FIFA.com passe en revue les meilleures déclarations d'une année 2013 sur le point de se terminer. José Mourinho, Pep Guardiola, Zlatan Ibrahimovic, Mario Balotelli et Zinedine Zidane font partie du florilège.

Janvier
"J'adore le football féminin. Elles sont aussi efficaces que les hommes, mais elles sont moins douillettes, je dirais. Les hommes sont un peu douillets, ils se plaignent beaucoup, quoi" - Gérard Depardieu, acteur français

"Habemus Pep !" - Uli Hoeness, Président du Bayern Munich

"Je pense qu’il peut progresser et je serais heureux s’il devient l’un des meilleurs joueurs au monde. Pour moi, Mario était comme un fils. Bien sûr, parfois, il m’a énervé, mais il a aussi de très bons côtés. Je m’investis beaucoup avec mes joueurs. Encore plus avec Mario, probablement. Nous étions tous très émus quand il nous a dit au revoir. Quand je dis que j’aime Mario, c’est vrai" - Roberto Mancini, entraîneur de Manchester City, à propos de Mario Balotelli

"Entraîner le Real Madrid est une des trois choses que je ne ferais jamais dans le football. Les autres choses seraient perdre exprès un match et promouvoir le dopage" - Tito Vilanova, entraîneur du FC Barcelone

Février
"Désormais, nous ne sommes plus seulement bons. Nous sommes également beaux" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain, à propos de l’arrivée de David Beckham

"J'ai l'habitude de perdre mon premier match. Mais après le premier match, j'ai aussi l'habitude d'en gagner d'autres et de gagner des compétitions" - Luiz Felipe Scolari, sélectionneur du Brésil, après la défaite contre l'Angleterre

"Parfois la crète de Niang pousse à l'intérieur de son crâne, mais c'est un brave garçon" - Sulley Muntari, milieu de terrain de l'AC Milan, à propos de Mbaye Niang

"Je regrette de ne pas avoir été mature plus tôt, parce que je pense qu’aujourd’hui, j’évoluerais à un plus haut niveau. Peut-être que je serais comme Messi aujourd’hui. Mais j’ai encore le temps, je peux le rattraper" - Hatem Ben Arfa, milieu de terrain de Newcastle

Mars
"On a créé une équipe pour jouer plus la Ligue des champions que le championnat" - Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain

"Je ne peux pas prendre la balle et dribbler huit joueurs. On parle de mon nombre de buts car cela fait un moment que je n'ai pas marqué avec les Bleus. J'ai fait des passes décisives mais j'ai l'impression que ça, ça ne sert à rien" - Karim Benzema, attaquant de la France

"On peut changer sur certains points, mais on ne peut pas perdre la malice, la vivacité que l'on a depuis l'enfance, que l'on a apprises en jouant dans la rue" - Luis Suarez, attaquant de Liverpool

"J'espère qu'il jouera comme son père, parce que comme Messi, c'est impossible" - Antonio Cassano, attaquant de l'Inter Milan, à propos de son fils baptisé Lionel, en hommage à Messi


Avril

"J’ai envie de le frapper. Parce qu’un joueur comme lui devrait toujours jouer comme ça. Il devrait seulement avoir le droit à un mauvais match de temps en temps" - Roberto Mancini, entraîneur de Manchester City, à propos de Samir Nasri

"Si un nouveau pape peut être élu à 76 ans, pourquoi ne pourrais-je pas continuer à entraîner à 68 ans ?" - Jupp Heynckes, entraîneur du Bayern Munich

"Mettre des buts en Ligue des champions, ça revient à être un anonyme et à se marier avec une star d'Hollywood : on se retrouve instantanément dans la presse et on devient une star" - Felipe Santana, défenseur du Borussia Dortmund, au micro de FIFA.com

"Je comprends que quelqu'un qui vient nous voir contre Reims, qui a eu une semaine de boulot chargée et qui vient au stade pour se détendre le week-end, soit un peu énervé. Vous croyez que c'est plaisant de sortir sous les sifflets et ces chants ? Mais bon, on ne se dit pas non plus en entrant sur le terrain : 'Tiens, qu'est-ce qu'on va faire ce soir pour les faire chier ?' " - Ludovic Obraniak, milieu de terrain de Bordeaux

Mai

"Quand un gorille dans la jungle en a eu assez… il s'en va... seul dans la forêt... et prend un rôle d'ambassadeur" - Eric Cantona, ancien milieu de terrain de Manchester United, au sujet d'Alex Ferguson qui venait d'annoncer sa retraite

