Il fallait sortir les calculettes avant la dernière journée du Groupe A du Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016 pour s'y retrouver entre les différents scénarios de qualification pour le tour suivant. L'Irak et l'Afrique du Sud n'ont pas mangé de ce pain-là. A l'attaque toute et à ce petit jeu, c'est l'Irak le plus fort en apparence, mais pas le plus réaliste : la faute à Itumeleng Khune bien sur ses appuis et aux poteaux.

Gift Motupa refroidissait les ardeurs asiatiques, avec le concours malencontreux de Suad Natiq, en ouvrant la marque après un numéro d'Andile Fikizolo sur le flanc droit (6', 1:0). Sonnés par cette par cette entrée en matière délicate, les Irakiens mettaient quelques minutes à se remettre en selle avant de repartir à l'assaut par Mohanad Abdulraheem, mais le défenseur Abbubaker Mobara veillait au grain. Saad Luaibi soulageait finalement les siens d'une tête imparable dans la foulée, à la réception d'un corner (14', 1:1).

La tension allait ensuite redescendre d'un ton pour permettre à tout le monde de reprendre ses esprits et à l'Irak de se recharger pour un nouveau siège du but africain en fin de première mi-temps. Mais quand ce n'était pas Khune qui se mettait en évidence, c'était au tour du cadre du but. Les Irakiens relançaient le déluge dans le second acte avec les mêmes obstacle sur leur route : le gardien ou le poteau, quand ce n'était pas le dernier geste manqué d'Abdulraheem. L'Irak n'y arrivait pas malgré sa mainmise sur les débats au point de redonner l'espoir à l'Afrique du Sud, mais Motupa était contrarié à son tour par Natiq.

Irakiens et Sud-Africains avaient l'occasion de réaliser un beau numéro en prenant rendez-vous avec un quart de finale. Ils vont maintenant devoir faire leurs valises, dans lesquelles ils emporteront sans doute des leçons précieuses pour l’avenir et la satisfaction d'avoir montré un beau visage pendant leurs trois sorties olympiques.