• Le Real Madrid conserve son titre de champion d'Europe après sa victoire 1:4 face à la Juventus
  • Les Espagnols, champions du monde, représenteront à nouveau l'Europe à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA
  • La Juventus perd sa deuxième finale de Ligue des champions en trois ans

C'est qui le plus fort ? C'est encore et toujours le Real Madrid. Les champions en titre ont confirmé leur statut de chef de file du football européen après leur succès face à la Juventus (1:4) en finale de la Ligue des champions de l'UEFA, à Cardiff ce samedi 3 juin. Les Espagnols ont décroché la 12ème C1 de leur histoire. Ils représenteront à nouveau le Vieux Continent lors de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, E.A.U 2017.

Italiens et Espagnols ont pourtant défié la logique d'entrée. La Juventus, meilleure défense de la compétition, donnait le ton avec un pressing de tous les instants. En face, la meilleure attaque était acculée derrière et peu inspirée devant. Le spectacle avait surtout lieu dans des duels dont l'intensité rappelait l'enjeu. Les acteurs jouaient des coudes, alors que les gardiens n'avaient pas souvent l'occasion de chauffer leurs mains.

C'est souvent dans la difficulté que les plus grands trouvent des ressources. Le Real l'a encore démontré lors de sa première action collective aboutie, conclue par une frappe en première intention de Cristiano Ronaldo (20', 0:1). C'est beau mais frustrant pour un Gianluigi Buffon au chômage technique jusque-là. La réponse de la Juve arrivait six minutes plus tard et elle était au moins aussi esthétique, avec un retourné de Mario Mandzukic venu d’ailleurs (26', 0:2). Le concours de beauté était lancé mais les batailles rangées reprenaient de plus belle jusqu'à la mi-temps.  

Les hommes de Zinedine Zidane prenaient le contrôle des opérations dans le second acte, Toni Kroos et Luka Modric le dessus au milieu de terrain. Casemiro, lui, trouvait le chemin des filets d'une frappe puissante à distance (61', 1:2), avant d'être imité par Cristiano Ronaldo à bout portant après un numéro de Modric (63', 1:3). Le Portugais inscrivait le 12ème but de la saison en C1, un de plus que Lionel Messi. Le réalisme espagnol était cruel pour les Italiens. Marco Asensio enfonçait encore une Vieille Dame résignée dans les derniers instants, après un festival de Marcelo (90', 1:4).

Le bloc du Real a fait le travail, ses individualités la différence. La Maison Blanche dicte sa loi pour la deuxième fois consécutive sur l'Europe.

La stat
4 – La Juventus avait concédé trois buts avant sa finale. Les Merengues ont fait mieux en 90 minutes.

Entendu...
"Derrière tout ça, il y a beaucoup de boulot et beaucoup de qualités. J'ai de la chance de faire partie de ce grand club, d'entraîner ce grand club. Ce qu'on est en train de vivre, c'est magnifique. On n'a pas l'impression mais à l'intérieur (de moi) c'est extraordinaire. Ce club a une histoire. C'est le plus grand club du monde. On le montre à chaque sortie, à chaque match" - Zinedine Zidane, entraîneur du Real Madrid (beIN Sports)

(Zidane, meilleur entraîneur français de l'histoire, Benzema meilleur attaquant)