La dernière fois que l’Allemagne avait foulé la pelouse de l’Estadio Mineirao de Belo Horizonte, elle s’était imposée 7:1, face au Brésil, en Coupe du Monde de la FIFA. Pour son retour dans cette désormais mythique enceinte, à l’occasion de la dernière journée de la phase de groupes du Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016 la Nationalmannschaft a balayé les Fidji 10:0.

Troisièmes du Groupe C avant le coup d’envoi, les hommes de Horst Hrubesch se savaient dans l’obligation d’inscrire un grand nombre de buts pour maximiser leurs chances de qualification pour les quarts. C’est donc une énorme pression qu’elle exerçait d’entrée sur une défense océanienne complètement acculée sur son but. Le gardien Simione Tamanisau avait beau plonger dans les pieds de Maximilian Meyer pour faire bonne figure (3’), il allait vivre un calvaire le reste du match.

Car cinq minutes plus tard, l’Allemagne ouvrait le score par Serge Gnabry… et neuf autres buts suivaient du pied (8’, 14’, 30’, 40’, 49', 52'), de la tête (33’, 70’), sur coup franc (44’) et sur penalty (57’). Nils Petersen s’illustrait à cinq reprises tandis que son capitaine Maximilian Meyer se contentait d’un triplé. Mais c’était Julian Brandt, véritable métronome, qui s'est sans doute montré le plus à son avantage, même s’il n'a pas marqué.

Cette démonstration permet aux Allemands de décrocher leur place pour les quarts de finale de la compétition où ils y rencontreront le Portugal, à Brasilia. Les Fidji quittent eux Rio 2016 avec trois lourdes défaites, mais certainement pas sans de jolis souvenirs du Tournoi.