La construction de cette ville ultramoderne, située au centre du pays, a débuté en 1956. Depuis sa fondation officielle le 21 avril 1960, Brasilia a parfaitement rempli la mission qui lui avait été confiée, à savoir remplacer Rio de Janeiro en tant que capitale. C'est donc fort logiquement qu'on y retrouve la grande majorité des administrations fédérales et des centres de pouvoir.

Depuis l'indépendance en 1822, l'idée d'éloigner la capitale des côtes n'a cessé de gagner de nouveaux partisans. Le premier argument est avant tout symbolique : tirer un trait sur le passé du Brésil en tant que colonie pour se tourner vers l'avenir. Cet aspect a été largement développé en 1891, dans un article de la Constitution. Cependant, ce n'est qu'en 1953, sous la présidence de Getulio Vargas, que ce grand projet a enfin fait l'objet d'une étude sérieuse. Il appartiendra à son successeur, Juscelino Kubitschek, de lancer effectivement les travaux en 1956, puis d'assister à la fondation proprement dite, quatre ans plus tard.

Les immenses avenues constituent incontestablement l'une des particularités les plus frappantes de la ville de Brasilia. Elles entourent tous les bâtiments publics et longent les deux districts, au nord et au sud de la cité. Ces derniers se divisent en deux "quartiers géants", qui englobent de nombreux immeubles. Au centre de cette croix imaginaire, on retrouve la Praça dos Três Poderes (la Place des Trois Pouvoirs). C'est ici qu'ont été installés les sièges du pouvoir exécutif et législatif, ainsi que le quartier général de la Cour Suprême Fédérale.

Considérés comme deux des fleurons de l'architecture d'avant-garde, le Cathédrale Métropolitaine de Brasilia et le Pont Juscelino Kubitschek comptent parmi les structures les plus remarquables de la capitale. Son architecture très particulière vaut aujourd'hui à Brasilia d'être la seule ville construite au 20ème siècle inscrite au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO.  

Football
Le district fédéral dont Brasilia est la capitale abrite deux clubs qui ont connu une progression spectaculaire ces dernières années, au sein de l'élite du football brésilien : la Sociedade Esportiva do Gama et le Brasiliense Futebol Clube, finaliste malheureux de la Copa do Brasil 2002.

De son côté, Brasília est habituée à organiser des événements sportifs de premier plan. Elle fut notamment retenue parmi les sites de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2008. Les rencontres comptant pour cette prestigieuse compétition se sont déroulées dans la salle Nilson Nelson, un complexe sportif situé juste en face du Stade National Mané Garrincha - une enceinte de 70 000 places, qui est aujourd’hui l'un des plus grands du pays.

La ville possède aussi deux autres superbes enceintes, le Serejão, l'antre de Brasiliense, et le Bezerrão. Ce dernier a fait l'objet d'importants travaux de rénovation, ce qui lui a valu de servir de cadre à la belle victoire (6:2) de la Seleção sur le Portugal, en novembre 2008.