Belloni s'inspire d'El Shaarawy
© Getty Images

Stephan El Shaarawy, l'attaquant de l'AC Milan, ne le sait peut-être pas, mais le Tournoi Olympique de Football Garçons de Nankin 2014 accueille l'un de ses plus grands admirateurs en la personne de Paolo Belloni. L'attaquant du Honduras rêve de connaître la même ascension fulgurante que son idole.

"El Shaarawy est le joueur que j'admire le plus, il n'y a personne d'autre", clame le Catracho au micro de FIFA.com. Les connaisseurs du football italien n'auront pas manqué de noter que, outre un look et un poste similaires, il existe un autre dénominateur commun entre Belloni et le Pharaon : le Genoa.

El Shaarawy a en effet évolué dans les équipes de jeunes des Rossoblù pendant trois ans avant de succomber aux sirènes du grand AC Milan en 2011. "Il vient du même club que moi, c'est évidemment l'une des raisons pour lesquelles je l'aime autant", confirme Belloni, avant d'ajouter qu'il a même pu brièvement rencontrer son héros. "On ne se connait pas personnellement, mais il est revenu nous voir pour nous diriger lors d'un match d'entraînement, alors on peut dire que je le connais un peu quand même."

Un bel avenir
Paolo Belloni est le seul membre de la sélection hondurienne présente en RP Chine à évoluer à l'étranger, ce qui lui a valu d'attirer particulièrement l'attention. Âgé de 15 ans, il est dans les petits papiers du Genoa depuis quatre ans déjà et sa famille est venue le rejoindre en Italie l'an passé. L'attaquant a débuté les deux matches de groupe du Honduras contre l'Islande et le Pérou. Si la formation d'Amérique Centrale s'est inclinée à chaque fois, Belloni a été un problème constant pour ses adversaires, sans toutefois pouvoir trouver le chemin des filets. Cela ne l'empêche pas de croire en lui.

"Apparemment, El Shaarawy ne montrait pas de talent particulier quand il était enfant et puis il a explosé tout à coup quand il avait mon âge", rappelle Belloni en référence aux débuts de son modèle en Serie A contre le Chievo Vérone, à 16 ans. "Je suis donc persuadé que le présent et le futur me réservent de belles choses et que je peux devenir comme lui."

Une telle ambition ne risque pas d'être douchée par la perte de quelques rencontres, d'autant plus que les Jeux Olympiques de la Jeunesse et le cadre de Nankin fascinent le garçon. "Je suis très heureux d'être ici", confie-t-il. "Nous emmagasinons de l'expérience, nous découvrons l'atmosphère d'une compétition internationale et nous nous faisons plein de nouveaux amis. En plus, Nankin est une très grande et superbe ville où les gens sont très gentils."

Même la préparation d'avant-tournoi ne ravive que des bons souvenirs. "Je suis très fier d'avoir été appelé en équipe nationale. Retourner au Honduras pour rejoindre le groupe et revoir tous les beaux paysages de mon pays natal… c'était vraiment magnifique", ajoute-t-il les yeux brillants.

Le duel entre les Catrachos et le Vanuatu le 25 août prochain pour la cinquième place offrira une dernière occasion à Paolo Belloni de faire étalage de ses qualités. "Même si nous avons perdu nos deux premiers matches, cette fois-ci nous pourrons montrer tout notre potentiel", affirme le Hondurien, qui aimerait couronner son séjour chinois par un but ou deux. "Je suis sûr que nous allons bien jouer et que je vais marquer", annonce-t-il pour conclure.