Une leçon de vocabulaire ? Arsène Wenger donne la définition d’un grand joueur et Mavuba celle d’un milieu défensif. Une leçon de tactique ? Fanni a sa technique pour bloquer Ibrahimovic. Une leçon de fair-play ? Miroslav Klose explique qu’on peut marquer un but de la main et le faire annuler. Une leçon de prudence ? L’entraîneur du promu Reims ne se laissera pas surprendre par les mauvais jours.

Une leçon de football à travers les meilleures déclarations de la semaine ? Penchez-vous sur "l’Hebdo des bons mots" de FIFA.com !

Au micro de FIFA.com
"Le football, étant plus jeune, c’était une façon d’oublier les soucis, de se retrouver entre amis, en famille pour jouer des heures durant. Les contraintes sont plus nombreuses dans le monde professionnel" - Olivier Dacourt, ancien milieu de terrain de la France

"C'est le parcours du combattant pour se déplacer d'un bout à l'autre de l'Asie. Toutes les équipes ne disposent pas d'un jet privé…" - Carlos Queiroz, sélectionneur de l’Iran


En France
"Le PSG et ses stars, je m'en tape un peu" - Morgan Amalfitano, milieu de terrain de l’Olympique de Marseille

"On me fait un procès injuste en France. On ne fait jamais parler tous les joueurs avec qui ça s'est bien passé, toujours ceux avec qui j'ai eu des problèmes. Je n'ai d'ailleurs eu que trois cas : Dhorasoo, Pagis et Wiltord" - Guy Lacombe, ancien entraîneur du Paris Saint-Germain

"Comme je vais bientôt croiser le chemin de Zlatan, je vais faire quelques petits tests, des essais sur FIFA 13 pour voir comment je réagis face à lui. Et si ça marche à FIFA, ça devrait pouvoir également le faire dans la réalité non ? - Rod Fanni, défenseur de l’Olympique de Marseille

"Le PSG est impressionnant, c'est vrai, et je ne vais pas vous le cacher, Ibrahimovic est mon idole, mais on verra dans deux semaines…" - Jordan Ayew, attaquant de l’Olympique de Marseille

"On va faire comme les écureuils, prendre les points maintenant, et quand les mauvais moments se présenteront à l'hiver, on aura notre petit matelas" – Hubert Fournier, entraîneur de Reims

"Je pense qu'il dépassera mes 30 buts. Mais pour qu'il batte le record de Skoblar de 1972 de 44 buts, cela me semble compliqué. On n'avait pas eu un buteur de sa trempe en France depuis très longtemps. Personne ne peut rivaliser avec lui en L1. Il plane au-dessus de tout le monde" - Jean-Pierre Papin, ancien attaquant de l’Olympique de Marseille, à propos de Zlatan Ibrahimovic

"Le charisme et le leadership de Deschamps, le sens du placement, le sang-froid et la sérénité de Makelele, la faculté de Vieira à transpercer les lignes en étirant ses grands compas, la qualité de passe et de relance de Peter Luccin, la hargne de pitbull d’Edgar Davids et la façon de Busquets de revenir au niveau de ses défenseurs centraux pour faciliter la relance" - Rio Mavuba, milieu de terrain de Lille, décrivant le milieu défensif idéal


En Italie
"Didier, je ne suis pas à la cave !" - Philippe Mexès, défenseur de l’AC Milan, à l’attention de Didier Deschamps, sélectionneur de la France

"Mon but ? Le ballon avait touché ma main avant de rentrer, et pour moi c'était la chose la plus normale du monde que de le signaler à l'arbitre" - Miroslav Klose, attaquant de la Lazio


En Espagne
"Vous pouvez acheter les meilleurs joueurs et investir comme Chelsea l'a fait, mais il n'y aura qu'un Drogba dans l'histoire du Championnat anglais et de Chelsea" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid

"Je serai encore jeune à 50 ans. Je me sens meilleur que jamais, plus fort, avec plus d’expérience. Je pense que je ne suis qu’au début de ma carrière professionnelle" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid

En Angleterre
"Les grands joueurs ont souvent un ego très fort, ce sont des gens qui ne se satisfont pas d'être moyens. Il y a un prix à payer pour cela : ce sont un peu des dictateurs, qui mangent l'espace dans une équipe. Mais Ronaldo, partout où il passe, il gagne. Et quand la saison est finie, il a mis 50 buts. Ces joueurs-là, je suis prêt à dire que je les aime" - Arsène Wenger, entraîneur d’Arsenal

"Je ne suis pas arrogant mais je suis mon principal concurrent. Les gens oublient vite comment je suis devenu l'arrière gauche de Manchester. Il y avait Gabriel Heinze et Mickaël Silvestre. Quand j'entends dire que Patrice Evra n'a jamais dû se battre pour sa place, je leur dis que j'ai dû me battre face à deux formidables latéraux. Les gens n'ont pas de mémoire" - Patrice Evra, défenseur de Manchester United

"Un contrat de huit ans, ça c’est du long terme! Peut-être que je devrais travailler avec l’agent de Pardew la prochaine fois" - Phil Neville, défenseur d’Everton, sur son compte Twitter, à propos du nouveau contrat d’Alan Pardew, entraîneur de Newcastle jusqu’en 2020


Ailleurs
"Je pourrais comprendre si nous avions transféré Messi ou Iniesta, ils valent n'importe quel prix. Nous avons acheté de bons joueurs qui vont clairement aider le Zénith. Mais sont-ils tellement meilleurs que les autres vedettes de l'équipe pour mériter d'être payés trois fois mieux ?" - Igor Denisov, milieu de terrain du Zénith Saint-Pétersbourg, à propos de Hulk et Axel Witsel

"Je garde de bons rapports avec Roberto Mancini. C'était un fuoriclasse, mais du coup, je courais pour deux. À chaque fois que je le vois, je lui dis qu'il m'a détruit le foie, tellement j'ai dû courir à cause de lui" - Matias Almeyda, entraineur de River Plate, ancien coéquipier de Roberto Mancini à la Lazio

"Le Brésilien Ronaldo ! Quand j’ai commencé à regarder du football, que je suis allé en Europe pour la première fois, j’adorais sa manière de jouer. Il jouait avec style, il était bon et il avait différentes coupes de cheveux !" - Snoop Dogg, rappeur américain, à propos de son joueur de football préféré