Le tableau d’affichage de l’Arena Fonte Nova de Salvador indique 4:0 en faveur du Brésil. Dans le stade, les supporters fêtent la victoire avec les joueurs. En règle générale, l’équipe qui subit un tel revers fait grise mine. Les Danois, eux, quittent la pelouse le sourire aux lèvres. Ils viennent d’apprendre que, malgré la défaite, ils seront bel et bien présents en quarts de finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016.  

"Nous sommes ravis d’avoir atteint cet objectif", explique la capitaine danois Lasse Vibe dès le début de son entretien avec FIFA.com. "À la fin du match, nous étions un peu désorientés. Nous venions de perdre 4:0 contre une équipe du Brésil impitoyable. En même temps, nous savions que le résultat n’avait pas d’importance, puisque nous étions quand même qualifiés. En quittant le terrain, nous avons laissé éclater notre joie."

Le visage du gardien Jeppe Hojbjerg laissait également apparaître une pointe de soulagement. Tout au long de la partie, le portier danois a été régulièrement mis à l’épreuve par des attaquants brésiliens déchaînés. Au bout du compte, il a dû chercher le ballon au fond de ses filets à quatre reprises. "C’était un match très difficile pour nous. Le Brésil a très bien joué et compte dans ses rangs des footballeurs de grand talent. Ce n’est jamais agréable de perdre sur un tel score mais heureusement, nous sommes qualifiés quand même. Sur le coup, nous ne le savions pas mais nos entraîneurs nous ont rapidement mis au courant. Maintenant, nous sommes en quarts de finale. C’est le plus important."

Tirer les leçons de la préparation
Au prochain tour, Vibe et ses partenaires affronteront le Nigeria. Lors d’un tournoi de préparation olympique, les Danois s’étaient largement imposés face à ce même adverse (6:2). "Notre prochaine confrontation n’aura rien à voir", prédit Hojbjerg. "C’était un match amical. On ne peut pas savoir si on a affaire à des titulaires. Néanmoins, il y a des enseignements à tirer de cette partie. En tout cas, il faudra réaliser une bonne performance." Son capitaine espère trouver face à lui une équipe moins en verve que le Brésil. "Je m’attends à un duel compliqué. J’espère que nous retrouverons le niveau affiché contre l’Afrique du Sud.“ Lors de cette rencontre, les protégés de Niels Frederiksen avaient enregistré leur unique victoire au premier tour, suffisante néanmoins pour rallier les quarts de finale.  

Contrairement aux Nigérians, battus à Sao Paulo par la Colombie, les Danois n’auront pas à voyager pour se rendre dans la ville qui accueillera leur quart de finale. Ce petit plus suffira-t-il à faire la différence ? "En tout cas, c’est incontestablement un avantage. Le calendrier est très serré. On joue pratiquement tous les trois jours. Dans ces conditions, la récupération et le sommeil sont très importants. Nous avons déjà beaucoup voyagé. Après le premier match, nous avons dû nous rendre à Rio pour participer à la cérémonie d’ouverture. Nous sommes ravis de rester ici. C’est un bon point pour nous.“