FIFA.com vous propose son habituel florilège des meilleures déclarations de la semaine. Au programme, du rugby avec Marcelo Bielsa, du judo avec Teddy Riner, du tennis avec Johan Djourou... mais aussi beaucoup de football ! 

Au micro de FIFA.com

"J'écoute et je note tout ce qui me paraît intéressant. Ensuite, je réfléchis à tout ça. Il y a toujours quelque chose à apprendre. Si vous n'avez pas la volonté d'apprendre, il faut faire un autre métier. Il faut faire preuve d'humilité et de respect. Ce sont deux choses essentielles" - Fabio Capello, sélectionneur de la Russie

"J'en veux au Real Madrid au sens où on ne parle que de lui. Nous, nous sommes là comme pour faire de la figuration et moi, ce rôle ne me plaît pas. Nous n'allons pas au Maroc pour servir de sparring-partner à qui que ce soit. Ces joueurs sont comme des robots, mais ils peuvent aussi se tromper. Ce sont des machines, mais quand le ballon aura commencé à rouler, ce sera moi le meilleur, moi et mes coéquipiers" - Néstor Ortigoza, milieu de terrain de San Lorenzo

"Il y avait des détections pour le foot et le judo, pour le haut niveau. Vu que je n'aime pas perdre, le choix était vite fait. Je me suis dit que j'allais choisir l'individualisme. Comme ça, si je perds, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même ! Souvent, au foot, quand on prend un ou deux buts, tout le monde a la tête en bas et on arrête de jouer. Ça m'énervait. Même aujourd'hui, quand je joue, je remotive mes coéquipiers parce que tout est possible, même quand on perd 4:0" - Teddy Riner, judoka français

En France
"Sa décision ne m'a pas surpris, au vu du comportement de beaucoup et notamment des footix qui, lorsqu'il a dû déclarer forfait pour le Mondial, ont prétendu que l'équipe de France était plus forte sans lui. A croire qu'ils ont tous oublié ce que Franck a apporté aux Bleus" - Nicolas Anelka, à propos de l'annonce de la retraite internationale de Franck Ribéry

"Il y a longtemps que je n'avais pas vu une purge comme celle-là. J'ai beaucoup pensé aux spectateurs qui avaient payé leur billet. C'est à se demander s'ils n'auraient pas mérité quelque chose pour les remercier. Même en National, je n'ai pas le souvenir qu'on ait produit un match aussi nul" - Jean-Pierre Caillot, président de Reims après le match contre Nice (0:0)

"Je ne sais pas si ça vient de la nouvelle génération, mais je trouve que les jeunes sont peu professionnels. Il faut qu'on leur parle des horaires, de la discipline et de la rigueur qu'ils doivent avoir dans ce métier. Je pense qu'en France, on oublie parfois l'âge de ces jeunes, et qu'on les met trop vite sur un piédestal alors qu'ils ne sont pas des joueurs confirmés" - Leonardo Jardim, entraîneur de Monaco

"J'ai une très profonde admiration pour le rugby en tant que sport, pour les valeurs nécessaires pour y jouer. On ne peut pas jouer au rugby sans être solidaire, généreux et vaillant. Les leaders qui véhiculent ces valeurs suscitent mon admiration et ma curiosité pour apprendre auprès d'eux" - Marcelo Bielsa, entraîneur de l'Olympique de Marseille

"Thierry Henry mérite une statue en France ! Il est du même niveau que Just Fontaine, Michel Platini et Zinedine Zidane. S'il veut donner un coup de main à nos attaquants et partager son expérience. Il est le bienvenu !" - Willy Sagnol, entraîneur de Bordeaux

En Angleterre
"Il ne commande pas dans sa surface. J'ai toujours dit que je le trouvais pire que Dracula, parce qu'au moins Dracula sort de temps en temps de son cercueil. Mignolet reste planté sur sa ligne de but et c'est tout" - Bruce Grobbelaar, ancien gardien de but de Liverpool, à propos de Simon Mignolet

"Soyons honnêtes. Avec les salaires et le talent de nos joueurs, 90% de notre équipe est de niveau international. Donc ne pas se qualifier pour le prochain tour serait un énorme choc pour le club comme pour nous. On doit absolument faire quelque chose sinon l'année prochaine, il y aura de nouveaux joueurs à notre place et tout va changer..." - Samir Nasri, milieu de terrain de Manchester City

"Je ne me rappelle pas avoir déjà joué aussi bien et pris autant de plaisir. Je pense vraiment jouer le meilleur football de ma carrière actuellement" - Cesc Fabregas, milieu de terrain de Chelsea

En Espagne
"J'étais uniquement disposé à quitter Tottenham si le Real Madrid me voulait. Je voulais remporter des titres et j'y suis parvenu. Gagner la Ligue des champions est une sensation unique au monde. J'ai vu mon but contre l'Atlético plusieurs fois et je me demande encore comment je ne me suis pas cassé les deux genoux sur ma célébration" - Gareth Bale, attaquant du Real Madrid

En Italie
"D'un point de vue technique, nous ne sommes pas mauvais. Mais tous les autres pays progressent, sauf nous. Voir San Siro se vider fait mal au cœur. La Serie A n'attire pas les champions. Les stades et les infrastructures en sont le problème principal. L'organisation d'un grand évènement peut aider. C'est arrivé à l'Allemagne, en 2006 et cela va arriver à la France en 2016" - Carlo Ancelotti, entraîneur du Real Madrid et ancien international italien

En Allemagne
"Il faut le féliciter. Ce qu'il a réalisé, c'est de la folie. Ils mettront 600 ans à battre ce record" - Pep Guardiola, entraîneur du Bayern Munich, à propos du record de buts en Liga de Lionel Messi

Sur Twitter