Que ce soit sur ou en dehors du terrain, Zlatan Ibrahimovic n'est pas du genre à passer inaperçu. Âgé de 32 ans, l'attaquant suédois présente une carrière de choix. Lui qui est passé par l'Ajax Amsterdam, la Juventus, l'Inter Milan, le FC Barcelone, l'AC Milan et le Paris Saint-Germain a remporté de nombreux titres, notamment le championnat de quatre pays différents. Ibra a un don unique pour marquer des buts aussi spectaculaires qu'improbables.

Fuoriclasse sur le rectangle vert, il se distingue également devant les micros, où sa confiance en lui, sa causticité et son ton moqueur ne laissent personne indifférent.

FIFA.com revient sur quelques-unes des déclarations les plus célèbres du Suédois.

"Arsène Wenger m'a donné le célèbre maillot rouge et blanc avec le numéro 9 floqué à mon nom. J'étais tellement heureux que je me suis même fait prendre en photo avec le maillot dessus. Il ne m'a jamais fait d'offre sérieuse. Pire, il m'a dit : 'Je veux voir ton niveau, quel type de joueur tu es. Viens faire un essai'. Je n'y croyais pas. Je me suis dit : 'Pas question, Zlatan ne fait pas d'essai'."
Au sujet de son transfert avorté à Arsenal, alors qu'il jouait encore en Suède à Malmö

"Ce que Carew fait avec un ballon, moi je le fais avec une orange."
Avant un Norvège - Suède en 2002, le Suédois a réagi de la sorte aux piques de l'attaquant norvégien John Carew, qui jugeait les mouvements de Zlatan superflus

"Je ne sais pas, mais quand je la rencontrerai, je sortirai avec elle."
L'identité de la plus belle femme du monde selon Zlatan

"Je peux jouer à tous les postes car un bon joueur est capable d'évoluer dans toutes les zones du terrain."
Au sujet de ses qualités et de sa polyvalence

"Style suédois ? Non. Style yougoslave ? Bien sûr que non. C'est du style Zlatan."
La réponse à un journaliste lui demandant si son style de jeu était d'influence suédoise ou yougoslave, en référence à ses origines

"Moi aussi, je suis le plus grand. On peut le formuler comme ça ? Ou bien le deuxième plus grand ? Bon, on va dire que je suis le plus grand après Ali."
Paraphrasant le mythique boxeur Muhammad Ali à sa sauce

"D'abord, je suis parti à gauche et lui aussi. Ensuite, je suis parti à droite et lui aussi. Ensuite, je suis reparti à gauche et lui, il est parti s'acheter un hot dog."
Comment il s'est défait du défenseur de Liverpool Stéphane Henchoz

"Je suis tellement parfait que ça me fait rire."
La confiance à son comble

"Si je m'étais consacré au taekwondo, j'aurais sûrement décroché plusieurs médailles olympiques."
Ibrahimovic a pratiqué le taekwondo dans sa jeunesse. Il lui arrive d'ailleurs d'intégrer certains gestes de ce sport à son jeu

"Un Zlatan blessé, c'est une grosse source d'inquiétude pour n'importe quelle équipe."
Au sujet de son importance dans le jeu des équipes qu'il a fréquentées

"Rien, elle a déjà Zlatan."
Un cadeau d'anniversaire pour son épouse ?

"C'est bien que Balotelli se compare à moi, parce que moi, je ne me compare pas à lui."
La réponse à la déclaration de Mario Balotelli : "Me comparer à Ibrahimovic ? C'est un compliment... pour lui"

"Quand on m'achète, on achète une Ferrari. Et quand on a une Ferrari on roule au super, on va sur l'autoroute, à fond. Guardiola a mis du diesel et il s'est promené à la campagne. Il aurait dû acheter une Fiat."
Lors de son unique saison à Barcelone, en 2009/10, Ibrahimovic a entretenu des relations tendues avec l'entraîneur Pep Guardiola

"Comme le bon vin, je me bonifie avec l'âge."
Au sujet de son évolution en tant que footballeur

"Je ne connais aucun joueur du championnat de France, mais ici, tout le monde me connaît..."
À son arrivée en Ligue 1, en 2012

"Nous cherchons un appartement à Paris. Si nous ne trouvons rien, je vais probablement devoir acheter l'hôtel."
Lors de sa présentation au Paris Saint-Germain

"Pourquoi aurais-je un surnom ? Pour avoir peur de moi, il suffit de me voir jouer."
En référence au "Tigre" Falcao et au "Matador" Cavani, autres grands attaquants de Ligue 1

"Nous avons fouillé dans sa playlist dans les vestiaires. Il y avait Justin Bieber, Jonas Brothers, Selena Gómez... C'est rassurant de savoir que même David Beckham ne peut pas avoir bon goût dans tous les domaines."
Au sujet des goûts musicaux de l'Anglais, coéquipier d'Ibrahimovic au Paris Saint-Germain en 2013

"Il faudrait rebaptiser le Ballon d'Or et lui donner le nom de Messi."
Au sujet de son ancien coéquipier au FC Barcelone, quadruple lauréat du FIFA Ballon d’Or

"Qui va remporter le barrage ? Seul Dieu le sait [le journaliste lui répond : 'Difficile de lui demander'] Tu es en train de lui parler."
Avant le barrage contre le Portugal, qui avait pour enjeu la qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014™

"Une Coupe du Monde sans moi, ça ne vaut pas la peine de la regarder. Il n'y a aucune raison de l'attendre avec impatience."
Après l'élimination de la Suède lors du barrage pour Brésil 2014

"Une telle classe, ça ne s'acquiert pas avec de l'entraînement"
Au sujet de son but contre l'Angleterre, qui lui a valu le Prix Puskas de la FIFA 2013