"Quand tu as gagné quelque chose et que tu as fini, tu as encore faim. L’année dernière j’ai mangé un bœuf, aujourd’hui ce sera un poulet. J’ai encore faim et je veux plus de titres" - David Luiz, défenseur de Chelsea

"On peut dire que c'est ma meilleure saison. Je suis heureux. Je suis épanoui. Ce qui m'a fait du bien, c'est d'être à nouveau content avec les Bleus. Entendre le public français frémir quand j'accélère, vous n'imaginez pas à quel point cela me manquait" - Franck Ribéry, attaquant du Bayern Munich

"Quand ça se passe bien, c'est comme si tu étais le Pape. L'amour que te donne cette ville de Rome, aucune autre ne te le donne. Enfant, le président de mon club avait dit à mes parents : Il y a deux options : Roma ou Lazio. Ma mère a choisi la Roma parce qu'elle savait que j'étais supporter de ce club. Si elle avait opté pour la Lazio, je pense que je l'aurais tuée" - Francesco Totti, attaquant de l'AS Rome

Juin
"J’ai emporté la coupe aux grandes oreilles dans mon lit. Mon épouse m'a dit : 'tu es fou'. Nous avons fait des photos rigolotes, ma femme, la coupe et moi au lit" - Franck Ribéry, milieu de terain du Bayern Munich

"Je suis très heureux de travailler à ses côtés. Ce sera un très bon adjoint, en plus de mon adjoint habituel Paul Clément. Il sera sur le banc. Le seul problème est qu'il ne pourra pas jouer" - Carlo Ancelotti, entraîneur du Real Madrid, à propos de Zinedine Zidane

"Bernard ! Fred ! Hulk ! Qu'est-il donc arrivé aux noms glamour du football brésilien? " - Gary Lineker, ancien attaquant de l'Angleterre, sur Twitter

"Je les comprends, oui. C'est sûr que Jérémie Bréchet, ce n’est pas très sexy ! Après, c'est sur le terrain que ça se joue, avec ce que je peux apporter"- Jérémie Bréchet, défenseur de Bordeaux à propos du scepticisme des supporters à l'annonce de sa signature

Juillet
"Je ne savais rien jusqu'à ce que Sir Alex m'appelle et me demande de venir chez lui. Je m'attendais à ce qu'il me dise : 'Je vais te prendre un de tes joueurs'. Mais la première chose qu'il m'a dite, c'était : 'Je prends ma retraite la semaine prochaine'. Et ses mots suivants ont été : 'Tu es le prochain entraîneur de Manchester United'. Donc je n'ai pas eu l'occasion de dire oui ou non. C'était incroyable" - David Moyes, entraîneur de Manchester United

"Nous avons un arc et des flèches et si nous visons juste, nous pouvons faire mouche. Il n'y a que le Bayern qui a l'équivalent d'un bazooka. Il est donc probable qu'ils tirent dans le mille, mais nous pouvons être comme Robin des Bois"- Jürgen Klopp, entraîneur du Borussia Dortmund

"Parfois il faut savoir bien 'mal jouer'"
- Bruno Bini, sélectionneur de la France féminine

"Je suis très heureux d'avoir été dans le groupe victorieux de la Coupe des Confédérations, mais je sais bien que je dois tuer un lion chaque jour et continuer de prouver en permanence que je mérite un ticket pour l'équipe du
Brésil pour les dix prochains mois" - Fred, attaquant du Brésil

Août
"Pour moi, Antonio Conte n'est pas juste le meilleur entraîneur italien, il est le Messi des entraineurs"
- Fabrizio Ravanelli, entraîneur d'Ajaccio

"Ce n'est pas facile de toujours tout gagner. Les gens pensent que le Bayern va remporter tous les matchs 6:0 ou 7:0, mais ce n'est tout simplement pas possible. Les supporters en veulent toujours plus mais j'entraîne l'équipe depuis à peine six ou sept semaines, j'ai besoin de plus de temps. Je suis un entraîneur normal, je ne suis pas un super-entraîneur" - Pep Guardiola, entraîneur du Bayern Munich

"Nous sommes les plus petits de la première division. Les plus petites merdes du championnat, c’est nous. Quand nous aurons compris ça, nous pourrons rivaliser avec les autres" - Paco Jemez, entraîneur du Rayo Vallecano, après la défaite 0:5 contre l’Atlético de Madrid

"Vous voulez me comparer à Ibrahimovic ? C'est un compliment pour lui !" - Mario Balotelli, attaquant de l'AC Milan

