La modestie de Zlatan Ibrahimovic, l'optimisme de Lee Addy, les souvenirs d'Alcides Ghiggia, la mise au point de Xavi, les hommages à Eusebio… Rien de tout cela ne peut vous échapper grâce à "l'Hebdo des bons mots".

Au micro de FIFA.com
"Quand on regarde ses statistiques et les résultats qu'il a permis d'obtenir, on peut effectivement dire qu'il a hissé le Portugal au meilleur niveau de son histoire. Cristiano est extraordinaire en ce sens que malgré son niveau exceptionnel, il continue encore de progresser" - Paulo Sousa, entraîneur du Maccabi Tel-Aviv

"J'ai eu la chance avec la Nazionale de jouer contre Pelé dans un match où il jouait pour l'équipe américaine. Avant, je l'avais juste vu à la télévision. Pendant ce match, je l'ai vu faire deux choses qui m'ont impressionné. J'ai alors compris que c'était bien le plus grand de tous" - Fabio Capello, sélectionneur de la Russie

"Ce fut un exploit car jamais, dans l'histoire de la Coupe du Monde, le pays hôte n'avait perdu une finale. Ce fut la première fois. En plus, j'ai eu la chance de marquer un but. J'ai coutume de dire que seules trois personnes ont réussi à réduire le Maracanã au silence : le pape, Frank Sinatra et moi. Le stade est devenu muet. On aurait entendu une mouche voler" - Alcides Ghiggia, auteur du but de la victoire de l'Uruguay en finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 1950


En France
"La standing ovation ? C’était facile, ils n’étaient que 500 dans les tribunes. Mais oui, je suis content" - Zlatan Ibrahimovic  attaquant du Paris Saint-Germain, après la victoire à Brest

"J’y suis allé pour prendre des sous, j’en ai pris, et je reviens pour jouer au foot. Toutes les critiques qu’il y a eues, j’en fais abstraction et je reviens sur la pointe des pieds" - Guillaume Hoarau, attaquant de Bordeaux, à propos de son expérience en RP Chine

"C'est le meilleur buteur de tous les temps au Portugal. Le grand-père de Ronaldo quoi ! Il avait de grosses capacités physiques. Il marquait de la tête, du gauche, du droit, il dribblait le gardien, tirait de 30 mètres. Il a marqué des buts dans toutes les positions. En plus, c'était un gentil garçon en dehors du terrain. C'est quelqu'un qu'on n'oubliera pas de sitôt" - Just Fontaine, ancien attaquant de la France, au sujet d'Eusebio


En Angleterre
"Man Utd est dans les cordes. Je suis désolé pour Moyes. Il a hérité d’une dynastie en déclin. Fergie est encore là. Caché dans l’ombre comme la grande faucheuse. J’ai l’impression que David Moyes va se prendre des balles et Ferguson va réapparaître pour jouer le sauveur. Quel est l’intérêt pour lui d’avoir pris sa retraite ? Il est à tous les matches. Pars en vacances. Joue au golf. Passe du temps avec ta famille" -  Joey Barton, milieu de terrain de Queens Park Rangers

"Si je me sentais inférieur à Alex et Marquinhos ? Non, jamais. C'est pour ça qu'une fois on m'a dit : 'Tu es numéro 3'. J'ai répondu : 'Oui, le 3, c'est mon numéro de maillot'. Mais je ne suis pas numéro 3 dans la hiérarchie" - Mamadou Sakho, défenseur de Liverpool

En Espagne
"Ce que je sais, de ce que je vois dans ses équipes, c’est que Mourinho est un entraîneur qui ne pense qu’au résultat. Il dit qu’il est le Special One parce qu’il a gagné ceci, cela, dans plusieurs pays. Mais moi, je n’aime pas comment jouent ses équipes. Qui se rappelle de son Inter champion d’Europe ? Personne. Pour moi, il n'a laissé aucun héritage, comme a pu le faire Cruyff. Je suis heureux de jouer au Barça car nous, nous avons une vraie philosophie" - Xavi, milieu de terrain du FC Barcelone

''La carrière de Leo est comme ça, c'est un scénario de cinéma. Au moment où on pense qu'il n'est pas bien, qu'il a des blessures, hop ! en deux ou trois minutes… Ce qui s'est passé ce soir est un résumé de toute sa carrière'' - Gerardo Martino, entraîneur du FC Barcelone


En Allemagne
"A ce niveau, je n'ai jamais vu un joueur avec un caractère pareil. C'est incroyable de voir comment il se bat pour son équipe. C'est un honneur pour moi d'être son entraîneur et j'espère l'aider à être encore meilleur" - Pep Guardiola, entraîneur du Bayern Munich, au sujet de Franck Ribéry


En Italie 
"J’ai 36 ans. J’ai marqué plus de buts que je n’ai dîné avec ma femme. À la fin de la saison j’arrête, j’ai pris ma décision en accord avec ma famille" - Antonio Di Natale, attaquant d'Udinese

"C’est juste un moment de découragement, je lui ferai changer d’avis" - Francesco Guidolin, entraîneur d'Udinese, au sujet d'Antonio Di Natale

Ailleurs
"Tout le monde se souvient du jour où il est sorti du terrain en larmes, pleurant pour le Portugal. Les larmes d'Eusebio sont aujourd'hui les nôtres" - Cavaco Silva, Président du Portugal, évoquant la demi-finale de Coupe du Monde de la FIFA 1966 perdue par le Portugal face à l'Angleterre (2:1)

"Je peux facilement arrêter Cristiano Ronaldo. Ronaldo, ce n’est pas grand-chose pour moi. Je vais m’occuper de lui facilement et faire en sorte qu’il passe pour un joueur moyen" - Lee Addy, défenseur du Ghana

Le Tweet de la semaine

"Messi est le Mozart du football. Le reste ? Des joueurs de banjo" - Ray Hudson, ancien joueur de Newcastle, sur son compte Twitter