L'histoire entre Joseph Yobo et les Super Eagles du Nigeria a duré 13 ans. Vendredi 27 mai, Yobo a participé à un jubilé qui a réuni de nombreuses stars et mis un point final à une illustre carrière débutée dans un petit village du Nigeria et conclue avec le bilan de 100 sélections, 10 matches disputés en trois éditions de la Coupe du Monde de la FIFA™, six participations à la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF - dont une remportée - et plus de 250 apparitions en Premier League avec Everton. 

Si Yobo avait besoin d'une preuve de son importance, il suffit de regarder comment Jay Jay Okocha, Nwankwo Kanu et Victor Ikpeba ont réagi à l'annonce de son jubilé. Et ils ne sont pas venus seuls ! Des figures telles que Samuel Eto'o, Sulley Muntari, Stephen Appiah ou Lomana Lualua étaient aussi de la partie. L'homme qui était connu pour tirer le meilleur de Yobo, l'ancien manager d'Everton David Moyes, était lui aussi présent à Port Harcourt pour le match entre Yobo & Friends et les Super Eagles Stars. Yobo a joué une mi-temps dans chaque équipe, parvenant même à inscrire son nom au tableau d'affichage. La Team Nigeria s'est imposée 5:4. FIFA.com profite de l’événement pour revenir sur la carrière de Yobo.

Une ascension rapide
Né en 1980 dans le sud du Nigeria à Kono, Yobo est un joueur précoce repéré à l'adolescence par les recruteurs du Standard de Liège. Après une saison probante à l'âge de 20 ans, il prend la destination de l'Olympique de Marseille, puis d'Everton. Il devient la première recrue de Moyes à Goodison Park. "Yobo est probablement le meilleur joueur nigérian actuellement. Il deviendra capitaine de son équipe nationale, j'en suis certain", annonçait alors l'entraîneur écossais. "Il est capable de jouer n'importe où en défense ou au milieu. Il m'a particulièrement impressionné dans le match contre l'Angleterre, par la façon dont il a neutralisé Michael Owen".

Sur les bords de la Mersey, Yobo contribue à la qualification des Toffees pour la Ligue des champions de l'UEFA en 2005 et ne manquera pas une seule minute de la Premier League 2006/07. En 2007, il devient le premier Africain à porter le brassard à Everton, qu'il aide notamment à atteindre la finale de la FA Cup 2009. Moins utilisé, Yobo décide de s'engager avec Fenerbahçe. Il remporte le championnat de Turquie dès sa première année à Istanbul, où il restera quatre ans. En 2014, il fait un bref retour en Premier League, en prêt à Norwich, où il dispute huit rencontres.

Les paroles de Moyes se sont révélées prophétiques. Yobo disputera 22 matches de qualifications pour la Coupe du Monde avec les Super Eagles et, comme l'avait annoncé l'Écossais, il portera le brassard à de nombreuses reprises. En 2013, il fait partie du groupe qui offre au pays son troisième trophée dans la CAN. Même s'il ne joue pas beaucoup à cette occasion en raison de problèmes physiques, c'est bien lui, en tant que capitaine, qui soulèvera la coupe après la victoire finale.

Un super Super Eagle
Le défenseur apparaît pour la première fois sur la scène internationale en 1999, lorsqu'il participe aux cinq matches qui mèneront les Flying Eagles jusqu'en quart de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, dont le Nigeria est l'organisateur. Deux ans plus tard, Yobo évolue pour la première fois avec les A, dans un match de qualifications de la CAN face à la Zambie (1:1). Il goûte pour la première fois au tournoi préliminaire africain pour la Coupe du Monde dès la rencontre suivante, contre la Sierra Leone, avec à la clé une victoire 1:0.

La carrière internationale de Yobo est lancée. Il participe aux éditions 2002, 2010 et 2014 de la Coupe du Monde, mais devra s'y reprendre à huit fois avant de connaître le parfum du succès dans l'épreuve, contre la Bosnie-et-Herzégovine, en 2014 au Brésil. Pour la première fois depuis 1998, les Super Eagles parviennent à sortir de la phase de groupes. En huitième de finale, ils tombent contre la France, qui l'emporte 2:0. Yobo vient de disputer son 100ème et dernier match sous le maillot vert. C'est après sa défaite contre les Bleus qu'il annonce sa retraite internationale : "J'arrête. Je peux être fier de ma carrière. Je voulais terminer sur une note positive, ce qui n'a pas été le cas avec cette défaite, mais je suis heureux d'avoir fait tout mon possible pour l'équipe nationale. L'heure est venue de donner leur chance à d'autres joueurs".

Yobo a été le premier joueur à atteindre les 100 capes avec les Super Eagles. Depuis, il n'a été rejoint que par le gardien Vincent Enyeama. En plus de la CAN remportée en 2013, Yobo a participé aux éditions 2002, 2004, 2006, 2008 et 2010 de la CAN, où il a également terminé à trois reprises sur la troisième marche du podium. Ce beau voyage a pris fin après 13 ans de bons et loyaux services entourés des figures qui ont jalonné son parcours.