Le tour final des qualifications asiatiques pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016 va bientôt débuter. Seize équipes sont encore en lice pour tenter de décrocher l'un des trois billets pour le rendez-vous programmé en août. Après avoir habilement négocié le tour préliminaire en mars dernier, les concurrents se retrouveront au Qatar du 12 au 30 janvier pour y disputer le Championnat d'Asie U-23 de l'AFC.

Aux côtés des habituels poids lourds continentaux que sont la République de Corée, le Japon ou l'Irak, le Viêt-Nam, la Thaïlande et le Yémen sont décidés à créer la surprise, après avoir conquis leur place de haute lutte. FIFA.com dresse pour vous le portrait des concurrents.

La République de Corée fait  partie des références à ce niveau en Asie. Les protégés de Shin Taeyong abordent donc cette phase finale avec l'ambition de décrocher leur dixième qualification pour le Tournoi Olympique de Football. Les Guerriers Taeguk s'étaient adjugé la médaille de bronze il y a quatre ans à Londres. Ils sont invaincus depuis le début de leur préparation et restent notamment sur un bon nul (1:1) contre la France et deux victoires encourageantes sur l'Australie.  

Le Japon présente un profil similaire. Médaillés de bronze à Mexico en 1968, les Nippons ont fait honneur à leur pedigree en remportant leurs trois matches de qualification. Avec dix buts inscrits et aucun encaissé, leur domination n'a guère souffert de contestation. Récemment, l'équipe entraînée par Makoto Teguramori s'est offert une victoire de prestige (2:1) sur la Syrie, grâce à un doublé de l'attaquant du Red Bull Salzbourg Takumi Minamino.

L'Australie d'Aurelio Vidmar peut elle aussi compter sur de nombreux expatriés en Europe. Les Olyroos présentent un bilan impeccable à l'issue des préliminaires. Malgré une moyenne de cinq buts par match en sortie officielle, les Australiens ont eu du mal à reproduire ces performances en amical. La défaite 3:1 concédée au Qatar et le nul 1:1 face à l'Iran ont même soulevé quelques doutes. Ces résultats devraient servir d'avertissement à un groupe qui possède les atouts nécessaires pour décrocher sa qualification.

Qualifié d'office en tant que pays hôte, le Qatar espère fêter sa troisième participation au Tournoi Olympique de Football. En 2014, le sélectionneur Félix Sanchez avait mené le pays à la victoire en finale du Championnat d'Asie U-19 de l'AFC. Dans la foulée, les Qataris avaient acquis une expérience précieuse en Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015. "Chaque joueur aura un rôle à tenir si nous voulons tenir nos objectifs", explique l'Espagnol de 40 ans. "Le Qatar a énormément investi dans la formation. Mes garçons ont beaucoup à apprendre de ces compétitions. J'espère que le Qatar atteindra un bon niveau d'ici la Coupe du Monde 2022."

Des affiches alléchantes
En guise de lever de rideau, le Qatar donnera la réplique à une ambitieuse RP Chine, qui compte plusieurs internationaux dans ses rangs. Les locaux auront à cœur de reproduire l'exploit de leurs aînés, vainqueurs 1:0 face à ce même adversaire en qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. De leur côté, les visiteurs vont tout faire pour démontrer qu'ils peuvent désormais tenir les premiers rôles sur la scène continentale.

Dans le Groupe B, le Japon aura tout intérêt à se méfier de l'Arabie Saoudite, battue en finale de l'édition inaugurale par l'Irak. Les deux favoris ne pourront cependant pas se permettre de sous-estimer la RDP Corée, qui a devancé la Thaïlande grâce à une meilleure différence de buts au tour préliminaire.  

La République de Corée devra elle aussi faire ses preuves face à l'Irak, qui était sorti vainqueur (1:0) du précédent match entre les deux pays, en demi-finale de l'édition précédente. Ailleurs, l'Australie défiera la Jordanie lors de la dernière journée du Groupe D. 

Les joueurs à suivre
Le tournoi sera aussi l'occasion pour de nombreux jeunes talents de se faire un nom au plus haut niveau. Meilleur buteur de son équipe en préliminaires avec cinq réalisations, l'attaquant de Brisbane Roar Jamie Maclaren devra confirmer les espoirs placés en lui si l'Australie veut tenir son rang. Son homologue de Salzbourg Minamino aura la lourde tâche de conclure les actions japonaises, tandis que Ryu Seungwoo, du Bayer Leverkusen, sera certainement amené à prendre une place importante dans l'entrejeu sud-coréen, malgré son absence au tour précédent.  

Le Qatar peut, quant à lui, s'appuyer sur ses internationaux Ahmed Yasser, Ali Asad, Abdelkarim Hassan et Mohammed Muntari. Enfin, l'Ouzbékistan s'en remettra aux exploits du buteur de Pakhtakor Igor Sergeev, qui a déjà fait ses preuves en club comme en équipe nationale.

Groupes :
Groupe A : Qatar, Syrie, Iran, RP Chine
Groupe B : Arabie Saoudite, Japon, RDP Corée, Thaïlande
Groupe C : Irak, République de Corée, Ouzbékistan, Yémen
Groupe D : Jordanie, Australie, Émirats Arabes Unis, Viêt-Nam

Les trois premiers (les deux finalistes et le vainqueur du match pour la 3ème place) sont automatiquement qualifiés pour le Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016.