Steve et Pete Fleming ont parcouru en 2005 plus de 400 km balle au pied à travers l’Afrique, afin de récolter des fonds pour des œuvres caritatives. "Ça ne devait pas aller plus loin, mais nous vu le long de notre route à quel point le football pouvait faire changer les choses et nous avons décidé que ce ne serait que le début d’une plus grande aventure", confie Steve à FIFA.com. Cette aventure s’est matérialisée au Lesotho à travers le Kick4Life FC, premier club de football au monde entièrement dévoué à des missions sociales.

Le club a vu le jour à l’initiative des deux frères anglais. Leur association caritative Kick4Life se sert de la passion des jeunes pour le football comme levier pour promouvoir l’éducation à la santé et les tests de dépistage du VIH. Soutenue notamment par Fabio Capello et le Prince Harry et financée en partie par le programme d’héritage de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™ "20 centres pour 2010", l’association a été récompensée à de nombreuses reprises pour son travail auprès des enfants, au cœur de la capitale Maseru.

Afin de donner aux plus motivés d’entre eux l’opportunité de jouer au football à haut niveau, une équipe a été mise sur pied en 2009. Promue en Premier League du Lesotho, elle a poussé l’organisation à devenir le Kick4Life FC, à la fois œuvre caritative et entreprise de développement, le tout saupoudré de deux équipes de football masculine et féminine de première division. "Nous étions assez réticents au départ à donner une dimension de haut niveau à notre travail, de peur de brouiller l’image de notre association dédiée au changement social", explique Steve Fleming, co-fondateur et co-directeur général avec son frère. "C’était un pari risqué, mais nous avions le sentiment qu’un club de football pouvait avoir un impact social supérieur à tout ce que nous aurions pu atteindre en tant qu’association caritative traditionnelle."

Les joueurs de Premier League contribuent notamment au travail social. "Beaucoup de nos joueurs et joueuses dispensent aux enfants défavorisés des cours d’éducation à la santé et des activités visant à acquérir des compétences pratiques", détaille Steve. "D’autres sont chargés de former et d’entraîner les jeunes joueurs de l’Académie Kick4Life. Certains de nos joueurs sont eux-mêmes des jeunes passés par l’organisation, d’abord en tant que participants, avant de monter les échelons au fil des activités de développement social."

Succès sportif
Quand bien même les priorités se situent en dehors des terrains, le Kick4Life FC est devenu un modèle en première division. Son approche globale du développement et de l’administration ont permis à l’équipe de réaliser de gros progrès, comme en témoigne sa sixième place la saison dernière, son meilleur résultat en date. "Le football s’est développé de façon irrégulière au Lesotho au cours des dernières décennies", témoigne Leslie Notsi, l’un des entraîneurs les plus réputés du pays, qui a rejoint Kick4Life la saison dernière. "Le football est ici à un niveau amateur. Les infrastructures et les équipements posent problème. Les équipes doivent s’améliorer sur le plan administratif. Au niveau médical, le personnel et les institutions ne sont pas correctement organisés. Le Kick4Life FC montre l’exemple en mettant en place ces changements et je suis très heureux d’en faire partie."

Une poignée de jeunes de l’équipe de développement ont tapé dans l’œil des responsables de la sélection U-20, tandis qu’un sociétaire de l’Académie Kick4Life, Mathibeli Phohleli, a été appelé chez les U-17. Deux espoirs du club ont également frappé à la porte de la sélection : Motlalepula Chabeli et Thabiso Brown, buteur avec les Crocodiles et actuellement à l’essai dans un club de première division ukrainienne.

Par ailleurs, le club s’intéresse de près au football féminin. Il a d’ailleurs pris la deuxième place de la toute nouvelle Super League Féminine et fait confiance à une femme, Elizabeth Yelimala, en qualité d’adjointe de l’équipe masculine. "Lizzy a gagné le respect des joueurs et de tous ceux impliqués dans le football au Lesotho", souligne Chris Bullock, directeur sportif du club. "Ce n’est pas courant pour une femme d’occuper ce rôle dans une équipe masculine, mais ça n’a pas prêté à discussion. Elle dispose d’un diplôme d’entraîneur B de la Confédération Africaine de Football et passera le diplôme A au cours du mois de juillet."

Steve Fleming espère plus largement que l'action du club bénéficiera à l’ensemble du pays. "Nous pensons que l’industrie du football peut contribuer de façon importante au développement économique et social du Lesotho", estime-t-il. "Nous espérons travailler avec la Fédération lesothane et la Premier League au cours des prochaines années, afin de jouer un rôle dans la professionnalisation de la discipline."