Certains favoris dans le tour préliminaire de la Ligue des champions de la CAF avaient été battus au match aller. Ils ont tous renversé la vapeur lors de la deuxième manche et seront donc au rendez-vous pour le premier tour à proprement parler de la compétition, qui marquera l'entrée en lice des plus grands clubs du continent.

L'affiche
Enyimba 2:0 Vipers
Les Ougandais de Vipers avaient créé l'une des surprises des matches aller en battant Enyimba, double vainqueur de l'épreuve, 1:0. Auteurs d'un début de saison médiocre dans le championnat national, le People's Elephant est parvenu à réparer son faux pas initial en trouvant le chemin des filets à deux reprises, les deux fois par Mfon Udoh. Le prometteur attaquant des Super Eagles ouvre le score sur penalty en première période, après une faute dans la surface sur la nouvelle recrue Ikechukwu Ibenegbu. Udoh double le score peu après l'heure de jeu, d'une magnifique talonnade qui offre à Enyimba non seulement sa première victoire de la saison, mais également une place au tour suivant de la compétition à la faveur d'un succès 2:1 sur l'ensemble des deux matches. "J'espère que ça va lancer notre saison", confiait Udoh après la partie.

La surprise
Vital'O 0:1 Lioli
Lioli, champion du Lesotho, a créé la surprise en battant les Burundais de Vital'O 1:0 à Bujumbura, mais cela n'a pas suffi à inverser le score du match aller, où Lioli s'était incliné 1:2 à Maseru. Avant le match retour, l'entraîneur Mosholi Shoes Mokhothu avait annoncé : "Nous allons prendre le jeu à notre compte et mettre Vital'O sous pression dès le coup d'envoi". C'est exactement ce qui s'est produit et les joueurs de Mokhothu en ont été récompensés en obtenant un penalty peu avant la pause. Jerry Kamele l'a converti, portant le score sur l'ensemble des deux matches à 2:2. Tse Nala, qui espérait devenir la première équipe du Lesotho depuis LDF en 2001 à passer le tour préliminaire de la Ligue des champions, a ensuite jeté toutes ses forces dans la bataille, sans toutefois parvenir à inscrire le deuxième but qui aurait été synonyme de qualification. Au final, c'est Vital'O qui continue l'aventure, grâce à la règle des buts inscrits à l'extérieur.

Les autres rencontres
Tanda avait créé la surprise en remportant le championnat de Côte d'Ivoire pour la première fois de son histoire l'an dernier. Le tirage au sort n'a cependant pas été clément, avec comme adversaire le Club Africain. Battu 2:0 au terme de la première manche en Tunisie, Tanda n'a pu faire mieux qu'un match nul 0:0 devant son public au retour. La malédiction des clubs ghanéens dans la compétition se poursuit avec l'élimination du champion national en titre Ashanti Gold. Vainqueurs 1:0 sur les Algériens du MO Béjaïa au premier acte, les Miners ont concédé l'ouverture du score au match retour, avant d'égaliser à 1:1 par Emmanuel Osei peu avant la pause. Autant dire que tous les espoirs étaient permis pour Ashanti. Mais en deuxième période, Béjaïa passe la vitesse supérieure et trouve la faille à deux reprises, par Khadir Sofiane et Hamzaoui Okacha, avec à la clé un succès 3:1 et une victoire 3:2 sur l'ensemble des deux matches, synonyme de qualification.

Al Ahli Tripoli (Libye) et l'Union Douala (Cameroun) ont tous les deux concédé le nul 0:0 à domicile au match retour, ce qui suffit à leur qualification après leurs victoires respectives en déplacement lors du premier acte. En score cumulé, les Libyens s'imposent 2:1 sur le Onze Créateurs (Mali) et Douala l'emporte 3:1 devant Nimba United (Liberia). L'une des rares surprises du tour préliminaire est venue de la formation malgache de CNaPS Sport, qui a éliminé Gor Mahia, champion du Kenya, suite à une victoire 1:0 à Mahajanga. Le seul but de la partie a été inscrit en milieu de première période par Njiva Rakotoharimalala, international malgache. CNaPS Sport assure une victoire 3:1 sur l'ensemble des deux rencontres.

Le joueur
Après avoir perdu 1:0 au match aller au Swaziland contre Mbabane Swallows, les champions du Rwanda de l'APR savaient que la tâche allait être compliquée au match retour. Néanmoins, deux buts inscrits tôt dans la partie par le défenseur Abdul Rwatubyaye ont mis la pression sur la formation swazie. Sakele Mkhweli a réduit le score pour les Swallows mais Rwatubyaye, 19 ans, était inarrêtable : l'international rwandais qui a participé au dernier Championnat d'Afrique des Nations de la CAF, organisé par son pays début 2016, a même inscrit un troisième but, contribuant largement à la confortable victoire 4:1 de l'APR.

La stat
9 - 
C'est le nombre de buts marqués par le Recreativo do Libolo contre le Racing de Micomeseng (Guinée équatoriale). Après avoir dominé leur sujet à l'aller 5:1, les champions d'Angola ont récidivé au retour à Bata, avec un autre succès par quatre buts d'écart (4:0). Les Kaizer Chiefs, qui avaient battu les Comoriens de Volcan Club 4:0 à l'aller, auraient pu tenter d'améliorer leur performance au retour devant leur public, mais le match n'a pas eu lieu, un problème logistique ayant empêché les visiteurs de se rendre en Afrique du Sud.

Entendu…
"Quand nous jouons comme ça, nous sommes difficiles à battre. Nous voulons gagner la compétition. Mais bravo à nos adversaires. C'est une bonne équipe. Ce n'est pas un groupe de pêcheurs venus d'une île, mais une équipe de football sérieuse. Ils nous ont posé des problèmes" - Pitso Mosimane, entraîneur de Mamelodi Sundowns, battu 1:0 à l'aller par les Zimbabwéens de Chicken Inn, et qui a décroché sa qualification de justesse au retour grâce à une victoire 2:0.

Votre opinion !
Quelle équipe vous a le plus impressionné au tour préliminaire ?