Septembre

"Ça ne me fait pas rêver ! Je ne l’aurai jamais, donc je ne vais pas en rêver. Après oui, c’est un super joueur, c’est super pour la Ligue 1. Je le regarde, j’admire, mais la nuit, je rêve d’autre chose" - Louis Nicollin, président de Montpellier, au sujet de Falcao

"
Nous avons joué pendant des années avec des entraîneurs de la maison. Il y a d'abord eu Pep, puis il y a eu Tito. Nous avons poussé notre style de jeu jusqu'au point d'en être quelque peu les esclaves" - Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone

"Aujourd'hui, c'est plus facile. J'ai marqué 41 fois pour le Portugal en 60 matchs. Moi, je n'ai jamais joué contre le Liechtenstein et l’Azerbaïdjan" - Eusebio, ancien attaquant du Portugal

"Nous avons une relation tellement forte que, si nous faisons un troisième enfant avec mon épouse, je l’appellerai Zlatan, enfin si c’est un garçon. Un petit Zlatan. Ce serait un honneur pour lui de savoir que le fils de Thiago Silva se prénomme Zlatan !" - Thiago Silva, défenseur du Paris Saint Germain

Octobre

"Celui qui m'achète achète une Ferrari. Et avec une Ferrari, tu mets de l’essence et vas à toute vitesse. Guardiola a mis du diesel et a fait une promenade dans la campagne. Il aurait dû acheter une Fiat" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain

"Je suis le coach de la Liga à 100 points en 2011/2012 et 121 buts, avec un titre de champion devant le meilleur Barça qui n’ait jamais existé. Je suis unique, voilà ma place dans l’histoire du club" - José Mourinho, ancien entraîneur du Real Madrid

"Totti peut être considéré comme un joueur immortel. Son talent, mais aussi sa condition physique et mentale font de lui un joueur capable de faire la différence à n’importe quel âge, dans n’importe quelle situation" - Gianluigi Buffon, gardien de but de l'Italie

"Je pense que je tire la plus grande partie de ma force de ma barbe" - Tim Howard, gardien de but d'Everton

Novembre
"La reconversion en tant qu'entraîneur, c'est le lot de consolation d'un joueur lorsqu'il prend sa retraite. Si beaucoup de joueurs choisissent de devenir entraîneurs ou directeurs sportifs, c'est pour rester liés au football, à l'odeur de la pelouse, à l'ambiance des stades… D'une certaine façon, le football est une drogue. On en veut toujours, on en a toujours besoin" - Bernd Schuster, entraîneur de Malaga, au micro de FIFA.com

"Je n'ai pas besoin de remporter le Ballon d’Or pour savoir que je suis le meilleur" - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain

"Si je pouvais jouer comme Messi, je le ferais. Si c'était comme Ronaldo, idem. Falcao, Zlatan, Cavani, non plus, ce sont des très bons joueurs et ils sont très forts. Même si j'aime bien la façon de jouer des autres, je joue à ma manière parce que je ne pourrai jamais jouer comme un de ces joueurs-là. Je suis et je resterai toujours Cheick Diabaté" - Cheick Diabaté, attaquant de Bordeaux

"Au sein de mon Milan, dans le meilleur des cas, Balotelli aurait porté les affaires de Van Basten, Weah et Shevchenko. Comment est-il possible qu'un joueur puisse venir aux entraînements en retard deux jours de suite ? A mon époque, il aurait pris des claques de la part de joueurs comme Maldini, Desailly, Seba Rossi, Costacurta ou Baresi" - Zvonimir Boban, ancien milieu de terrain de l'AC Milan

Décembre
"Depuis que je joue au foot, à aucun moment je n’ai douté du fait que j’allais réussir. Parfois, y a un plan A et un plan B. Chez moi, y a qu’un plan A" - Demba Ba, attaquant de Chelsea

"Sa position m'a profondément déçu. Même s'il le pense, il aurait pu être plus solidaire, penser à moi, aux Bleus, à la France. On vient de vivre quelque chose d'exceptionnel ensemble, avec cette qualification pour la Coupe du Monde" - Franck Ribéry, attaquant de la France, au sujet de Mamadou Sakho

"À chaque fois que je suis venu au Brésil, les gens m'ont donné l'impression d'être assez admiratifs de ce que j'ai fait contre eux. Alors qu'on aurait pu penser que j'allais recevoir des pierres !" - Zinedine Zidane, ancien milieu de terrain de la France, au micro de FIFA.com