Impressionnante face au Portugal en quart de finale (4:0), l’Allemagne était très attendue par le public de São Paulo, ce 17 août, à l’Arena Corinthians. En cas de victoire allemande face au Nigeria en demi-finale, les supporteurs brésiliens auraient droit à une alléchante finale olympique Nationalmannschaft - Seleçao, remake de la fameuse demi-finale de Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014, perdue 7:1 par leurs protégés… Leur souhait a été exaucé, les hommes d’Horst Hrubesch s’imposant 2:0.

Il ne fallait attendre que huit minutes pour voir les filets nigérians trembler : Julian Brandt transmettait le ballon à Serge Gnabry qui lançait Maximilian Meyer pour une ultime passe à destination de Lukas Klostermann. C’était sublime et ça faisait but (1:0, 8’). Tactiquement, l’Allemagne était mieux organisée que son adversaire et contenait sans difficulté les offensives de la Dream Team VI, qui ne s’en remettait qu’à une éventuelle erreur de la défense européenne. C’était proche de payer lorsque le gardien Timo Horn s’emmêla les pinceaux dans sa surface à la 10ème minute. Mais Sadiq Umar n’en profitait pas. Face à tant d’impuissance, John Obi Mikel tentait de prendre les choses en main. Il réalisait un petit numéro dans la surface de réparation allemande, mais sa frappe était déviée in-extremis en corner par Matthias Ginter (30’).

De retour des vestiaires, l’Allemagne cherchait à se mettre définitivement à l’abri. Intenable, Gnabry était à l’origine de trois énormes occasions, sans qu’aucune ne puisse être concrétisée (48’, 49’, 58’). Hors du coup, le Nigeria n’avait aucune réponse dans le jeu. Seuls de timides coup francs signés Mikel (64) et Stanley Amuzie (80’) entretenaient l’espoir côté africain. Mais Nils Petersen y mettait définitivement fin à la 89ème minute, suite à un centre tir de Davie Selke (2:0, 89’).

Deux ans après, ce 20 août, l’Allemagne retrouvera donc, en finale olympique, face au Brésil un Maracanã, qui lui a porté chance en finale de Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014. De son côté, le Nigeria a rendez-vous avec le Honduras, à Belo Horizonte, pour le bronze.