LE FILM DE LA JOURNÉE – La rigueur défensive était à l’honneur lors des quarts de finale du Tournoi Olympique de Football Masculin. Les quatre demi-finalistes doivent en partie leur succès à leur efficacité dans ce domaine. Le Brésil, l’Allemagne, le Honduras et le Nigeria ont conservé leurs cages inviolées face à la Colombie, au Portugal, à la République de Corée et au Danemark.

Les performances défensives livrées par le pays hôte sont passées inaperçues depuis le début du tournoi. Pourtant, le Brésil n’a pas encore encaissé le moindre but, soit six heures de jeu. Cette statistique est d’autant plus remarquable que Weverton, le portier de la Seleçao, n’a été appelé qu’au dernier moment pour pallier la blessure de Fernando Prass.

Son homologue hondurien Luis Lopez a multiplié les interventions miraculeuses face à la République de Corée. Sous son impulsion, son pays accède pour la première fois de son histoire aux demi-finales olympiques. Lopez s’est notamment illustré en repoussant une volée de Son Heungmin en première mi-temps et une tentative à bout portant de Moon Changjin en seconde période. Les Catrachos progressent aux dépens des lauréats de la médaille de bronze de Londres 2012.  

De son côté, le nigérian Emmanuel Daniel reste invaincu sur ses deux dernières sorties. Après avoir dominé son sujet lors du match contre la Suède en phase de groupes, il a récidivé face à une formation danoise qui a fini par céder après le repos. Peu sollicité face aux Fidji, l’Allemand Timo Horn n’a guère été inquiété par le Portugal non plus. Témoin privilégié de la large victoire de la Nationalmannschaft, il peut se féliciter d’avoir protégé son but avec succès pour la deuxième partie d’affilée.  

Les résultats
Quarts de finale
Portugal 0:4 Allemagne
Nigeria 2:0 Danemark
République de Corée 0:1 Honduras
Brésil 2:0 Colombie

Le but
Portugal 0:4 Germany, Philipp Max (87’)
Entré en jeu à huit minutes du coup de sifflet final, MAx voit alors l’Allemagne mener 3:0. Mais le remplaçant n’entend pas se contenter d’un rôle de figuration : il harcèle les malheureux Portugais aux quatre coins du terrain. Après avoir bataillé ferme pour conserver le ballon sur l’aile gauche, Max sert Julian Brandt, démarqué dans la surface de réparation. L'attaquant réalise une belle feinte avant de resservir Max, qui bat Bruno Varela d’une frappe enroulée en pleine lucarne.

Les moments-clés
Un attaquant reconnaissant : Titulaire lors du premier match de l’Allemagne, Davie Selke était resté muet face au Mexique. Il avait connu davantage de réussite contre la République de Corée, ce qui ne l’avait pas empêché de céder sa place de titulaire pour affronter les Fidji. L’attaquant n’a pas participé au récital offensif (10:0), laissant Nils Petersen s’offrir un quintuplé. En quart de finale, Selke était de retour dès le coup d’envoi. L’attaquant du RB Leipzig a remercié Horst Hrubesch de sa confiance en signant le troisième but de son équipe et en se précipitant dans les bras de son sélectionneur pour fêter sa frappe victorieuse.

Un mur nommé Lopez : Luis Lopez restera comme le héros de la victoire du Honduras sur la République de Corée. Le gardien a sauvé son équipe à plusieurs reprises, en enchaînant les interventions décisives. Au coup de sifflet final, les Catrachos n’ont pu contenir leur joie. Jamais le Honduras n’avait atteint ce stade de la compétition. Les joueurs ont déposé un drapeau hondurien sur la pelouse, avant de se rassembler en cercle autour de Lopez pour prier et fêter leur exploit.

Neymar fait mouche : Pour ses deux derniers buts en équipe nationale, Neymar a dû attendre 501 minutes entre son penalty contre le Honduras dans le Tournoi Olympique de Football Masculin, Londres 2012 et son coup franc victorieux face à la Colombie. Sur l’instant, le visage du capitaine de la Seleçao reflétait un mélange de bonheur et de soulagement. Ironie du destin, victime d’une blessure, l'attaquant du FC Barcelone avait vu son parcours en Coupe du Monde de la FIFA 2014™ s’interrompre face à ce même adversaire.

Entendu…
"Nous avons livré un très bon match aujourd’hui. Nous avons fait bloc et notre plan de jeu a parfaitement fonctionné. Nous méritons notre victoire. Nous sommes là pour gagner le tournoi. Nous sommes arrivés avec cet objectif en tête. Espérons que le prochain match nous permettra de nous rapprocher de notre but." - Serge Gnabry, milieu de terrain de l’Allemagne  

Le programme
Mercredi 17 août 
Demi-finales
Brésil - Honduras, Rio de Janeiro, Maracana, 13h00 
Nigeria - Allemagne, Sao Paulo, Arena Corinthians, 16h00 

(horaires en heure locale)