McShane, au nom du père
© Getty Images

Les joueurs du Tournoi Olympique de Football Garçons, Nankin 2014 ont chacun leur idole. Il s’agit la plupart de temps des grandes stars du football mondial, inaccessibles. L’Islandais Hilmar Andrew McShane, lui, a la chance de côtoyer chaque jour son modèle : son père Paul McShane.

Ancien espoir des Glasgow Rangers, où il n’a pas été conservé, l’Écossais a rejoint l’Islande à l’âge de 20 ans. Il y a fondé une famille et joue toujours aujourd’hui en première division locale sous les couleurs de Keflavik, quatre fois vainqueur du championnat islandais.

"Mon père est mon idole, je suis fier de lui", confie McShane junior à FIFA.com. "J’ai commencé à jouer à seulement quatre ans. On parle évidemment souvent de football à la maison. C’est une source inépuisable de conversations, que ce soit à propos de mon travail à l’entraînement ou de mes derniers matches."

Hilmar Andrew McShane évolue dans le même club que son père. Très à l’aise techniquement, l’attaquant de pointe a disputé au total 92 minutes à l’occasion des trois matches de son équipe à Nankin 2014. Sorti du banc en seconde mi-temps lors de l’entrée en lice des Nordiques face au Honduras, il a débuté le match suivant contre le Pérou, avant d’être remplacé à neuf minutes du coup de sifflet final. McShane n’a eu le droit en demi-finale qu’à une brève apparition de trois minutes face à la République de Corée.

Messi aussi
Même s’il n’a pas disputé un seul match dans son intégralité, l'Islandais a pu montrer de quoi il était capable balle au pied et se procurer de nombreuses situations chaudes. Tout sauf une surprise quand on sait de quel joueur il s’inspire. "J’aime le style de jeu de Messi", souligne-t-il.

L’Islande a démarré le tournoi sur les chapeaux de roues, passant du statut d’outsider à celui de médaillé potentiel après sa victoire 5:0 lors du match d’ouverture face au Honduras, champion U-15 de la CONCACAF. Battus sur la plus petite des marges contre le Pérou, les Nordiques ont ensuite accroché la République de Corée 1:1, au terme des 80 minutes, avant de s’incliner aux tirs au but.

Stoppé aux portes de la finale, Hilmar McShane souhaite néanmoins positiver. "C’est la première fois que l’Islande participe à une compétition internationale de cette ampleur", rappelle-t-il. "Atteindre les demi-finales, devant autant de monde, est donc une très belle performance. Ce tournoi olympique est une expérience formidable. Je suis heureux d’y avoir participé et fier de toute l’équipe, qui a fait un excellent travail. Je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait. Je vais retourner dans mon club, continuer à jouer au football et travailler dur", note le garçon, qui se verrait bien marcher sur les traces de son père. "J’aimerais évidemment devenir professionnel un jour, mais il ne faut pas brûler les étapes."