Une adolescente de New Tecumseth, une star de Mogi das Cruzes et une bahianaise inusable tiennent la vedette de notre revue statistique, dans laquelle l'invincibilité le dispute à l'efficacité. Retour en chiffres sur 17 jours olympiques dans un pays qui vient d'accueillir en deux ans les deux plus grands événements sportifs de la planète.

509 minutes d'invincibilité constituent un record dans le Tournoi Olympique de Football Masculin. Il a été réalisé par Weverton, auquel Rogerio Micale a fait appel cinq jours à peine avant l'entrée en lice du Brésil en raison du forfait sur blessure de Fernando Prass. Le gardien de 28 ans est, avec Neymar, le seul joueur à avoir disputé l'intégralité des matches de la Seleção. Il a repoussé les assauts de l'Afrique du Sud, de l'Irak, du Danemark, de la Colombie et du Honduras, avant de céder devant l'Allemand Maximilian Meyer près d'une heure après le coup d'envoi de la finale.

104 buts ont été marqués dans le Tournoi Olympique de Football Masculin 2016, un de plus que le record précédent établi à Sydney 2000 avec l'aide des Landon Donovan, Samuel Eto’o, Patrick M’Boma, Hidetoshi Nakata, Andrea Pirlo, Ronaldinho, Xavi et autres Ivan Zamorano, meilleur réalisateur de la compétition. Cette année, l'épreuve masculine a produit près d'un but par match de plus par rapport à Pékin 2008, soit 3,25 contre 2,34. Auteurs de 13 réalisations sur leurs terres, les Brésiliens dépassent la Serbie et prennent la deuxième place sur la liste des équipes les plus prolifiques de l'histoire, derrière l'Italie (125).

100 % des matches féminins qui ont atteint les prolongations à Rio 2016 se sont conclus aux tirs au but, contre 0 % lors des cinq premières éditions du tournoi. Les États-Unis ont affronté sept prolongations de 1996 à 2012, avec un but encaissé dans un cas et un inscrit dans les six autres. En 2008, l'Allemagne a vaincu la Suède en quart de finale à la faveur de deux buts dans les 30 minutes additionnelles. Cette fois, le tableau d'affichage est resté muet pendant les prolongations des rencontres États-Unis-Suède, Brésil-Australie et Brésil-Suède.

29 matches : tels sont les états de service olympiques de Formiga, qui disputait sa sixième édition à Rio 2016. Avec cinq sorties cette année, la milieu brésilienne de 38 ans pointe désormais au deuxième rang du classement des joueurs et joueuses affichant le plus grand nombre de participations à une compétition de la FIFA. Elle passe devant Lothar Matthäus (25 rencontres de Coupe du Monde de la FIFA™), et n'est précédée que par Kristine Lilly (30 matches en Coupe du Monde Féminine de la FIFA™).

24 ans ont passé depuis le dernier sacre d'une formation d'Europe dans le Tournoi Olympique de Football Masculin. Cette statistique est étonnante quand on sait que la victoire d'une Espagne emmenée par Pep Guardiola et Luis Enrique en 1992 avait offert au vieux continent une 13ème médaille d'or consécutive. Par la suite, ce sont le Nigeria, le Cameroun, l'Argentine deux fois de suite, le Mexique et aujourd'hui le Brésil qui ont soulevé le trophée.

17 ans et 169 jours, c'est l'âge auquel Deanne Rose est devenue la plus jeune buteuse de l'histoire olympique en ouvrant le score pour le Canada dans le match pour la médaille de bronze. La Chinoise Gu Yasha était plus âgée de quelques mois quand elle a marqué contre l'Argentine en 2008.

15 secondes ont suffi à Neymar pour inscrire le but le plus rapide de l'histoire olympique face au Honduras. Avant Rio 2016, le record était détenu par le Mexicain Oribe Peralta, qui avait fait mouche en 28 secondes en finale de Londres 2012, temps égalé cette année par le Hondurien Alberth Elis contre le Portugal en phase de groupes.

13 victoires de rang se sont affichées au compteur olympique des États-Unis à l'issue du succès 1:0 remporté sur la France dans le Groupe G du Tournoi Féminin. Si un but sur le fil de la Colombienne Catalina Usme a mis fin à cette impressionnante série dès la sortie suivante, les Stars and Stripes restent sur un total de 15 rencontres sans défaite sur 32 matches disputés dans la compétition. Elles n'ont été vaincues que par un seul autre pays, la Norvège, et ce à deux reprises.

12 ans s'étaient écoulés depuis le dernier triplé inscrit dans le Tournoi Olympique de Football Masculin, un exploit signé Carlos Tevez à Athènes 2004. Rio 2016 en a vu cinq en l'espace de six jours. Le Sud-Coréen Ryu Seungwoo, le Mexicain Erick Gutierrez et le duo allemand Nils Peterson et Max Meyer ont tous réussi le coup du chapeau face aux Fidji, tandis que le Nigérian Oghenekaro Etebo a fait parler la poudre à trois reprises dans la victoire des siens 5:4 sur le Japon.

10:0 L'Allemagne s'est offert la cinquième plus large victoire de l'histoire du Tournoi Olympique de Football Masculin contre les Fidji. C'est la première fois en plus d'un demi-siècle qu'une équipe l'emporte par un écart supérieur à neuf buts. Le score le plus écrasant reste le 17:1 asséné à la France par le Danemark en 1908.

4 nuls vierges ont été enregistrés dans le Tournoi Olympique de Football Féminin, soit autant que le total cumulé des cinq éditions précédentes. Le Brésil en a essuyé trois, face à la RP Chine, à l'Australie et à la Suède. Vingt copies immaculées ont été rendues sur les 26 matches de la compétition.