LE FILM DE LA JOURNÉE - Le Maracanã de Rio de Janeiro avait fait le plein, ce 17 août, à l’occasion de la demi-finale du Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016. Il faut dire que l’affiche était séduisante, puisque le Honduras, invité surprise dans le dernier carré, affrontait un Brésil revanchard, après l’élimination des filles la veille, au même endroit et au même stade de la compétition, face à la Suède. Si le suspense avait été au rendez-vous côté féminin (0:0, t.a.b 3:4), il n’y en a pas eu chez les hommes. La Seleçao s’est imposée 6:0 avec un Neymar monstrueux, auteur de deux passes décisives et deux buts, dont le plus rapide de l’histoire des Tournois Olympiques (15 secondes).

Dans l’autre demi-finale, face au Nigeria, l’Allemagne avait pour objectif de s’inspirer de ses collègues féminines, victorieuses du Canada 2:0 en demi-finale quelques heures plus tôt. Le contrat a été rempli puisque les protégés d’Horst Hrubesch se sont imposés sur le même score, grâce à Lukas Klostermann et Nils Petersen, à l’Arena Corinthians de São Paulo.

Deux ans après sa fameuse demi-finale de Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014 remportée 7:1, l’Allemagne retrouvera donc le Brésil en finale du Tournoi Olympique, ce 20 août, pour une affiche de rêve, dans un lieu mythique : le Maracanã. Honduras et Nigeria se défieront à Belo Horizonte avec, en jeu, un joli lot de consolation : le bronze.

Les résultats
Demi-finales
Brésil 6:0 Honduras
Nigeria 0:2 Allemagne

Le but
Brésil 3:0 Honduras, Gabriel Jesus (35’)
Neymar est à 35 mètres du but hondurien, côté gauche, lorsqu’il voit partir Gabriel Jesus le long de la ligne de touche. L'attaquant du FC Barcelone délivre un modèle de ballon dans la course de son partenaire dont l’accélération laisse sur place son vis-à-vis Marcelo Pereira. Il repique au centre, se présente seul devant Luis Lopez, et déclenche une frappe de mammouth pleine lucarne.

Les moments-clefs
Coup d’éclat puis coup dur : Quinze petites secondes ont suffi à Neymar pour ouvrir la marque et inscrire le but le plus rapide de l’histoire des Tournois Olympiques de Football. Mais 15 secondes ont également suffi aux milliers de supporteurs de la Seleçao pour transformer leur joie en une grosse inquiétude : victime d’une mauvaise chute sur son but, Neymar s’est écroulé, se plaignant des côtes. Mais après une longue intervention du corps médical, le prodige brésilien a pu reprendre sa place pour le plus grand bonheur auriverde

Coup de pouce : A la sortie du capitaine hondurien Bryan Acosta, le brassard de la H a été remis à Luis Lopez le gardien. Sauf que le portier a eu bien du mal à l’enfiler, trop encombré par ses gants. C’est donc le capitaine du Brésil, Neymar, en personne, qui s’est chargé d’aider son adversaire, dans un esprit purement olympique.

Coup de tonnerre : Avec 19 buts marqués avant le coup d’envoi de son match face au Nigeria, l’Allemagne est arrivée à São Paulo avec le statut d’équipe la plus prolifique du Tournoi Olympique. Parmi ces 19 buts, six joueurs différents ont trouvé la faille. Mais évidemment pas Lukas Klostermann, serait-on tenté de dire... Le défenseur latéral n’a en effet jamais inscrit le moindre but sous le maillot de l’Allemagne, malgré ses nombreuses sélections, dans toutes les catégories d’âge. Mais il se souviendra certainement de sa première… C'est lui qui fait la différence pour la Nationalmannschaft face au Nigeria sur un superbe service de Maximilian Meyer, ouvrant la voie d’une inédite finale olympique à ses compatriotes. 

Entendu…
"Neymar, c’est "O Monstro" dans le bon sens du terme ! C’est un cadeau pour le football. Il a un talent fou et une influence considérable dans le jeu et dans le groupe. Il avait beaucoup de pression sur les épaules, il mérite le respect" - Rogerio Micale, sélectionneur du Brésil, après la démonstration de force du Blaugrana (deux buts, deux passes décisives)

Le programme

samedi 20 août
Match pour la médaille de bronze

Honduras-Nigeria, Belo Horizonte, Estádio Mineirão, 13h00

Match pour la médaille d'or
Brésil - Allemagne, Rio de Janeiro, Estádio do Maracanã, 17h30

(horaires en heure locale)