Zlatan Ibrahimovic n'est pas un bad boy, José Mourinho préfère le suspense, Lionel Messi aime dormir, Didier Drogba est toujours vivant, et Adil Rami attend son heure. Voilà, entre autres, ce que FIFA.com a retenu parmi les déclarations entendues cette semaine.

Au micro de FIFA.com
"Tant que Fluminense voudra bien de moi, je resterai ! Je suis revenu au Brésil avec la ferme intention de faire du bon travail, de gagner des titres et de devenir une idole" - Fred, attaquant du Brésil

"Ce n’est pas un hasard si Fenerbahçe réussit aussi bien à des attaquant africains. Fener est tout simplement un grand club, et un grand club mise sur de grands attaquants. Mamadou Niang, Henri Bienvenu et Moussa Sow en sont. Pierre Webó, aussi !" - Pierre Webo, attaquant de Fenerbahçe

"J'ai longtemps été joueur de champ, j'étais attaquant. Mais j'ai fini par me rendre compte que j'avais plus de chances de réussir comme gardien de but" - Hans Jörg Butt, ancien gardien de but de l'Allemagne

En France
"Lorsque je suis arrivé ici, tout le monde disait 'c'est un bad boy', parce que ça a été répété partout et que tout le monde finit par y croire. Je ne suis pas un bad boy. Mais si vous voulez que je le sois, je peux l'être. Ce n'est pas un problème..." - Zlatan Ibrahimovic, attaquant du Paris Saint-Germain

"Messi est un joueur unique. Personne ne lui ressemble. Cristiano Ronaldo n'arrive pas à sa hauteur. Ils ont peut-être des similitudes et c'est hallucinant pour le football de les avoir tous les deux, mais Messi est tout simplement le meilleur footballeur au monde" - David Beckham, milieu de terrain du Paris Saint-Germain

"C'est toujours difficile de gagner des titres dans la durée, il s'agit d'une performance d'exception. Nous avions remporté 7 titres consécutifs chez les garçons, nous rééditons la performance avec notre équipe féminine" - Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais.

"Moi je n'ai que 21 ans. Il y en a, ils ont 28 ans, ils rêvent d'être à l'OM. Je vous le dis, j'ai des amis qui jouent ailleurs, ils rêvent d'être à l'OM. Moi, même si le club est quinzième, il n'y a pas de soucis, je resterai toujours fidèle à ce club" - Jordan Ayew, attaquant de l'Olympique de Marseille

"Faire trembler Barcelone, c'est énorme. Avec Messi de notre côté, il y aurait eu 6 à 0 !" - Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain

"Pendant mes trois saisons à Lyon j'ai permis au club de jouer cette compétition cruciale. Depuis que je suis parti, l'OL a gagné une Coupe de France contre Quevilly... C'est bien, mais il faut vraiment se qualifier pour la Ligue des champions" - Claude Puel, entraîneur de Nice

"Il est clair que nous risquons la grosse fessée. Au match aller, on a confisqué le ballon au PSG mais on a fait quatre boulettes individuelles hallucinantes et ça a fait 4:0. Cette fois, ça peut être pire" - Jean-Marc Furlan, entraîneur de Troyes

"Le football est magique ou terriblement cruel. Ça dépend juste de la couleur de ton maillot. Merci a Dortmund et Malaga pour le spectacle !" - Bixente Lizarazu, ancien défenseur de la France, sur Twitter

En Angleterre
"Quand les journaux me demandent s'il y a une chance pour que l'on remporte la Coupe du Monde, je me sens obligé de dire oui, mais cela ne sert à rien..." - Sir Bobby Charlton, ancien milieu de terrain de l'Angleterre

En Espagne
"Le football est fait de moments comme celui-ci. Si Cristiano met le 2:0, les gens auraient zappé pour regarder un bon film. Avec trois buts de Galatasaray, cela a remis du suspense" - José Mourinho, entraîneur du Real Madrid

"Quand vous l'avez dans votre équipe et que les choses vont mal, vous devez l'utiliser. Même un peu boiteux, il est toujours là. Sa présence a changé notre attitude ainsi que celle de notre adversaire" - Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone, à propos de Lionel Messi

"Je n'ai qu'une envie : jouer. Je ne peux pas décider ce qu'ils vont faire ou ce qu'ils doivent faire. Je peux juste décider de continuer à jouer. Je suis bien ici mais s'ils me mettent dehors... Non, ils ne me mettront pas dehors !" - Eric Abidal, défenseur du FC Barcelone

"Mes concurrents à ce poste ne sont pas toujours titulaires dans leur équipe. Excepté Raphaël Varane, le mieux positionné aujourd'hui, personne ne me fait peur. Je vais attendre le bon moment et en faire trembler plus d'un" - Adil Rami, défenseur du FC Valence

"Quand j'étais petit, les voisins me connaissaient parce que j'allais partout avec mon ballon. C'est là que j'ai grandi, dans la rue. Ça a été ma principale école" - Isco, milieu de terrain de Malaga


En Italie

"Nous avons rencontré une équipe qui physiquement, techniquement, en expérience et en conviction, sur tous les plans s'est montrée supérieure à nous. A l'aller, il pouvait y avoir l'excuse d'une Juve un peu moyenne. Ce soir la Juve a fait ce qu'elle a pu, mais le Bayern est trop fort" - Gianluigi Buffon, gardien de but de la Juventus


En Allemagne

"C'est vraiment une semaine exceptionnelle que nous vivons mais nous sommes le Bayern Munich et nous ne sommes jamais contents" - Dante, défenseur du Bayern Munich

"Si un nouveau pape peut être élu à 76 ans, pourquoi ne pourrais-je pas continuer à entraîner à 68 ans ?" - Jupp Heynckes, entraîneur du Bayern Munich


Ailleurs
"Si tu ne sors pas Lionel Messi du lit, les matchs peuvent commencer sans lui" - Fernando Signorini, ancien préparateur physique de l'Argentine

"Le jour où Leo ne jouera plus, je crois que je ne regarderai plus jamais un match de football. J’aime tout ce qui est en relation avec le football, mais je ne peux imaginer le jour où Leo ne jouera plus" - Jorge Messi, père de Lionel Messi

"Il y a quelques semaines, des gens me disaient au revoir, on m'avait un peu enterré. Je suis fier de ce retour" - Didier Drogba, attaquant de Galatasaray

"Je dis depuis longtemps que l'équipe de Jupp Heynckes est une référence européenne, au même niveau que le FC Barcelone et le Real Madrid. Le Bayern est un groupe jeune et d'une fabuleuse qualité, qui peut dominer pendant plusieurs années le football continental" - Marcello Lippi, entraîneur de Guangzhou Evergrande

"Je tiens tout d'abord à féliciter Basti Schweinsteiger et l'équipe qui, comme l'entraîneur, ont fait un super boulot. C'est extraordinaire d'assurer le titre avec une telle avance et aussi vite. Schweinsteiger est le patron du milieu, le moteur de l'équipe où Müller, Kroos et Ribéry sont toujours dangereux" - Usain Bolt, sprinteur jamaïcain