Vainqueur face à Qarabag (1:0), l'AS Rome a validé son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions de l'UEFA, tout comme la Juventus qui s'est imposée à l'Olympiakos (0:2), le FC Bâle, vainqueur chez Benfica (0:2), et Manchester United, qui termine premier de son groupe après sa victoire contre le CSKA Moscou (2:1).

En revanche, c'est terminé pour l'Atlético de Madrid qui n'a obtenu que le nul face à Chelsea (1:1). Quant au Paris Saint-Germain, il s'est fait secouer chez le Bayern Munich (3:1) mais conserve tout même la tête du tête du Groupe B. 

FIFA.com résume la soirée européenne de ce mardi 5 décembre. 

Trois moments-clés
French touch : Sur 22 joueurs aligné sur la pelouse de la Bayern Arena, sept étaient français. Outre Kylian Mbappé qui a réduit l'écart pour le PSG, c'est surtout Corentin Tolisso, auteur d'un doublé, et Kingsley Coman, passeur décisif, qui se sont mis en valeur côté bavarois. A noter également la belle prestation de Franck Ribéry, titulaire surprise et capitaine. 

L'arrêt de la soirée : Déjà qualifié et assuré de finir en tête, le FC Barcelone a fait tourner son effectif contre le Sporting. Habituellement remplaçant, le Néerlandais Jasper Cillessen a parfaitement rempli sa tâche dans les cages, notamment avec une parade fantastique sur une frappe à bout portant de son compatriote Bas Dost. Ce dernier a préféré en rire en donnant une belle accolade au portier barcelonais. 

Le réveil par Lukaku : Pour se qualifier, un nul suffisait à Manchester United contre le CSKA mais les Mancuniens se sont retrouvés menés juste avant la pause après un but d'Alan Dzagoev. La réaction est venue après l'heure de jeu par Romelu Lukaku, qui s'est imposé tout en puissance dans la profondeur sur un service magistral de Paul Pogba. Ce quatrième but en six matches cette saison en C1 pour le Belge était suivi deux minutes plus tard par le but de la victoire de Marcus Rashford. 

La stat

3 - Avec son doublé contre Paris, Tolisso est devenu le troisième joueur français de l'étranger à marquer plusieurs buts contre une équipe française, après Karim Benzema (Real Madrid) contre l'AJ Auxerre et Thierry Henry (Barcelone) contre Lyon. 

Entendu…
"On a été trop individualiste, on n’a pas assez joué en équipe. Les quelques fois où on a joué en équipe, on a été dangereux. On aurait pu marquer plus aussi, on n’a pas été très efficace. Mais c’est vrai que dès l’instant où on est trop individuel, on n’y arrive pas. On est une équipe, on a des bons joueurs. Collectivement on joue bien ensemble et contre ces équipes-là, c’est de cette façon qu’il faut jouer" - Adrien Rabiot, milieu de terrain du PSG (BeinSport)