos de la finale de la Coupe du Monde 2006, que le joueur, âgé de 15 ans à l'époque, a regardé avec ses amis sur un écran géant à Brescia.

"C'était destiné à tous les gens qui parlent de moi ou écrivent des choses sur moi sans me connaître. Je leur demandais simplement : pourquoi toujours moi ?"
L'ancien attaquant de Manchester City avait révélé ce fameux message, sous son maillot, lors de la large victoire 6:1 des Citizens contre Manchester United en 2011.

"Silvio Berlusconi dit que Cassano est le joueur italien le plus talentueux, mais il a tort ou alors il ne connaît pas Balotelli."
Balotelli, lorsqu'il était question qu'il rejoigne l'AC Milan, en 2011... Club qu'il rejoindra finalement deux ans plus tard

"Ils n'étaient pas fâchés parce que j'ai été averti pour avoir enlevé mon maillot. Ils étaient juste jaloux de mon physique."
Auteur du but de la victoire contre l'Allemagne en demi-finale de l'UEFA EURO 2012, l'attaquant italien chambre ses coéquipiers azzurri après sa célébration tous muscles dehors.

"Parce que je suis riche"
Balotelli à un policier lors d'une intepellation, à la question "pourquoi possédez-vous 5 000 euros sur vous ?"

"Je ne comprends pas comment les gens peuvent parler de moi alors qu'ils ne me connaissent pas. Ce sont les revers de la célébrité, il faut s'y habituer."
Super Mario répond aux nombreuses rumeurs le concernant dans la presse et les médias sociaux.

"Je pense que José Mourinho est un grand entraîneur. Il a dit que personne ne pouvait me comprendre, mais c'est le seul à ne pas pouvoir le faire. C'est son problème."
Balotelli à propos de son ancien entraîneur à l'Inter Milan.

"Je pense être un génie. Quand quelqu'un me dit que je suis stupide, je lui ris en face. Je pense être plus intelligent que la norme. Mais je jure que ça ne m'intéresse pas de le démontrer."
Balotelli en 2012

"Il n'y a pas beaucoup de racistes. Ce sont des gens stupides. J'espère pouvoir personnellement aider l'Italie à devenir un pays moderne comme l'Angleterre ou les États-Unis. Je ne m'y connais pas beaucoup en politique, mais j'étais heureux de voir Barack Obama devenir président."
Balotelli, premier joueur noir à porter le maillot de la sélection italienne, parle de racisme avec le magazine TIME.

"Pourquoi j’ai jeté des fléchettes sur les jeunes du centre de formation ? Parce que je m’ennuyais !"
Balotelli, en 2011, lors d'une mise au vert, à Manchester City. Réglée en interne, l'affaire valut au joueur une retenue de salaire de 110 000 euros.