La dernière revue statistique de FIFA.com s'intéresse à un Américain qui ouvre son compteur de buts et à un vétéran africain qui bat un record vieux de 20 ans. Au menu également, la mauvaise semaine du FC Barcelone ainsi que les bonnes passes de Clint Dempsey, Marco Reus et Crystal Palace.

43 ans et 354 jours. C'était l'âge du Mauricien Kersley Appou lorsqu'il est devenu le doyen des internationaux africains devant Roger Milla. Le Camerounais a disputé son dernier match avec les Lions Indomptables lors de la défaite 6:1 face à la Russie à États-Unis 1994, à l'âge de 42 ans et 39 jours. Entré à la pause, il a fait trembler les filets une minute plus tard. L'ancien Montpelliérain reste le doyen des joueurs et des buteurs en Coupe du Monde de la FIFA™. Appou a battu le record continental de Milla lorsqu'il est entré en fin de match contre la Mauritanie. Adama Ba avait déjà mis la Mauritanie sur la voie d'une victoire 1:0, dans le cadre des qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF. Le résultat de cette affiche inédite pour les deux pays porte à 27 le nombre de matches à l'extérieur sans victoire de l'île Maurice. Le dernier succès des Mauriciens en déplacement remonte à 2003. Ils s'étaient imposés 2:0 à Madagascar et Appou avait d'ailleurs marqué un but sur penalty. "Je prévois de continuer à jouer", annonce l'intéressé, qui est encore loin du record du monde détenu par MacDonald Taylor Sr, qui avait disputé son dernier match pour les Îles Vierges Américaines à l'âge de 46 ans et 217 jours.

42 ans après sa dernière victoire contre le FC Barcelone en Liga, Grenade a récidivé. Les hommes de Gerardo Martino ont eu beau contrôler 80 % de la possession de balle - record du championnat d'Espagne cette saison - et frapper 29 fois au but, les locaux sont parvenus à s'imposer 1:0 à domicile grâce à Yacine Brahimi. Cette surprenante défaite fait suite à un revers sur le même score face à l'Atlético de Madrid trois jours plus tôt, qui a empêché le Barça de disputer sa septième demi-finale de Ligue des champions de l'UEFA consécutive. C'est la première fois que les Catalans ne marquent pas lors de deux rencontres successives depuis août 2008 et leurs deux défaites 1:0 face au Wisła Cracovie et à Numancia.

12 des 13 derniers buts du Borussia Dortmund ont impliqué Marco Reus à la finition et à la passe décisive. Le 24 ans a démontré toute son intelligence de jeu en permettant à Henrikh Mkhitaryan d'ouvrir le score sur le terrain du Bayern Munich. C'est la cinquième fois consécutive que les protégés de Pep Guardiola se sont retrouvés menés 1:0. Reus s'est ensuite chargé d'inscrire le deuxième but et de placer son équipe sur la voie d'une retentissante victoire 3:0 à l'Allianz Arena. L'équipe de Jürgen Klopp reste sur quatre victoires à l'extérieur de rang en Bundesliga. Le Bayern n'a pris qu'un point sur 12 possibles lors de ses quatre derniers matches à domicile face à Dortmund. Reus a ensuite été passeur décisif sur les deux buts qui ont permis au BVB de battre Wolfsburg 2:0 et d'atteindre la finale de la Coupe d'Allemagne. Au total, il a inscrit huit et offert quatre des 13 derniers buts de Dortmund. Sur le deuxième de cette série, il a permis à Robert Lewandowski de signer sa 100ème réalisation pour le club.

3 victoires consécutives en Premier League : Crystal Palace n'avait pas réalisé une telle série en Premier League depuis novembre 1994. Les Nigel Martyn, Gareth Southgate, John Salako et autres Chris Armstrong avaient aligné quatre succès de rang. Pour son retour dans l'élite, Palace a réalisé une entame catastrophique en ne prenant que trois points sur les 30 premiers possibles. En novembre, les dirigeants ont confié les rênes de l'équipe à Tony Pulis, qui peut n'a jamais connu la relégation en tant qu'entraîneur. L'ancien manager de Stoke City semblait mal parti pour conserver ce bilan, mais avec 30 points sur 63 possibles, il est tout près d'y parvenir. Dans leur opération maintien, les Eagles se sont appuyés sur leur solidité défensive. Ils ont ainsi gardé leurs cages inviolées sur 11 des 14 matches lors desquels ils ont pris des points.

0 but marqué en six saisons de Major League Soccer. C'était le bilan de Kevin Alston, dont la carrière a failli s'arrêter l'an dernier à cause d'un cancer. L'arrière latéral du New England Revolution, quart de finaliste avec les États-Unis lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Pérou 2005, avait quitté les terrains en avril 2013 pour mener son combat contre la leucémie. Admirable de courage, Alston est revenu aux affaires quelques mois plus tard. Pour son 123ème match en MLS, face au Houston Dynamo, il a enfin trouvé le chemin du but pour mettre les Revs sur la voie d'une victoire 2:0. "C'est dingue d'ouvrir enfin mon compteur. Ça faisait six ans, je suis heureux d'y être enfin arrivé. Je pourrai au moins dire que j'en ai mis un dans ma carrière", savoure-t-il. Ancien joueur des Revs, Clint Dempsey a lui aussi fait la une de cette huitième journée. Dans son Texas natal, il a en effet inscrit le but de la victoire 3:2 des Seattle Sounders face au FC Dallas en toute fin de math. L'ancien joueur de Fulham a inscrit cinq buts sur ses deux derniers matches, ce qui le place en tête du classement des réalisateurs de la MLS avec six unités en quatre sorties.